Maroc : deux nouveaux morts dans une mine clandestine de Jerada

Jerada mines morts
Le charbon extrait à la main est vendu aux «barons». D. R.

Deux personnes ont perdu la vie dimanche au Maroc dans une mine de plomb abandonnée dans la province de Jerada, dans le nord-est du pays, secouée il y a quelques mois par une contestation sociale après la mort de mineurs dans des puits clandestins, selon l’agence de presse MAP.

Les victimes, âgées de 33 et 42 ans, «ont été extraites de l’intérieur de la galerie par un groupe de leurs compagnons», ont indiqué des responsables locaux cités par la MAP. «L’une d’entre elle était toujours en vie, mais est décédée des suites de ses blessures à l’hôpital d’Oujda (nord-est), où elle avait été transportée», selon la même source.

Ces décès dans cette mine de plomb clandestine interviennent dans une région sinistrée depuis la fermeture des mines dans les années 1990. Un mouvement de protestation sociale avait éclaté fin décembre 2017 dans la ville de Jerada après la mort de deux mineurs dans un puits abandonné où ils cherchaient du charbon, suivie de deux autres décès accidentels.

Avant la fermeture à la fin des années 1990 de la mine, jugée non rentable, l’activité minière à Jerada employait quelque 9 000 ouvriers et constituait alors la principale source économique. Depuis la fermeture des puits, les jeunes continuent de s’y aventurer pour extraire du charbon à la main et le vendre à des négociants locaux, dotés de permis de commercialisation et surnommés localement les «barons».

R. I.

Comment (12)

    Hafraoui
    4 juin 2018 - 21 h 19 min

    Nouvelle immolation dans un supermarché appartenant au roitelet M6.
    En effet,le centre commercial de Morjane d’Agadir, capitale du Souss, a été témoin ce dimanche d’una affreuse tragédie. Un jeune homme d’une vingtaine d’années a mis le feu à son corps avec du matériel incendiaire. La victime se trouve actuellement à l’hôpital dans un état d’une extrême gravité. Ses chances de survivre sont minimales.

    Dans une vidéo de 19 secondes on peut voir des dizaines de citoyens essayant de sauver la victime qui était dans un état d’hystérie évidente. Jusqu’à présent on ignore les raisons de cette tentative de suicide, mais il y a fort à parier que c’est à cause de la misère vécue par ce peuple dont les ressources sont offertes en cadeau aux entreprises françaises.

    Pour rappel, la population du Maroc mène depuis un peu plus d’un mois une campagne de boycott de produits de Danone, Afriquia et Sidi Ali pour protester contre la cherté de vie.




    4



    4
    Thami 20/02
    4 juin 2018 - 21 h 13 min

    Tout le monde sait aujourd’hui que la Monarchie Allaouite est le principal ennemi du peuple marocain.
    Depuis la dite pacification du Maroc par la France, au cours de laquelle les armées coloniales ont mené des guerres contre les tribus fières partout dans le pays, la monarchie alaouite s’ en est révélée l’unique bénéficiaire. Le contrat du Protectorat signé en 1912 avec la France, consistait en fait à imposer une soumission totale des Marocains à un régime politique centralisé au main du Makhzen à titre de garant des intérêts coloniaux.

    Auparavant, c’étaient les tribus et les communautés du pays qui imposaient leurs conditions à la monarchie comme contrepartie de leur allégeance. C’était une forme de compromis en bonne et due forme en vertu duquel les Marocains se garantissaient contre d’éventuels abus.
    Les Oulémas, de leur côté, veillaient à l’application des règles du jeu établis et dans le cas d’une contravention, ce qui a eu lieu maintes fois, ils intervenaient. La notion de l’opinion publique n’existait pas alors, mais l’équilibre du pouvoir donnait tout de même une place prépondérante à l’avis des communautés.

    En s’appuyant sur les forces coloniales, la monarchie marocaine, conseillée alors par la finance internationale, voyait dans la colonisation du pays, une opportunité de changement des rapports de force en sa faveur. Le mot protectorat, donné à l’accord signé par le roi Abdelhafid, réfère à l’acte par lequel la France mais aussi l’Espagne, s’engage à protéger les intérêts des signataires, soit ceux de la France, de l’Espagne et des Alaouites, contre les menaces représentés par le peuple marocain.

    L’histoire récente du Maroc fait donc ressortir la trahison de la famille qui règne actuellement au Maroc. Et contrairement à la propagande ressassée, les Alaouites demeurent viscéralement les premiers ennemis des Marocains.
    Ayant très tôt compris cela, certains hommes libres de la trempe d’Abdel Kerim Khattabi, de Moha O’Hammou Zayani, et d’autres héros, ont choisi la résistance tout en condamnant la trahison des Alaouites. Les documents historiques, dans les archives francaises et espagnoles foisonnent de documents susceptible de juger cette traîtrise.




    6



    4
    Le Rifain
    4 juin 2018 - 12 h 20 min

    @Anonymous. Le maroc a annexé La republique du rif en 1926 apres une guerre menée contre elle par le maroc l’espagne et la france en utilisant toutes sortes d’armes chimiques contre un peuple. tout comme le peuple du Sahara occidental, veut vivre libre et digne.




    17



    8
    Anonymous
    4 juin 2018 - 12 h 15 min

    Maroc : Treizième jour de grève de la faim de Nasser Zefzafi.
    Le leader du Hirak rifain, Nasser Zefzafi se trouve dans une cellule d’isolement depuis un an. Son crime : avoir revendiqué du travail, de l’éducation et les soins de santé. Il y a 13 jours, il a entamé une grève de la faim.

