Déploiement de drones armés américains au Niger

drones
Drones armés sur l'aéroport de Niamey. D. R.

Le commandement militaire des Etats-Unis pour l’Afrique (Africom) a annoncé le déploiement effectif de drones armés au Niger, précisant qu’aucune mission offensive n’a été menée jusqu’ici, rapporte l’agence de presse officielle APS.

«En coordination avec le gouvernement nigérien, l’Africom a armé des drones ISR (Intelligence, Surveillance & Reconnaissance) au Niger pour améliorer notre capacité combinée à répondre aux menaces et autres problèmes de sécurité dans la région», a déclaré la porte-parole d’Africom, Samantha Reho, à Voice of America.  «Le Niger est situé dans un endroit stratégique, entouré sur trois fronts par des organisations terroristes basées en Libye, au Mali et au Nigeria», a-t-elle ajouté.

Le ministre de la Défense nigérien, Kalla Mountari, qui s’est exprimé récemment à Voice of America, a confirmé le déploiement de ces engins tueurs dans le sillage des menaces grandissantes des groupes terroristes au Sahel. «Les Etats-Unis ont répondu à nos appels. C’est énorme car cela servira de moyen de dissuasion pour les terroristes qui veulent nous attaquer», a déclaré M. Mountari à ce propos.

Les deux pays avaient conclu l’année dernière un mémorandum d’entente autorisant le déploiement de drones tueurs à partir de la capitale Niamey et d’Agadez. L’armée américaine, qui employait déjà au Niger des drones pour des besoins de renseignement, avait poussé depuis quelques années pour que ces engins soient armés. L’embuscade à Tongo Tongo qui a coûté la vie à quatre soldats américains en octobre dernier a accéléré le déblocage de la situation.

Alors que ces drones déployés sur une base militaire à Niamey survolent déjà le Niger, aucune frappe de précision ciblant des groupes terroristes n’a été lancée, selon Stars and Stripes le quotidien des forces armées des Etats-Unis à l’étranger qui cite le commandement d’Africom.

Sur le terrain, le Pentagone a déployé 800 soldats au Niger, soit le deuxième plus important contingent d’Africom après celui de Djibouti. Les forces américaines prévoient de mener des missions offensives au-delà des frontières de pays sahélien pour frapper des cibles en Libye, au Mali, au Tchad et au Nigeria. Ces frappes seront menées à partir de la base d’Agadez, dont la construction sera achevée cette année.

L’accord passé entre l’Africom et le gouvernement nigérien suscite déjà l’inquiétude de la société civile qui dit craindre les risques de victimes collatérales civiles parmi les populations nomades de la région. L’ancienne Administration Obama, qui voulait mettre fin à la polémique qui avait entouré ce sujet sur lequel elle avait souvent refusé de s’exprimer, a révélé en 2016, pour la première fois, le nombre de civils tués au Pakistan, au Yémen et en Afrique. Elle avait alors avancé un nombre oscillant entre 64 et 116 victimes civiles tuées depuis 2009. Mais ces chiffres restent de loin inférieurs aux estimations des ONG et des organisations de défense des droits de l’Homme, qui évaluent ces pertes humaines à plus 1 100 victimes.

R. I.

Comment (6)

    Anonyme
    25 juillet 2018 - 4 h 47 min

    ne plus faire confiance au africain ,ont leur aidé payé les dettes (14 pays africain) et voila des base étrangère aux porte de la frontières algérienne,ils ont détruit Irak,Afghanistan,Libye,Palestine,et Yémen le résultat catastrophes
    Concernant la France on dit qu elle protège Algérie TOZ, pdt la décennie noir elle a soutenu les islamiques du fis
    elle fera tout pour que l Algérie soit inscrit comme organisation terroriste,souvenez vous lorsque Hillary Clinton les 14 pays gênants pour les occidentaux et Israël, la France voulait inscrit l Algérie ds la liste pars ce hongrois-sioniste SARKO
    En quel sort salir la nation algérien
    VIVE L ANP SOYEZ VIGILANT SI CES DRONE US SONT PRES DE LA FRONTIÈRES CET PAS POUR RIEN

    3
    8
    Anonyme
    23 juillet 2018 - 21 h 15 min

    Pauvre Niger qui ne peut dire non aux USA

    8
    16
    Anonyme
    23 juillet 2018 - 21 h 13 min

    On ne sait plus si ces drones sont destinés a aider les terroristes, à les combattre
    ou à les pousser vers l’Algérie

    14
    13
    Anonyme
    23 juillet 2018 - 20 h 06 min

    Je me demande pourquoi nous devrions êtres inquiet de ce reploiement,la France veille au grain, ne vous inquietez pas la France ne laissera jamais quelqu’un toucher a notre chère Algérie,

    12
    38
    Les Égarés
    23 juillet 2018 - 19 h 13 min

    Dans les veines des Algérien coule le sang de l’indépendance , et souveraineté..Sept ans de guerre pour l’indépendance et plus de 1 millions de morts ..j’ai une totale confiance en notre Anp et Services de sécurité Algérien en plus de l’état. .Même USA ou n’importe quel autre puissance n’auraient une base militaire en Algérie , on est pas idiots….Le sol Algérien est sacré..Les Usa aiment les faibles et les exploite …pauvre Niger …

    20
    22
    Falfal
    23 juillet 2018 - 17 h 16 min

    Les USA s’approchent petit à petit du territoire algerien. Tout cela ne me dit rien qui vaille. Ça sent le califat islamique en Algérie en 2019 à l’occasion des présidentielles.

    11
    46

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.