Affaire Lila Lefèvre : la FIJ manipule-t-elle ou est-elle manipulée ?

Lefèvre FIJ
Quelle est la réelle intention de la FIJ ? D. R.

Par Karim B. – La Fédération internationale des journalistes (FIJ) vient de se mêler de l’affaire dite «Lila Lefèvre». Réagissant au dernier message de cette dernière sur Facebook, dans lequel elle accuse l’Etat algérien de la «menacer» suite à son enregistrement vidéo réalisé à partir du siège de l’Union européenne à Bruxelles, la FIJ dénonce, à son tour, une «atteinte à la liberté d’expression» et condamne les «agressions physiques» dont elle aurait été victime à Bruxelles, selon ses dires, estimant que celles-ci «sont inacceptables».

La FIJ accuse directement le gouvernement algérien d’en être le commanditaire. «Nous demandons au gouvernement algérien de faire en sorte que cessent toutes intimidations à l’encontre de la journaliste, bien connue du Parlement européen de Bruxelles», a «menacé» Philippe Leruth, le président de la FIJ. «Il est clair qu’il y a la volonté ici de faire taire une voix qui dérange», a encore estimé Anthony Bellanger, le secrétaire général de cette même organisation dont le bureau d’Alger était confié au défunt Nadir Benseba.

La FIJ tente-t-elle de manipuler l’opinion ou est-elle elle-même manipulée ? Cette Fédération s’emploie, en effet, à détourner les faits et à falsifier la vérité, en occultant les véritables enjeux de cette affaire. Le gouvernement algérien n’a pas réagi aux propos de Lila Lefèvre mais à l’usage qui a été fait des symboles de l’Union européenne pour passer son message. Lila Lefèvre s’est servie de ces symboles de façon préméditée pour semer la confusion et faire accroire à un soutien de l’Union européenne à son adresse au président algérien à qui elle demandait de se retirer.

Les mises au point du ministère des Affaires étrangères et de l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, ainsi que la réaction de l’Union européenne à travers son ambassadeur à Alger – en dépit d’un tweet maladroit qui n’engageait que sa personne – sont pourtant clairs. Si l’Union européenne a décidé de rappeler à l’ordre cette journaliste, c’est qu’elle a effectivement enfreint les règles, en tentant d’abuser les Algériens qu’elle a voulu berner en leur signifiant insidieusement que les instances européennes l’appuyaient dans sa démarche subversive.

Il n’en était rien et tout le monde a compris le subterfuge. Sauf la FIJ apparemment.

K. B.

Comment (19)

    Vérité
    20 juin 2018 - 2 h 32 min

    Au pays des mollahs et les soumis;exprimé sa pensée est un crime condamné a la peine capitale;par les baiseurs des mains et les pieds;normal nous sommes dirigé par des dirigeants venant du pays inventeur de la soumission et l’esclavage




    2



    0
    salah khiar
    20 juin 2018 - 0 h 42 min

    Vraiment très bas la lettre de la FIJ .L’Algérie a convoqué l’ambassadeur de l’union européenne par le ministère des affaires étrangère pour faire la mise point. Le gouvernement algérien ne s’abaisse pas à envoyer des petits voyous de Bruxelles pour agresser et menacer une femme. Si c’est vrais monsieur de la FIJ donnez nous des preuves, si vous n’avez pas, alors arrêtez vos mensonges. Un bon journaliste doit regrouper ses sources. Avant de les publier, il est donc sûr de ce qu’il affirme. Les professionnels suivent rigoureusement un ensemble de règles : la déontologie. La charte de Munich insiste particulièrement sur la vérification des faits.




    1



    0
    Mme CH
    20 juin 2018 - 0 h 27 min

    Afin de connaître les défenseurs de cette petite coquine sans âme puisqu’elle l’a vendue, on va essayé de voir qui sont les responsables de cette FIJ= Fiasco international des journaleux….!

    Le secrétaire général de La FIJ est « le juif menteur Anthony Bellanger qui a été recadré alors qu’il déversait sa haine sémitique contre la Russie » (D.P, 18 mars 2018)………… »Les piètres prestations sur BFM TV d’un petit soldat hasbariste affublé du titre de consultant international montrent à quel point les petits soldats propagandistes dans les médias occidentaux sont pauvrement armés. On les envoie au casse-pipe sans munitions et sont à la merci de quiconque détient un peu de connaissances des sujets dont ils se prétendent experts. Trois ou quatre chiffres suffisent à leur clouer le bec… » (RI, 21/03/2018, Recadrage sans appel d’un soldat de la propagande atlantiste à BFM TV)…

    Quant à Philippe Leruth « Candidat malheureux en 2013 à Dublin au terme d’un scrutin pas très catholique où il y avait plus de bulletins que de votants, Philippe Leruth a été élu président de la Fédération internationale des journalistes à Angers. Une belle reconnaissance pour la presse belge. Avec l’élection de ce Liégeois né à Huy voici 61 ans, la profession a choisi un bon chien de garde pour défendre les valeurs et les principes d’un métier qui n’est plus ce 4ème pouvoir si envié.. »(C.Laporte, 11 juin 2016)..

