Ould-Abbès déclenche à nouveau les hostilités contre Ouyahia

Par Hani Abdi – Décidément, rien ne va plus entre le FLN de Djamel Ould-Abbès et le Premier ministre et premier secrétaire général du  RND, Ahmed Ouyahia. Profitant de l’annonce du remaniement du bureau politique de l’ex-parti unique, Djamel Ould-Abbès a tiré à boulets rouges sur le Premier ministre qu’il accusé d’avoir «dévié» de la ligne «novembriste».

Le secrétaire général du FLN impute la controversée loi de finances complémentaire (LFC) au Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Ould-Abbès, qui n’a jamais raté l’occasion de flinguer celui qu’il surnomme de «frère ennemi», accuse, en effet, le Premier ministre d’avoir été l’instigateur de l’article relatif aux concessions agricoles au profit des étrangers. Un article qui a été supprimé de la première mouture du projet de loi, qui a connu plusieurs phases de maturation si l’on croit les déclarations de Nourreddine Bedoui, ministre de l’Intérieur.

Djamel Ould-Abbès sait que le projet de loi en question n’a pas été l’œuvre d’un seul homme. Il sait qu’il a été préparé par une commission interministérielle. Mais pour le patron du FLN, c’est l’occasion de tirer sur Ahmed Ouyahia qu’il n’a jamais épargné depuis son arrivée à la tête de l’Exécutif, en août 2017, en remplacement d’Abdelmadjid Tebboune, un membre du Comité central du FLN.

Ces nouvelles attaques du premier responsable du FLN confirment ainsi les tensions apparues récemment entre les différents partis de l’Alliance présidentielle. On se souvient encore de la passe d’arme entre le président du MPA et Djamel Ould-Abbès. Ce dernier a qualifié Amara Benyounès d’«aghioul (âne)». La raison de cette animosité est liée à l’appel lancé par le FLN à l’adresse du président Bouteflika pour briguer un nouveau mandat présidentiel. Ni le RND ni le MPA, qui font partie de la majorité présidentielle, n’ont appuyé la démarche du FLN, estimant que la décision revient au seul président Bouteflika.

Cette nouvelle offensive du patron du FLN contre Ouyahia cache mal le malaise qui s’installe au sommet de l’Etat sur ce qu’il faut faire pour l’avenir du pays. Djamel Ould-Abbès a déjà accusé Ahmed Ouyahia de nourrir «une ambition présidentielle aveuglante». Il est allé encore loin jusqu’à juger que le futur Président ne sera issu que du FLN.

La reprise des hostilités contre Ouyahia est-elle un prélude au changement du gouvernement pour mieux préparer la prochaine présidentielle ?

H. A.

Comment (19)

    Lghoul
    1 juin 2018 - 15 h 47 min

    Une pièce de theatre mensuelle est jouée au peuple pour le distraire et lui trouver de quoi tuer le temps qui devient de plus en plus long avec le ramadhan.
    La liste des comédiens est longue: Chef d’orchestre: Ould Abbas. Les acteurs sont: Ouyahia (devenu acteur principal), Louh, Amara, Ghoul, Tata et beaucoup d’autres. Le debki et Belkhadem sont en “stand-by” car leurs nouveaux roles ne sont pas encore fin prêts. D’autres anciennes et nouvelles figures sont en phase de préparation et de conditionnement. Alors tout ce que vous voyez se passer devant vos yeux n’est que de la pure comédie qui ne fait pas rire. Le problème est que tout le monde croit que c’est du sérieux !

