L’ex-officier du DRS Larbi Chérif exempt des mises en garde du MDN ?

Larbi Chérif
Le colonel à la retraite Larbi Chérif. D. R.

Par Karim B. – Le colonel à la retraite Larbi Chérif multiplie les apparitions sur des chaînes privées algériennes où il profère de graves accusations contre son ancien chef hiérarchique et le général à la retraite Ali Ghediri qui s’est illustré par ses nombreux écrits dans la presse.

Sur le plateau de la chaîne El-Bilad TV, l’ancien officier des services de renseignement s’est attaqué à la vie privée de ceux dont il dit qu’ils «se gavaient dans leur bureau capitonné pendant que nous nous contentions d’une datte lorsque nous menions la lutte antiterroriste sur le terrain». Le colonel aigri a été jusqu’à dire que ces généraux «ont abandonné leur famille qui les rejette», se rendant ainsi coupable de diffamation et révélant au grand jour une haine viscérale qu’il nourrit envers l’ancien patron de l’ex-DRS, admis à la retraite en septembre 2015.

Usant de termes virulents à l’égard de ses cibles de prédilection, le colonel Larbi Chérif soutient que «ces gens-là ont œuvré à détruire le pays et continuent d’activer dans l’ombre pour poursuivre leur œuvre néfaste».

Ce n’est pas la première fois que cet ancien officier de l’ex-DRS s’en prend au général Toufik sans retenue. Un acharnement qui fait se poser la question de savoir si la loi sur l’obligation de réserve imposée aux officiers à la retraite ne s’applique qu’aux généraux «bavards» qui expriment des positions dont la hiérarchie militaire estime qu’elle est «négative», voire «hostile», allant jusqu’à menacer de recourir à la justice.

Le ministère de la Défense nationale a, pour rappel, rendu public trois communiqués dans ce sens, mettant en garde contre l’incursion de ces officiers dans le champ médiatique. Le dernier en date a été considéré par le colonel Larbi Chérif comme un «ultime rappel à l’ordre qui précède des mesures répressives», sans se rendre compte que lui-même a transgressé cette loi et est donc tout aussi concerné par ces mises en garde itératives.

K. B.

Comment (52)

    Anonyme
    12 janvier 2019 - 18 h 26 min

    Il n’ y a que ceux qui dénoncent la main mise de boutef sur le pays et ses institutions,ceux qui dénoncent le siphonnage qui sont mis en garde par celui qui croit que l’armée lui appartient.Pour chérif il ne peut-être mis en garde car il cautionné ce qui se passe et vante même des realisations fantomes et vante souvent le sergent Garcia.

    Anonyme
    12 janvier 2019 - 10 h 03 min

    La sortie de la crise passe par de vrais changements, et de vraies réformes crédibles des institutions, et de l’économie du pays, en crise de légitimité et de rente pétrolière non renouvelable

    Anonyme
    11 janvier 2019 - 22 h 04 min

    « Zitouni : L’indemnisation financière des moudjahidines récemment reconnus est en bonne voie » (!?).

    JE N’AI RIEN COMPRIS YA SI ZITOUNI A VOTRE PHRASE :

    « …moudjahidines – RÉCEMMENT RECONNUS (!?) « .

    YA BOUGUELB ! IL Y A ENCORE, 57 ANS APRÈS L’INDÉPENDANCE DES… « moudjahidines récemment RECONNUS (!?) ». ILS VIENNENT DE NAÎTRE OU QUOI ?

    FAHAMNA YA SI zitouni « ministre » des anciens Moudjahidines…!

    MOKHI H’BASS !!!

    6
    2
      TOLGA
      12 janvier 2019 - 3 h 25 min

      Messieurs d’A.P. je m’insurge, ce post est le mien ! Je ne comprends pas cette manipulation…..
      C’est mon troisième post qui est détourné par le sieur « Anonyme ».
      La démarche est totalement DÉLOYALE !

