Sept ministres défileront devant le Parlement ce jeudi

ministres
L’exercice des questions orales est une obligation constitutionnelle. PPAgency

Par Hani Abdi – L’Assemblée populaire nationale accueillera sept ministres qui auront à répondre aux questions orales des députés. Cette séance a été programmée initialement le 27 décembre dernier avant qu’elle soit reportée à cause du Conseil des ministres. En tout, sept ministres vont défiler devant le Parlement afin de convaincre les députés et d’apporter des éclairages sur des questions relatives à leurs secteurs.

Des questions seront ainsi posées au ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, notamment sur les dossiers relatifs à la mémoire. Le ministre de l’Habitat, Abdelwahid Temmar, aura également à répondre à plusieurs questions relatives au programme des logements et à l’habitat précaire. Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, sera appelé à s’expliquer sur les problèmes de commercialisation de produits impropres à la consommation.

Les députés interrogeront également le ministre des Sports, Mohamed Hattab, la ministre de la Solidarité et de la Famille, Ghania Dalia, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, et la ministre des Télécommunications, Houda-Imane Feraoun. Seize questions ont été enregistrées au niveau de la chambre basse du Parlement.

L’exercice des questions orales est une obligation constitutionnelle qui n’est pas toujours respectée en ce sens que certaines ministres ne se présentent pas devant les députés, invoquant la nécessité de service. Des députés de plusieurs formations se sont maintes fois plaints des délais longs donnés aux ministres pour répondre parfois à des questions liées à des situations urgentes. La nouvelle Constitution de 2016 est censée imposer aux membres du gouvernement de répondre aux questions des députés plus vite. Mais, concrètement, rien n’a changé.

H. A.

Comment (10)

    Anonyme
    15 janvier 2019 - 18 h 03 min

    pour les réponses ils ont déjà louer les services d experts en matière ,ça va être un jeu d enfants vu qu ils sont prévenus et même certains on eu le temps de passer (le bac)

    FAID
    15 janvier 2019 - 15 h 03 min

    On dirait un arrêt de bus, vous avez bien fait de choisir ce titre à votre article mais moi j’aurai écrit  » Un défilé de mode à l’A.P.N « 

    Lghoul
    15 janvier 2019 - 14 h 08 min

    La seule obligation constitutionelle est de voir le versement de 50 millions mensuels par mois plus, les voitures, plus les avantages et plus autres les bénéfices contre un doigt levé par an. Dépenser une calorie par an pour tout cela est bien un job en or. En dehors de reçevoir la rente que font ils au juste ?

    Rouh-Louh
    15 janvier 2019 - 12 h 34 min

    Sept Sinistres devant les Hors la loi;des députés illégitime;(soi-disant des députés)cadenasseurs des portes de l’Assemblée du peuple en sommeil profond;des députés avec des frères qui collaborent avec l’ennemis a l’étranger;oui on est arrivée meme a bradé la république aux ennemis;comment les appeler des représentant du peuple plutot de l’ennemis;il faut dissoudre cette assemblée avec plusieurs présidents

    RASS
    15 janvier 2019 - 5 h 29 min

    Des ministres devant les hors la loi, illégalement élus avec l’aide du CHKARA et des urnes qui transforme les voix;des voyous qui cadenassent les portes de la représentation du peuple;des millions de morts et des longues années de souffrance pour que des voyous reprennent le pouvoir

    Couscous
    14 janvier 2019 - 23 h 29 min

    Et le « ministre » de la culture? Au sujet de notre couscous, roi juba, Kaftan….?

    Anonyme
    14 janvier 2019 - 20 h 38 min

    « Parlement dites vous? A’ quoi jouez vous ???

    2
    1
    Questions- Réponses: Le jeu
    14 janvier 2019 - 20 h 34 min

    Le parlement a perdu toute crédibilité au yeux du peuple, et son rôle pour représenter les citoyens à l’Assemblée est nul. Ce « défilé » n’est autre qu’une mascarade! Les uns auront déjà appris par coeur les questions qu’ils auront à poser, et les questionnés seront préparés aux réponses qu’il auront à formuler à l’Assemblée. En somme, les uns et les autres se complètent parfaitement pour berner le peuple.
    Quant à ce dernier,il ne connaît ni les questions,ni les réponses, mais en revanche, il a fini par connaître par coeur les ficelles du système, à l’usure,et à force d’être trompé. Conclusion, nous assisteront à un question- réponse truqué d’avance, comme au temps radieux du FLN.

    El kabila
    14 janvier 2019 - 19 h 24 min

    Wach mel barlamane,sauf quelques uns,on attend rien dès députées qui débattent sur la loubia avec lès pieds mherssine en hiver et une tete de mouton mechoui en été,non serieusement avons nous un parlement?

    FELLAG
    14 janvier 2019 - 18 h 32 min

    Parlement fantoche et Ministres qui ne décident de rien juste pour le titre,plutot pour le salaire est rien d’autres,aux yeux de loi le parlement est caduc car le premier président n’a pas démissionné et en peut pas avoir deux présidents;c’est une nouvelle démocratie Made In Oujda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.