    Anonyme
    31 mai 2018 - 23 h 15 min

    Ou allons nous avec ses matcho et ses sadiques ? Ou sont cachés les enfants de ce pays qui feront passer l’intérêt de l’Algérie avant tout. Avez vous pensez à l’image de notre cher pays sur le plan international ? Comment peut on laisser ce vétérinaire charlatan prendre la moindre responsabilité pour étouffer la lumière et menacer la liberté de conscience ?
    (…)

    19
    1
    Er
    31 mai 2018 - 22 h 29 min

    Vous avez trahis le premier novembre (…)

    27
    2
    Anonyme
    31 mai 2018 - 22 h 18 min

    Rien ne va plus entre le FLN,et le RND? Détrompez vous, tout va très bien au sommet de la pyramide,et toutes les formations politiques convergent pour la préparation du 5eme mandat. Ce cirque de bouffons est destiné à faire croire aux moutons que nous sommes, qu’il y’a un pluralisme politique qui va se disputer les urnes, et c’est par cette méthode perfide qu’un 5eme mandat sera imposé aux citoyens. Toutes les crises seront réglées au sommet, pour discréditer les candidats potentiels, qui passeront au yeux du peuple comme étant incapables de gérer le pays, lesquels seront en conséquence automatiquement éliminés par le peuple lui-même, au profit du grand manitou.
    Ce bouffon fait son cirque comme à l’accoutumée, tout en faisant passer le grand chef un héros national, dans l’espoir d’être promu PM au 5eme mandat, ou à défaut d’avoir un poste dans l’exécutif.
    Nous sommes en plein cauchemar, et celui-ci risque de durer encore pour longtemps.

    49
    1
    Etranger
    31 mai 2018 - 20 h 14 min

    Notre grand héro,Mr ould abbès critique son maitre de la manipulation et les mensonges;étonnant non

    9
    1
    LE NUMIDE
    31 mai 2018 - 18 h 38 min

    Quoi qu’on dise au FLN , Ouyahia est un homme d’état , il a l’étoffe et il a le savoir faire pour diriger l’État .. il mérite la présidence , si Bouteflika lui passe la main et la classe politique le sponsorise dans un consensus national auprès du peuple pour cette mission .. si ce n’est pas Ouyahia il faut alors appeler Hamrouche , ou un autre premier ministre algérien nationaliste et eviter à l’Armée de prendre des décisions dans la douleur et dans la tragédie … on ne joue pas avec l’avenir d’une nation , il faut assurer l’Alternance et la continuité de l’État et il faut surtout rassurer les algeriens .. le saut qualitatif de l’Algérie comme Puissance et comme société Attractive et comparative c’est aux consciences , c’est au peuple de le réaliser dans l’éthique de la science , du savoir du Travail et de la mobilisation patriotique … c’est une question de Civilisation .. chacun devant le seuil de sa porte

    28
    12
    Far-West-Republic
    31 mai 2018 - 17 h 52 min

    C’est qu’une scène théâtrale ou le réalisateur et le SG des faux moudjahid,c’est une pièce jouée et rejouée depuis avril 1999,mais comme le peuple est pris en otage,il n’a vraiment le choix,soit subir ou partir

    16
    1
    MUS
    31 mai 2018 - 17 h 50 min

    Les loups sont de nature sauvage mais ne se bouffent pas entre eux. ils se chamaillent parfois à mort mais c’est pour des raisons innées comme pour être chef de clan ou se taper le harem pour assurer leur descendance. Quoiqu’ils fassent ils restent dans la meute qui fait leur force et bien derrière le grand loup, chef de la meute. Alors chamailleries entre Ould Labbès et Ouyahia? C’est un scénario éculé car tant que Bouteflika arrive à respirer et à se faire pousser…, ils se feront tout petits.Car aussi, il y a toujours à manger et à boire pour tous les prédateurs et la proie qui se nomme Algérie est… si bonne et si fraîche…!!!

    20
    sudiste
    31 mai 2018 - 17 h 41 min

    DYHIA-DZ
    31 mai 2018 – 14 h 14 min
    » l’article relatif aux concessions agricoles au profit des étrangers »
    WOW, le pays a été mis à la vente aux enchèrs !!???

