Léger recul du taux de chômage en avril 2018 (ONS)

chômage
6 chômeurs sur 10 cherchent un emploi depuis une année ou plus. D. R.

Le taux de chômage en Algérie a atteint 11,1% en avril 2018 contre 11,7% en septembre  2017, soit une baisse de 0,6 point entre les deux périodes, a appris mardi l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

Quant au nombre de la population en chômage, il a été estimé à 1,378 million de personnes (contre 1,440 million en septembre 2017et 1,508 million en avril 2017).

Le taux de chômage a atteint 9% chez les hommes et 19,5% chez les femmes, tandis que des disparités significatives sont observées selon l’âge, le niveau d’instruction et le diplôme obtenu. Le taux de chômage des jeunes de la tranche d’âge 16-24 ans a ainsi atteint 26,4% contre 28,3% en septembre 2017, soit un recul de 1,9 point.

Par ailleurs, la répartition des chômeurs selon le diplôme obtenu fait ressortir que 680 000 chômeurs n’ont aucun diplôme, soit près de la moitié de l’ensemble de la population en chômage (49,4%). Sur l’ensemble de la population en chômage, les diplômés de la formation professionnelle en constituent 25,7%, alors que les diplômés de l’enseignement supérieur en forment 24,9%.

En moyenne, 6 chômeurs sur 10 sont des chômeurs de longue durée, soit 59,2% cherchant un poste d’emploi depuis une année ou plus.

Les chômeurs sont toutes les personnes âgées de 16 à 59 ans, sans travail et qui ont déclaré être disponibles pour travailler et ont entrepris des démarches, sur la période considérée, en vue de trouver un emploi.

Sur un autre plan, l’ONS signale qu’en avril 2018, la population active a atteint 12,426 millions de personnes (contre 12,298 millions en septembre 2017).La population active (ou force de travail) est l’ensemble des personnes en âge de travailler et disponibles sur le marché du travail, qu’elles aient un emploi ou qu’elles soient en chômage.

Selon l’ONS, la situation du marché du travail en avril 2018 s’est caractérisée essentiellement par une augmentation du volume de la population active par rapport à septembre 2017, avec un solde positif de128 000 personnes. L’Office explique que cette variation est la résultante d’une augmentation conséquente du volume de la population occupée (avec un solde positif de190 000) associée à une baisse du volume de la population à la recherche d’un emploi au cours de cette même période (une diminution de 62 000).

Quant à la population occupée (personnes ayant un emploi), elle a été estimée à 11,048 millions de personnes en avril dernier (contre 10,858 millions en septembre 2017).Les données sur la population occupée font ressortir une augmentation assez prononcée de la main-d’œuvre masculine par rapport à septembre 2017, avec un solde positif de 180 000, alors que celle féminine a connu une quasi-stagnation.

En outre, l’Office relève une augmentation du volume de l’emploi salarié, notamment le salariat non permanent, par rapport à septembre 2017, avec un solde positif de 231 000, ainsi qu’une augmentation moins importante du volume des salariés permanents par rapport à septembre 2017 (hausse de 51 000), alors que le volume de l’auto-emploi (employeurs et indépendants) a baissé de 74 000 personnes.

R. E.

Comment (2)

    Gatt M'digouti
    17 juillet 2018 - 23 h 14 min

    Normalement on n’a pas de chômeurs ! du moment qu’il y a des migrants pour pallier à la main d’œuvre !!!

    Zombretto
    17 juillet 2018 - 15 h 20 min

    Vraiment ils sont forts les responsables de l’ONS qui calculent le taux de chômage en Algérie ! Je serai enchanté qu’ils nous présentent sommairement la méthode qu’ils utilisent ! Chez les pays normaux, chez les pays de « kofars » , le taux de chômage d’un pays donné est le pourcentage de chômeurs dans la population active , qui elle est constituée de l’ensemble des actifs qui ont un travail + les chômeurs . Pour le nombre de chômeurs existants je me demande comment ils arrivent à le déterminer ! Par des techniques de sondage ? Par des questionnaires envoyés directement aux chômeurs non inscrit au chômage ?? Comment ils peuvent leur envoyé le questionnaire à ce type de chômeurs non inscrits puisqu’ils ne connaissent pas leur adresse ???!

    Bref , trêve de commentaire ! Qu’ils aient simplement le courage de nous donner le chiffre de la population active algérienne qui leur sert de base à ce calcul, c’est à dire le total des personnes qui ont un emploi dans le secteur public et dans le secteur privé ! Mais , là je vais trop loin : paraît-il que c’est secret !!

    24
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.