      3
      2
    Anonyme
    11 janvier 2019 - 19 h 21 min

    je le szlue pour son courage .il a dit haut tout ce que tout ke monde pense bas

    6
    10
    MELLO
    11 janvier 2019 - 17 h 46 min

    Larbi Cherif ne peut pas être touché par les mises en garde de Gaid Salah, puisqu ‘il (Larbi Cherif) se met sous ses ailes. Dans une de ses déclarations ce colonel n’hésité pas à encenser le vice ministre de la défense en déclarant : ce qui est fait au sein de l’ANP depuis l’arrivée de Gaid Salah n’à jamais été fait depuis 1962.
    Il ajouta que Gaid Salah ne trahira jamais Bouteflika. Dont acte.
    Un personnage pareil ne peut qu’être traité d’ un larbin du système en place .

    20
    3
      Yes
      12 janvier 2019 - 3 h 25 min

      Un larbin,un lâche poltron,car il a attendu que Toufik parte pour parler et le critiquer en sachant que un vrai patron du Drs respecte l’obligation de réserve,le secret militaire,garde le silence. Er redjla commande de s’en prendre à un adversaire s’il est en face de vous,ou peut vous répondre; or,tout le monde sait que Toufik comme tout chef de services secrets ne repond pas et ne donne pas en spectacle les histoires de la « maison » . Honteux c pas en son honneur ce colonel

      9
      1
    Apache
    11 janvier 2019 - 17 h 42 min

    Sous Boumédiène (Allah yarhmou), Un larbin pareil ne serait pas resté en vie longtemps après son interview sur France 24. Dommage! Il ne sait pas la chance qu’il a, comme tous les lâches.

    20
    11
      Felfel Har
      11 janvier 2019 - 20 h 59 min

      @Apache
      Tu viens de lui donner l’idée et l’envie de demander l’asile politique à Macron, dans l’espoir d’avoir la vie sauve. Comme les autres félons Souaïdia et ses congénères, il va se mettre à collaborer avec la DGSE pour quelques minables Euros.
      Salutations!

      8
      4
    Citoye
    11 janvier 2019 - 17 h 12 min

    No comment
    Comment on fait pour manger dzns des plats
    Et ensuite cracher sur les plats servie
    Sa me degoute ces gens la 😤.

    16
    4
      TOLGA
      11 janvier 2019 - 21 h 08 min

      Comment font-ils ? C’est simple :
      YAKLOU EL GHALA OUI SEBOU EL MELLA….

      4
      2
    Anonyme
    11 janvier 2019 - 14 h 32 min

    Toutes ses sorties médiatiques n’ont qu’un seul sens: Le patriotisme est en voie de disparition en Algérie.
    Avant , ils réglaient leur différents en toute discrétion, présentement ils sont fiers de contribuer à salir l’image de l’Algérie.
    Que reste t-il ???

    19
    4
    Anonyme
    11 janvier 2019 - 14 h 02 min

    Colonel n’est pas un grade si élevé que cela au sein du DRS. La question est de savoir pour qui il roule. Le fait que France24 en parle est déjà un premier indicateur, vous devriez nous dire sur quel chaine privé ce colonel à la retraite fait ses déclaration. Ça nous permettra de mieux situer ses commanditaires.
    Ceci dit, la coupe est pleine de ses ex agents DRS qui se mettent à table sans que personne ne leur est rien demandé. Ceux qui les manipules pour des objectifs inavoués doivent rendre des comptes.

    25
    4
      Anonyme
      11 janvier 2019 - 14 h 28 min

      Je crois Ennahar.

      4
      12
    Pince-nez, vite !
    11 janvier 2019 - 13 h 15 min

    Quand le voile neigeux fond… toutes les haines et rancœurs longtemps dissimulées, apparaissent alors au grand jour, fuitant sans retenue aucune, les vieilles odeurs et effluves puantes longtemps retenues.

    16
    1
    çà touche même l'armée !
    11 janvier 2019 - 12 h 46 min

    Même au sein des hauts gradés de l’armée çà se dégrade fortement ! L’Algérie est atteinte de partout par le virus, le cancer du pouvoir. Même au sein de l’armée on assiste à ce qui s’est passé au sein du FLN. Et quand çà touche l’armée , la situation ne peut être que dangereuse ! On sait qu’il a toujours existé de la haine, de la rancœur , des luttes au sein de l’armée (comme dans toutes les institutions d’ailleurs), mais quand çà se médiatise et que çà sort à l’extérieur de l’armée cela signifie que la lutte est rude, qu’il n’y a pas encore un fort consensus qui se dégage sur l’après Bouteflika ! C’est grave pour le pays parce que le « pouvoir » politique et économique chez nous c’est l’armée et l’armée seule !