    En effet les us et enturbannés du golfe ont eu plusieurs concessions aux haut plateau et au sud sans compter les prédateurs de l’interieur
    Nous gens du sud demandons l’annulation de ces concessions de nos terres au profit des étrangers de l’extérieur et de l’intérieur, les papiers des prédateurs de l’intérieur ont vite été régularisés pour s’accaparer de ces terres comme soi disant dans la légalité, nous considérons comme nul ce vol à grande échelle de nos terres et nous ne serons jamais les dindons e cette farce grotesque
    Allah yarham houari boumediene

    15
    2
    Anonyme
    31 mai 2018 - 17 h 32 min

    kil hama ki ouadj erras ! l Algérie est prise en otage par des voyous ! stop

    19
    1
    Anonyme
    31 mai 2018 - 16 h 43 min

    Ils sont en train de préparer les lièvres pour maintenir la chèvre.

    29
    1
    elhadj
    31 mai 2018 - 15 h 55 min

    de telles mises en scène savamment créées pour soit disant se chamailler en haut lieu ne sont en effet que d éphémères réactions tendant a faire accroire aux citoyens qu il y a des des divergences sur la manière de diriger le pays.On ne peut être longtemps berne par ces sautes d humeur des lors qu ils sont toujours les mêmes qui ont conduit le pays a la désastreuse situation économique ou il se trouve actuellement .les citoyens excédés par la cherté de la vie, les innombrables taxes n arrivent a contenir leur patience ni a se donner un minimum d espoir sur un candidat issus des paris de l alliance présidentielle . le peuple devra faire preuve de maturité politique et de discernement pour choisir et élire un homme compétent, propre, nationalo patriote pour entre autres priorités assainir la gestion et corriger autant que faire se peut les erreurs de mauvaise des comptes publics .

    37
    Anonyme
    31 mai 2018 - 15 h 38 min

    Le rêve de Ould Abbès est de devenir au moins le premier ministre de Fakhamatouhou.
    Mais la véritable ambition du douctour, c’est de pouvoir occuper… la présidence de la République algérienne démocratique et populaire, pour, soit disant, assurer les arrières des Boutef et compagnie après leur départ.

    42
    1
    salah
    31 mai 2018 - 14 h 19 min

    Ont demandera au président BOUTEFLIKA de rester encore aux pouvoir car il est le seul et unique a pouvoir garder une cohérence entre les partis.
    Je demande solennellement que l’on face de Mr BOUTEFLIKA ROI DE LA REPUBLIQUE D’ALGERIE
    car sans sa clairvoyance et surtout ces miracles nous seront foutus
    Q’ALLAH NOUS VIENNE EN AIDE

    31
    47
      bougie
      1 juin 2018 - 7 h 05 min

      J’ignorais que Bouteflika était roi de la république ,il est le seul au monde à posséder ce titre ,de plus il accomplit des miracles que peut – on rêver de mieux ?

        Lghoul
        1 juin 2018 - 15 h 59 min

        RHB – dans mon systeme – y aidant, j’ajouterai qu’il fait revenir meme les morts et guerrit les maladie incurables.

    DYHIA-DZ
    31 mai 2018 - 14 h 14 min

     » l’article relatif aux concessions agricoles au profit des étrangers »

    WOW, le pays a été mis à la vente aux enchèrs !!???

    26
    4
      Anonyme
      31 mai 2018 - 20 h 32 min

      Si au moins il était question de vente ! Non, mon ami, ces gens là veulent carrément donner aux étrangers ce qui pourtant ne leur appartient même pas ! Et toi dois certainement deviner pourquoi : s’assurer l’impunité et le soutien de ces mêmes étrangers dans le cas où ils venaient à quitter le pouvoir et le pays avec, bien entendu. Parce qu’ils ne comptent pas y rester une minute de plus et courir le risque de devoir rendre compte au peuple algérien de leurs méfaits.

      14
      salah
      1 juin 2018 - 8 h 47 min

      C’était de l’ironie il fallait le prendre au second degré
      d’habitude je le prénomme empereur mais AP me censure

      cette homme n’est plus au commande mais c’est pour faire passé la pilule au peuple qu’il est aux commandes

      19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.