    Donc, la réponse à la question « la FIJ manipule-t-elle ou est-elle manipulée ? » est: la FIJ manipulée manipule à son tour…!!




    1



    1
    Anonyme
    19 juin 2018 - 19 h 35 min

    Vous avez raison,tout le monde a compris que c’est un subterfuge,et que cette journaliste a falsifié la vérité. La vérité est que fakhatoumouhou n’est point malade,et qu’il ne se déplace pas en fauteuil roulant. Il n’est pas hémiplégique, et il a toute la force et la forme de sa jeunesse,et de quoi gouverner le pays pendant 50 ans.
    Pourquoi ne s’exprime-t-il pas à la télé ? Simplement, parce qu’il n’a pas le temps,ou il ne veut pas. Après tout,il est président, et il est libre de s’adresser ou de ne pas s’adresser au peuple. Affaire classée.




    8



    6
    Anonyme Patriote
    19 juin 2018 - 17 h 53 min

    Simulacre publicitaire et propagande sioniste avec technique de l’INVERSION ACCUSATOIRE.
    Que l’État porte plainte contre cette agent sioniste, ce sbire qu’est Haddad-Lefèvre.




    12



    9
    MELLO
    19 juin 2018 - 17 h 33 min

    Tout d’abord pourquoi écrire Lila Lefevre,au lieu de Lila Haddad, plus prosaïquement, une Algérienne de sang qui se permet d’utiliser les médias de l’UE pour descendre en flamme le président Bouteflika. Donc il ne s’agit pas d’être contre cette liberté d’expression ,d’une journaliste en mal de publicité, mais plutôt de cette utilisation subversive d’un média tenu de nous informer sur les activités de cette UE. Les responsables Algériens ont ,juste , fait valoir cette entorse médiatique, car ce qu’avait diffusé cette Lila Haddad est connu de tous: juste un appel à Bouteflika pour qu’il ne brigue pas un autre mandat ,au vu de son état de santé. La FIJ s’est juste mêlée les pieds pour avoir défendu maladroitement cette journaliste.




    7



    4
    TARZAN
    19 juin 2018 - 17 h 07 min

    maintenant c’est clair cette pseudo journaliste a été manipulé par le FIJ afin d’insulter l’algérie et ses institutions toutes entières, y compris le peuple algérien, devant le monde entier pour que à la fin le FIJ fasse des communiqués officiels pour critiquer la réaction archi normale de l’algérie et nous taxer, en criant sur tous les toits, de pays « contre la iiberté d’expression et de la presse ». la lettre d’indignation et d’explication que demande l’algérie sur les insultes proférés par cette agent du mossad pour une atteinte à la liberté d’expression et menace. messieurs les journalistes commencez par diffamer, insulter, cracher votre venin contre les autorités d’un pays le FIJ va vous protéger. mais attention le FIJ ne touche jamais israel et le lobby sioniste, ce sont leur donneurs d’ordres!




    10



    8
    Zaatar
    19 juin 2018 - 12 h 30 min

    Rien à dire à cette FIJ, m, ….




    11



    10
    Anonyme
    19 juin 2018 - 12 h 28 min

    Le journalisme professionnel doit jouir de la liberté d’expression, et se doit être doté d’un esprit objectif et lucide pour informer sur des vérités,et non pas divulguer des mensonges. Si ces 2 conditions ne sont pas réunies, il cède lamentablement le pas au journalisme de propagande.




    28



    5
    Faradoc
    19 juin 2018 - 11 h 53 min

    La FIJ dites-vous, encore un acronyme pour le moins révélateur et prompt à saisir toutes les occasions pour s’en prendre à ceux qui résistent. On a compris qui cette fédération vise et quelle cause elle defend, certainement pas les dizaines de journalistes blessés (e) ou assassinés (e) froidement en Palestine occupée.




    19



    9
    HOUMTY
    19 juin 2018 - 11 h 37 min

    SALAM L’KHAWA…..Quoi encore cette baudruche, on s’en fou d’elle … y’a des sujet plus interessant et plus grave… Parlé d’elle, c’est lui donnée de la crédibilité et franchement elle n’en vaut pas le cou….