    25
    5
    Imazighen
    11 janvier 2019 - 11 h 06 min

    C’est simple. respecter la lois Bouteflika n’a pas le droit d’être candidat, indicape et a fait 4 mandat.

    27
    2
    Yacine
    11 janvier 2019 - 11 h 06 min

    Ce colonel est en mission télécommandée , un peu comme l’était un certain résident de Neuilly sur Seine , Ammar Saidani à ses heures de gloire , lorsqu’il était à la tête de l’ex parti unique l’FLN !
    Il sera désactivé dés que sa mission sera terminée !

    35
    3
    Massinissa
    11 janvier 2019 - 10 h 22 min

    Dans un précédent article sur Naima Salhi …, j’avais dit que l’opération de déstruction voire de démembrement de l’Algérie est en marche. Plusieurs procédés furent ou sont utilisés et dés que l’un ne donne pas ou peu de résultats éscomptés ILS passent á des étapes plus périlleuses. Algériennes Algériens notre mére est en danger, protégez lá. L’Algérie est UNE avec toute sa composante éthnique ou il y a des blonds, des bruns, des noirs fierté de cet immense et beau pays.

    Bonne et heureuse année Amazigh Assagess Amegess.

    52
    4
    Anonyme
    11 janvier 2019 - 9 h 39 min

    La seule solution pour l´Algérie, à mon avis, c est de repartir sur des bases saines: On efface tout et on recommence, avec ce qu on a appris de nos erreurs; Remettre tous le comptes bancaires à zéro, Chaque Algérien, pas plus d´une maison/appartement.Mise à la retraite de tous les directeurs et officiers à partir du grade de capitaine! C´est faisable, non? Sinon, les bases resteront malsaines et, on ne sortira pas de
    l´auberge avec toutes ces injustices.

    17
    12
      Kamel
      11 janvier 2019 - 10 h 30 min

      Et ceux qui le remplaceront sont sortis de la cuisse de Jupiter avec des diplômes des universités occidentales et des mentalités suisses. Je vous dirais que certains jeunes sont dix fois plus corrompus et incompétents que leurs aines. Le problème n’est pas là. Je vous apprends aussi que de très nombreux universitaires jeunes ne savent pas rédiger un courrier administratif et que dire alors d’une étude et synthèse.

      33
      4
        Anonyme
        12 janvier 2019 - 10 h 25 min

        Eh bien j´ai toujours affirmé et soutenu que seuls des Algériens expatriés pourraient sauver l´Algérie, car non atteint par la mentalité destructive en cours en Algérie.
        Ils sont compétents, séreux, honnetes et habitués à vraiment travailler. Il est meme possible qu´ils soient plus patriotes que ceux du bled, qui n´ont qu´une intention: soutirer le plus possible à l´Algérie et transférer à l´étranger où ils partiraient, leur mission accomplie.

          Kamel
          13 janvier 2019 - 14 h 38 min

          La constitution a fait d’eux des citoyens de deuxième collège pour les hautes responsabilités (pour votre gouverne)