    Les manifestations de solidarité avec lui et les autres prisonniers politiques du Rif se poursuivent à Casablanca, Nador, Imzouren. Paris, Bruxelles, Utrecht, Barcelone…
    Le Makhzen maintient Zefzafi en cellule d’isolement depuis un an. Il veut lui faire payer son charisme, sa popularité et sa détermination à se sacrifier pour l’intérêt de la population du Maroc en général et celle du Rif en particulier.

    Le peuple amazigh ne l’a pas laissé tomber. Les manifestations de solidarité avec lui et le reste des prisonniers rifains se poursuivent à Nador, Al Hoceima, Imzouren, Paris, Bruxelles, Amsterdam, Zurich… Ils incarnent l’esprit de la résistance et le sacrifice pour les intérêts du peuple. C’est cet esprit qui a allumé le feu du boycott, une opération qui a semé la zizanie dans les rangs des prédateurs et voleurs qui tournent autour de leur grand chef, Ali Baba El Alaoui Leglaoui.




    12



    7
    Ahmed ADDOU
    4 juin 2018 - 12 h 06 min

    Ça n’arrive qu’au Maroc.
    Au Maroc, l’on trouve des phénomènes inédits et insolite. Des marchants ambulants particuliers et uniques. Comme cet homme posté dans la rue avec une pancarte annonçant qu’il vend son rein et dont la presse internationale en a fait de larges articles pour essayer d’expliquer le phenomene..

    Une autres facon pour dire que la situation au royaume de Mimi6 est arrivée aux limites extrêmes de la misère et la pauvreté alors que les prédateurs du régime MakhNazi dépensent sans compter et ce n’est pas les suicides au quotidien d’un petit village du Moyen Atlas qui va contredire cette verite..

    Le régime despotique dy Makhnez a offert le pays aux entreprises étrangères, françaises notamment. Elles exploitent le peuple et monopolisent son économie. Le peuple crève de faim et de soif alors que la fortune de Mimi6 a été multipliée par 15 depuis 1999 selon les derniers bilans de Forbes et ainsi devenir la 7e fortune mondiale et la 1ere en Afrique depuis 2016.

    Pendant ce temps Mimi6 est plus occupé à faire du lobbying en Afrique pour promouvoir la marque de ses maîtres de l’Elysée. Pour exemple, les hôpitaux qui manquent dans la région du Rif sont offerts aux pays comme le Mali, le Congo, le Gabon…
    Un marchand qui vend son rein est un frasque qu’on ne trouve qu’au Maroc. Cela fait partie de « l’exception marocaine » tant gloussée dans la propagande du Regime tyrannique du Makhzen.




    14



    8
    ALI
    4 juin 2018 - 11 h 50 min

    A PART QUELQUES DIGNES MAROCAINS MRE, CE PEUPLE MERITE PLUS QUE CE QUE LUI FAIT SUBIR CE MAFIEUX REGIME DU MAKHNEZ ET A L’OCCASION JE FELICITE SON ROITELET MIMI6 POUR LA MANIERE DONT IL A SU MATER CE PEUPLE POUR EN FAIRE UNE PEUPLADE D’ESCLAVES CONSENTANTS..




    11



    7
    RasElHanout
    4 juin 2018 - 11 h 44 min

    Le Printemps arabe a démarré en Jordanie il y’a cinq jours avec une promesse de passer par le Maroc ou le terrain est très propice eu égard aux Hiraks qui sont en train de pousser comme des champignons ces dernières semaines (Rif, Zagora, Tan Tan, Jerada, Essaouira, Errachidia, Bouarfa, Figuig etc…).
    Par conséquent, on doit en urgence renforcer le blindage de nos frontières de l’ouest pour éviter de subir le flux migrants marocains vers l’Algérie fuyant la famine et l’injustice du Régime alaouite.




    14



    8
    Paris 75011
    4 juin 2018 - 11 h 32 min

    A bien réfléchir on finit par se dire que le peuple marocain n’a que ce qu’il mérite du moment qu’il a fini par savoir grâce aux NTIC que cette féodale prédatrice famille alaouite est venue de l’Arabie Yahoudite pour l’humilier et l’asservir et malgré cela ce peuple continue a faire du Baïse-main et de la prestation du serment d’allégeance les seuls critères de CITOYENNETÉ dans cette primitive Narco-Monarchie absolue.




    15



    8
    algerien
    4 juin 2018 - 10 h 52 min

    quand-est-ce que le sommeil du peuple marocain prendra fin ? , je crois que ce n’est pas demain la veille ,tellement ils sont formatés par le makhzen a hair les voisins et a faire du baise main .




    15



    8
    M'hamed HAMROUCH
    4 juin 2018 - 10 h 40 min

    Et pendant ce temps des centaines de milliers de jeunes filles marocaines vont en Espagne pour cueillir la fraise et la tomate la journée et servir le soir d’esclaves sexuelles pour les ouvriers étrangers dans les exploitations agricoles.
    Le drame est que le Gouvernement Islamiste du PJD trouve la chose normale et que Mimi6 ne réagit même pas tellement il est occupé sur la maniere de contourner la dernière Résolution du conseil de sécurité de l’ONU lui exigeant de revenir à la table des négociations directes avec le Polisario.




    18



    9
    Med Benhamou
    4 juin 2018 - 10 h 25 min

    Le Paradoxe Marocain : un peuple qui crève de faim et de soif et un roitelet qui joue au colonisateur dans un pays voisin.




    21



    9
    Ziad ALAMI
    4 juin 2018 - 10 h 19 min

    C’est triste mais c’est la réalité du quotidien du petit marocain d’en bas représentant la majorité de ce peuple marocain.
    Espérant qu’un jour ce dernier se réveillera et décidera de prendre son destin en main.




    21



    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.