Des collectifs de sans-papiers en France appellent au retrait de la loi «asile-immigration»

France collectifs
Les sans-papiers battront le pavé le 2 juin prochain. D. R.

Par R. Mahmoudi – Douze collectifs de sans-papiers et migrants ont appelé «tout le mouvement social» à manifester le 2 juin prochain pour imposer le retrait de la loi asile-immigration jugée «raciste» et «liberticide» avant son passage au Sénat, le texte ayant été adopté par l’Assemblée nationale.

Pour les initiateurs de cette action, ladite loi «légitime encore plus la chasse aux étrangers, les contrôles policiers, les mesures d’enfermement, y compris pour les enfants, et les idées du Front national». Les signataires réclament la liberté de circulation et d’installation et la régularisation de tous les sans-papiers, tout en disant : «Stop Dublin, ni rétention, ni expulsions !»

Parmi les collectifs initiateurs, on peut citer : la Coordination des sans-papiers de Paris (CSP75), Coordination de lutte pour les sans-papiers 93 (CSP 93), Collectif des travailleurs sans-papiers de Vitry (CTSP 94), Collectif des sans-papiers Paris 20 (CSP Paris 20), Comité des sans-papiers 59 (CSP 59), ou encore le Collectif de soutien à la lutte des sans-papiers (CSP 95).

Ces collectifs sont soutenus par soixante-dix collectifs et comités de solidarité, de collectifs de familles victimes des violences policières, d’associations, de syndicats et d’organisations. Fait inédit en France : une affiche portant l’appel des douze collectifs a été diffusée en français et en arabe.

Cette initiative intervient dans un climat lourd de menaces pour les immigrants et les sans-papiers vivant dans l’Hexagone, avec, notamment, la montée de la xénophobie et le durcissement des discours et dispositifs officiels contre l’immigration clandestine, décrite comme «un fléau dévastateur» et «une menace pour la sécurité et la stabilité» du pays.

R. M.

Comment (4)

    anonyme
    24 mai 2018 - 7 h 48 min

    On voit surtout sur l’image de l’article l’acharnement d’un africain en pleine attaque comme en position de meneur, entourée bien sûr de quelques européens peut être des migrants albanais ou de quelques français ayant des gosses métisses. Cette photo est parlante, les subsahariens n’abdiquent pas à leurs désirs d’être en intrus chez les autres et faire la loi en étant des hors la loi. Les algériens doivent faire très attention.




    6



    2
      Kamel
      24 mai 2018 - 15 h 36 min

      Je partage toute à fait votre point de vu cher ami,
      les nôtre sont les derniers sur tout les plans et indésirables bien qu’ils sont à la quatre génération.
      Vous avez visé juste, ceux que vous citez jouent bien leur manège et profitent de tout, ils font beaucoup semblant d’être gentils mais ils sont drôlement assistés, il manque plus que d’aller aux toilettes à leur place, ils veulent des lois favorables et sur mesure pour eux comme si tout était dû, quand pour leur pays d’accueil ont des lois de plus en plus restrictives pour leur propre peuple.
      Les nôtres doivent se ternir à l’écart et ne pas se faire manipuler par des pseudos associations qui aident surtout les autres en laissant les nôtres en plan.




      5



      3
        Anonyme
        25 mai 2018 - 6 h 51 min

        Si les nôtres, comme tu dis, sont laissés en plan, pourquoi ne reviennent-ils pas ici. Par contre, je connais beaucoup de jeunes qui voudraient partir même s’il savent qu’ils seront indésirables.




        0



        0
          Kamel
          25 mai 2018 - 15 h 16 min

          @ Anonyme
          25 mai 2018 – 6 h 51 min
          Parce que la vie est nettement beaucoup plus difficile chez nous cher ami.
          D’autre par, comment voulez-vous qu’ils rentrent quand ils sont nés ailleurs qu’ici, même si c’est plus difficile pour eux de vivre là-bas, il y a des affections à tous ce qui fait leurs entourages et la terre qui est aussi la leur.




          0



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.