    صالح/ الجزائر
    11 janvier 2019 - 9 h 25 min

    El-Bilad TV, est une chaîne de télévision privée algérienne lancée quelques semaines avant l’élection présidentielle pour le 4 mandat .
    C’est tout à fait compréhensible , que le colonel aigri révèle au grand jour une haine viscérale envers son ancien chef hiérarchique , général , et un autre général à la retraite , accusé d’«une grave dérive», par le MDN , après avoir été interviewé par un quotidien national , car , contrairement à eux , il est resté tel quel , figé au meme grade , malgré qu’il se contentait d’une datte .
    Le colonel a non seulement transgressé la loi sur l’obligation de réserve , imposée aux officiers à la retraite , mais il a transgressé aussi les dispositions de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale , et particulièrement ses articles 44 (Les citoyens qui ont, par leur engagement et détermination, contribué à sauver l’Algérie et à préserver les acquis de la Nation ont fait acte de patriotisme .) , et 46 (Est puni d’un emprisonnement … quiconque qui, par ses déclarations, écrits ou tout autre acte, utilise ou instrumentalise les blessures de la tragédie nationale, pour porter atteinte aux institutions de la République algérienne démocratique et populaire, fragiliser l’Etat, nuire à l’honorabilité de ses agents qui l’ont dignement servie, ou ternir l’image de l’Algérie sur le plan international. Les poursuites pénales sont engagées d’office par le ministère public. ) , sinon il a divulgué des secrets d’état .
    L’Algérie ne devrait pas recourir au comportement du dictateur du Soudan , qui a matraqué plusieurs blessées et a fait assassiner 03 soudanais lors d’une manifestation anti-gouvernementale à Omdurman , et en meme temps il a commandé , à ses partisans de béni oui oui , une manifestation à Khartoum , pour soutenir le régime en proie à une forte contestation ces dernières semaines Khartoum .
    Bled al izza wa al karama a non seulement connu une explosion d’affaires de grande corruption (Khalifa, Sonatrach, autoroute est-ouest…) mais aussi une totale absence de volonté politique du pouvoir à lutter contre la corruption. Elle est depuis 2003 classée parmi les pays les plus corrompus du monde dans le classement de Transparency International. La corruption est, selon cette ONGI, un instrument du pouvoir, et de pouvoir, pour se maintenir en place quel qu’en soit le prix, tout en favorisant une totale impunité pour les puissants et en écrasant tout contre-pouvoir au sein de la société .

    19
    3
    La tulipe
    11 janvier 2019 - 9 h 04 min

    C’est trop bas pour répondre, ça pue tellement la personne sans vergogne, …

    15
    6
    Man-a-Man
    11 janvier 2019 - 8 h 42 min

    Pauvre Algérie (peuple) réduite à un fromage que se partagent tour à tour corbeaux et renards…la fable écrite depuis1836à nos jours…

    20
    3
    Nesm
    11 janvier 2019 - 8 h 35 min

    chance de vivre et connaitre certains faitsdans leurs carrieres !!!!!Nous avons servi notre pays nos chouhadas notre peuple notre ANP qui nous a forme eleve aide Basta .vous etes en train de toucher a sa force dissuasive .Vive l’Algerie Vive l’anp.Le droit de reserve n’est pas 1 contrainte au contraire.

    8
    8
    Djeha Dz.
    11 janvier 2019 - 7 h 58 min

    En Algérie, il est difficile de parler de loi. Ce qu’on appelle loi et justice, ne sont rien d’autre que la raison du plus fort.
    Tout le reste, c’est des sornettes, pour les candides.

    29
    5
    Anonyme
    11 janvier 2019 - 7 h 55 min

    Quand le taureau est à terre,les égorgeurs accourent de partout « m’nine el ferd aytih felard yakatrou eddabaha »

    21
    3
    Larbi Ben Larbi
    11 janvier 2019 - 7 h 43 min

    Les chiens sont lâchés attention aux dégâts,un vrai gradé de grade de colonel n’aurait jamais critiquer ses ex supérieur, cela montre que notre chère Armée est politisé même manipulé, sans chef ni consignes, que faire lorsque un pays est dirigé par des affairistes corrompus,est SOLUTION elle est aux mains du peuple intègre et loyale envers sa patrie

    27
    3
    Lghoul
    11 janvier 2019 - 7 h 42 min

    La couleur et le volume de ses joues sont une preuve qu’il a combattu le terrorisme toute la nuit avec une datte comme repas du jour.

    35
    4
    Anonyme
    11 janvier 2019 - 7 h 14 min

    Je crois que son nom a été mal orthographié, ce n’est pas Larbi Chérif mais Larbin Chérif 🙂

    51
    4
    Rascasse
    11 janvier 2019 - 6 h 48 min

    Nous algériens n’avons pas eu de chance d’avoir eu comme ainé cette génération (55-65 ans) loubarde, félons, larbins, manipulatrices ,obéissante , bougnoul, fainéantes et violentes et par-dessus tout se targuant d’etre d’or alors que le pays est dans une crise continue multidimensionnelle depuis 62 malgré la dilapidation des énergies humaines et des richesses matérielles, il faut se libérer de l’emprise de cette génération profiteuse qui ne s’ecoute qu’elle même

    17
    10
    Ali 8
    11 janvier 2019 - 5 h 32 min

    Monsieur,le Colonel Larbi,pourquoi vous avez attendu tout ce temps pour dénoncé vos anciens supérieurs;a mon avis c’est beaucoup plus un règlement de compte qu’une dénonciation;le peuple n’est pas dupe;tous sans exception vous avez profité du peuple Algérien dans les années noir;y compris les terroristes;comme par hasard quelques temps après vous etes devenus des alliés,des amis;des confidents,des associés;pauvre Algérie attirée par des voyous

    45
    3
      Yacine
      11 janvier 2019 - 7 h 08 min

      On lui a dit de dire.