    35



    15
    Mokrane
    19 juin 2018 - 10 h 18 min

    CE QUE JE NE COMPREND PAS EST CE QUE CETTE DAME A MENTI SUR LA SANTE DE BOUTEFLIKA ,LA CORRUPTION, LA HOGRA CHEZ NOUS SURTOUT DANS L´ENTOURAGE DE FAKHAMATOUHOU SI ON AVAIT UNE PRESSE LIBRE TELEVISION LIBRE CE PROBLEME N´EXISTE PAS AZUL




    25



    28
      Lyes Oukane
      19 juin 2018 - 15 h 53 min

      @ Mokrane . Tu ne comprends pas ce qu’il faut comprendre ? Pourtant ,tu sembles très bien maîtriser le français . Dans le pire des cas ,Je t’invite à relire l’article du dessus de la ligne 12 à 14 . En Clair ,on s’en contrefiche que cette journaliste tacle le gouvernement algérien ,on s’en tape de son diagnostique médical . Toute l’Algérie comme la planète entière connaît l’état de santé de Boutef .Concernant la liberté de la presse . J’affirme qu’il n’y a pas un seul pays au monde où la presse est libre . Toute presse travaille pour celui qui l’autorise ,qui la paye ,qui la guide ( Exemple vérifiable en deux clics de souris : les subventions de l’Etat français à tous les journaux ,TV et papier, qui chantent journalièrement le refrain que Matignon dicte ) .Je me souviens d’une maxime de mon prof de philo au lycée . il nous disait  » la démocratie et tout son folklore c’est cause toujours et la dictature c’est ferme ta bouche  » !




      17



      6
    الهوارية
    19 juin 2018 - 9 h 55 min

    Puisqu’elle est n’est pas arrivée à faire débarquer Mr le Président de la République Algérienne, elle s’en prend encore à lui avec la force en l’accusant d’avoir commandité son agression et bla bla bla !!!
    Vu que la Belgique est sous vidéosurveillance, il faut donc présenter et traduire son agresseur devant le Procureur du Roi et faire une enquête.
    C’est facile d’accuser.
    Les algériens devraient accuser cette femme de représailles envers l’Algérie en Paix, qu’elle cherche le chaos pour assouvir son égo bestial et extorquer 500 000 euros à l’État algérien pour son projet personnel.




    28



    21
    Citoyen
    19 juin 2018 - 9 h 24 min

    Je n’approuve pas la démarche de cette femme et je doute de honnêteté de sa démarche. Cependant nous sommes tombé si bas avec cette vacance du pouvoir que la Nation Algérienne est dans une situation de faiblesse extrême qui nous met en danger et à prétexte de n’importe quelle déstabilisation même de petite envergure. 2019 doit être l’année du renouveau à la tête de notre pays.




    40



    11
    Droits Humains
    19 juin 2018 - 9 h 24 min

    Ah lorsque les journalistes palestiniens et même autres, sont assassinés de sang froid par Israël, cette fédération internationale de journaliste était sur la liste des organisations absentes à l’appel. C’est le cas aussi des journalistes emprisonnés par les monarchies du Golf et du Maroc. C’est ainsi que l’on mesure le degré d’implication des mouvements de déstabilisation de l’Algérie.




    75



    11
    Felfel Har
    19 juin 2018 - 9 h 22 min

    Cette fédération, si prompte à faire la leçon de la liberté d’expression, oublie un peu trop vite ses tares découlant de ses opinions à géométrie variable. Mr. Bellanger a-t-il lu la Charte de Déontologie de Munich (1971), adoptée par la Fédération européenne des journalistes, l’applique-t-il, la respecte-t-il? Tout dépend de son agenda politique, on tait les dépassements des amis, mais on s’empresse de monter au créneau pour sauver la peau d’un des leurs, coupables d’avoir outrepasser ses prérogatives de journaliste. Dans ses articles 8 et 9, la dite Charte précise les devoirs de ceux dont la mission sacrée est d’informer en ne disant que la vérité:
    Article 8. « S’interdire le plagiat, LA CALOMNIE, LA DIFFAMATION, les accusations sans fondement, …. »
    Article 9;.  » Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du PUBLICITAIRE ou DU PROPAGANDISTE… »
    Mme Lefebvre a délibérement et traitreusement mis sa plume au service de forces occultes, viscéralement anti-algériennes dans un but précis: déstabiliser le pays. Vous défendez l’indéfendable en contribuant à promouvoir un nouveau type de journalisme, le mercenariat. Allez vendre vos salades ailleurs, vous ne trouverez pas preneur en Algérie!




    115



    14
    Salim Samai
    19 juin 2018 - 9 h 17 min

    Une MOUCHE devient un ELEPHANT!
    Une caricature de minable, le monde musulman est en émoi et ce minable devient Superstar! On nous sonne et on resonne! Ignorez plutot les CHIOTS aboyer!

    Il y a plein de valets et d´ »Experts » á la commande ici!
    Au Bled on achete avec un appartement et une voiture. Ici on achete avec les Plateaux, les Podiums de Conferences et les Colonnes de Journaux!




    5



    16
    Anonyme
    19 juin 2018 - 8 h 38 min

    quand la lampe est rouge il y a danger ça ne sert à rien de la cassé




    12



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.