      24
      3
    Anonyme
    11 janvier 2019 - 1 h 46 min

    ce qui se passe actuellement dans le pays est la consequence de la successions de derrapages politiques et militaires depuis 1962 et ca ne fait que s’accroitre davantage. etant donne qu’aucun des acteurs n’est a sa place et les lois de la republiques ont ete a maintes reprises violes au detriment du peuple. donc ce n’est pas nouveaux comme situations et la suite de cette serie maccabres helas ferait encore des victimes.

    17
    2
    Il y a de l'agitation en haut lieux.
    10 janvier 2019 - 23 h 46 min

    Laissons le parler.
    Écoutons ce qu’il a, à dire.
    C’est comme ça que nous pourrons découvrir s’il dit vrai ou si ce n’est que de la fabulation.
    L’une où l’autre des raisons, nous apprendra les motivations, qui l’ont conduit où poussé à saisir la presse afin d’alerté l’opinion publique.
    Peut être un moyen de se protéger.
    Se sentait il en danger !!!
    C’est officiers de l’ombre quant ils sortent de l’anonymat c’est qu’ils sont en danger où il ont changés d’employeur.
    Ce n’est pas un métier comme les autres. ….

    26
    6
    Moh
    10 janvier 2019 - 23 h 42 min

    Un chiatte aux maitres du moment qui finiront dans la poubelle de l’histoire comme lui.

    28
    8
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 23 h 40 min

    Tous ces gens là nous occupent avec leur mascarade…. « je te tiens tu me tiens par la barbichette »,voilà le jeu auquel les algériens sont conviés mais on n est pas dupe…viendra un jour où un vrai fhel intègre et compétent dirigera notre beau pays..

    25
    3
      Iwen
      11 janvier 2019 - 1 h 03 min

      Des gens compétent existent, c’est d’ailleurs leur rôle que de renvoyer ce genre de type et si ce type devient  » bavard » c’est qu’il est aigrit d’avoir été mis à l’écart en raison, surement de sa diarrhée verbale sans retenu et sans mesure. juste parce qu’il roule sans aucun doute pour des puissance étrangères qui l’ont activés afin de garder la main qui leur servait de  » levier  » dans la mécanique très complexe qui est la politique sécuritaire dans la région !!

      14
      6
    Felfel Har
    10 janvier 2019 - 22 h 47 min

    Il est en mission pour dédouaner tout un clan de prédateurs en accusant des officiers qu’on a muselés (en leur imposant l’omerta) et qui ne peuvent donc pas se défendre. Ses histoires sont cousues de fil blanc. C’est ainsi que se comportent les laquais du gouvernement à qui on fait appel pour produire de faux témoignages pour faire croire que les responsables du malheur des Algériens sont ailleurs que dans ses rangs.
    Mon petit doigt me dit qu’il cherche à reprendre du service pour monter en grade et percevoir une retraite plus consistante.
    Hchouma a3lik ya si Chérif!

    27
    7
    UMERI
    10 janvier 2019 - 22 h 35 min

    Quand le chat n’est pas là, les souris dansent,ce pseudo officier, qui n’a aucune retenue, envers ses anciens supérieurs, viole également la loi sur le devoir de réserve.A écouter ses propos virulents, il semblerait, qu’il est missionné pour. Sinon pourquoi, on accuse certains et pas d’autres, c’est donc, le principe de deux poids et deux mesures qui s’applique. C’est dommage, pour notre pays.

    19
    5
    Toufik est et a été nuisible pour l'Algérie
    10 janvier 2019 - 22 h 18 min

    Il a été la tête pensante de la police politique en Algérie et a détruit beaucoup d’honnêtes citoyens par des dossiers bidons montés contre eux !!! Ce sont des faits même si nous les algériens sommes contre le 5 ème mandat, nous ne souhaitons pas le voir interférer dans la situation politique actuelle. Qu’il profite de sa retraite dorée avec certainement les biens mal acquis dont il a su s’accaparer durant son âge d’or. Alors ne pleurons pas sur son sort et il a seulement ce qui mérite et cela n’est pas chère payé.

    33
    20
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 22 h 07 min

    Colonel à la retraite ;C est facile de tiré des plans sur la comète après coup.

    12
    3
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 22 h 03 min

    Chacun défend son point de vue, avec tout les moyens,…..
    Mais où est la crédibilité ?, et où est la vérité?, sans tomber dans les contradictions,…..
    Et « les interprétations tendancieuses,….. », pour, surtout, rassurer le pays, le peuple, l’économie,
    Et les opérateurs économiques étrangers avec lesquels nous entretenons
    Des relations économiques denses, et vitales
    Le peuple patient, et sage veut des changements, et des réformes démocratiques, et pacifiques
    Dans le civisme, et le sens de responsabilité, pour préserver le pays, dans la paix, la stabilité,
    Le développement, et la prospérité économiques, et sociales
    La clairvoyance, la modération, la sagesse, et la vision stratégique à long terme des interets du pays
    Pour le faire sortir de sa crise institutionnelle (blocages, et paralysie,…..), et économique rentière-pétrolière

    11
    2
    Tredouane
    10 janvier 2019 - 21 h 41 min

    De la retenu,ce genre de débat n’est en aucun cas constructif.

    10
    4
    TOLGA
    10 janvier 2019 - 21 h 33 min

    L’ARMÉE ÉTANT LA COLONNE VERTÉBRALE DE L’ÉTAT ALGÉRIEN QUI PROTÈGE ET DÉFEND NOTRE PAYS, IL Y A LIEU DE NE PAS L’ENTRAÎNER DANS DES DÉBATS QUI NE VISENT EN RÉALITÉ QU’A MIEUX LA DÉTRUIRE ET TOUTE L’ALGÉRIE AVEC.
    ATTENTION ! LE JEUX DEVIENT DANGEREUX….. LAÂB AKHMADJ YAL KHAWA !!! SOYONS RESPONSABLES !!!

    22
    2
    Chibl
    10 janvier 2019 - 21 h 29 min

    La CHITA n’a pas de grade, heureusement pour l’Algérie qu’il y a eu l’école des cadets de la révolution qui a enfanté de vrais hommes et de vrais militaires.

    10
    9
    FAID
    10 janvier 2019 - 21 h 26 min

    On a compris insultez, dénigré,critiqué comme vous voulez, mais c’est dans le droit de réponse qu’il y’a l’obligation réserve qu’elle honte… eh en faite pour quelqu’un qui mange des dattes il est plus jeune que nos jeunes de vingt ans qui meurt dans la méditerranée .

    15
    3
    ganov
    10 janvier 2019 - 21 h 20 min

    Basta..le peuple algérien, et après tant de sacrifices, ne mérite-il pas de vivre en paix? on mérite mieux que cette p ..de situation..nous n’avons pas d’autres pays.

    15
    3
    Larnaque
    10 janvier 2019 - 21 h 12 min

    Colonel Larbi Chérif, Anis Rahmani, et beaucoup d’autres: mêmes privilèges même impunité. Comme tout le monde le sait, certains Algériens sont au-dessus des lois transgressées sans états d’âme par ceux-là même censés veiller à leur application. Encore heureux qu’ils nous disent pas que c’est pour la stabilité du pays. 1-2-3, viva …!

    21
    5
    nectar
    10 janvier 2019 - 21 h 12 min

    Le roi est mort, vive le roi..Des opportunistes il y en a à tous les échelons et dans toutes les structures et ils oublient qu’ils étaient aussi responsables que leurs chefs à l’époque.. Qui n’a rien dit hier, doit se taire à jamais et avoir un peu d’honneur pour faire d’abord son auto-critique…L’Algérie a besoin d’hommes qui parlent peu, mais qui font beaucoup pour l’intérêt de la nation.

    23
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.