Quel accord secret n’a pas été respecté et a précipité la chute de Bouteflika ?

Bou accord
L'ex-président de la République Abdelaziz Bouteflika. New Press

Par Karim B. – La porte-parole du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, pense que la démission de Bouteflika a été précipitée après qu’un accord n’eut pas été respecté. La passionaria trotskiste n’en a pas dit plus dans son entretien paru dans les colonnes du quotidien arabophone El-Khabar.

Mais il semble bien que Louisa Hanoune sait des choses qu’elle ne veut pas révéler. L’ancienne candidate aux présidentielles, que d’aucuns accusent aujourd’hui d’avoir servi d’alibi au «système» décrié par les millions de citoyens qui battent le pavé depuis le 22 février dernier, est connue pour être bien introduite dans les cercles de décision, au même titre que le président du MSP, Abderrazak Mokri. Elle a dû, de ce fait, être informée de tractations qui ont eu lieu entre l’entourage immédiat du Président démissionnaire et la hiérarchie militaire dont elle affirme qu’elle refuse de la voir prendre le pouvoir sous une forme civile déguisée.

Que s’est-il passé durant les heures qui ont précédé l’annonce inattendue de Bouteflika qui a décidé de rendre les clés du palais d’El-Mouradia au moins deux jours avant la date prévue ? Quelque chose paraît avoir poussé le chef d’état-major de l’ANP à dégainer son fameux «bande de malfrats qui a usurpé la fonction présidentielle», dans une allusion directe au frère de l’ex-président de la République, Saïd Bouteflika. Depuis, ce terme, ‘isâba, est repris en chœur par certains manifestants pour signifier à Ahmed Gaïd-Salah leur soutien dans sa «guerre» qui l’opposait à Bouteflika et à ses soutiens dont, semble-t-il, le général Bachir Tartag qui a fait les frais de sa fidélité à l’institution présidentielle.

La grave accusation distillée par une chaîne de télévision privée qui joue un rôle central dans la propagande pro-Gaïd-Salah est symptomatique de l’impossible conciliation entre deux camps au pouvoir qui devaient se neutraliser pour se maintenir, l’un au détriment de l’autre. La confirmation de Bensalah en tant que président de l’Etat et de Bedoui à la tête de l’Exécutif montre clairement que le pouvoir ne s’est pas effondré avec la chute de Bouteflika.

Louisa Hanoune doit en savoir davantage sur le travail en coulisses qui se trame loin des regards des Algériens, elle qui a toujours navigué à proximité immédiate du régime. Va-t-elle faire l’autruche après avoir servi de lièvre ?

K. B.

Comment (39)

    Hchicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
    15 avril 2019 - 12 h 41 min

    Chers concitoyens,
    Si l’on croit ce qu’a dit cette L.H. (soit disant opposition) pourquoi elle n’en a jamais parlé avant ? C’est l’une des causes de notre Malheur, nous le people d’en bas.
    Il ne s’agit plus d’écouter ces khobsistes qui n’en finissent pas de se goinfrer sur le dos du people alors que celui-ci n’a rien à se mettre sous la dent.
    Trêve de plaisanterie… Y en a marre.
    A bonne entendeur,,

    12
    Maata zakaria
    15 avril 2019 - 12 h 16 min

    Honteux de consteter que rien n a changé dans ce magnifique pays corruption à l extrême dictature piston hogra. A quand le procès de Said et de son frère ?

    7
    1
    50/50
    15 avril 2019 - 12 h 12 min

    un accord tout simple:
    Les Bouteflika gardent l’argent
    Gaid Salah garde le pouvoir.

    12
    5
    winrana
    15 avril 2019 - 10 h 40 min

    Que du blabla mes amis
    Bientôt comme de coutume en temps voulu, on va nous parler de Revaloriser le tourisme (short ou foulard?), de Faciliter les importations pour le Ramadan (mois de la bouffe!!), d’augmentet le nombre de Hadjis (Enrichir l’Arabie) pendant que le niveau de notre TV (quelle vitrine!) est dans un état larvaire.
    On s’en sortira quand la Religion aura une influence ZERO dans les domaines politico-économiques.

    22
    6
    ANONYME 1
    15 avril 2019 - 7 h 39 min

    Aux dernières informations.
    L’équipe de Bouteflika au niveau de la Présidence avait crée un «bureau noir» Chargé de gérer la Banque Centrale d’Algérie. Et que des lois furent éditées et maintenues secrètes et non publiables.
    Qu’ont-ils pu bien faire à ce niveau là??? Sachant tous ces pourris et ces requins qui gravitaient autour des Bouteflika, Combien de sommes d’argent détournés et dilapidées?? Pourquoi un bureau noir pour gérer la Banque Centrale??

    5
    3
    Anonyme
    15 avril 2019 - 7 h 39 min

    LEUR PETITE SOIT DISANT GUÉGUERRE N’INTÉRESSE PAS LE PEUPLE,NI LES RACONTARS DE mme HANNOUNE..LE PEUPLE EST AU DESSUS DE CETTE MÊLÉE …..NOUS SOMMES LE POUVOIR ET L OPPOSITION…CETTE BANDE DOIT PARTIR…AUCUN ÉLÉMENT QUI A ASSUME DES RESPONSABILITÉS POLITIQUES… EXÉCUTIVES… PUBLIQUES PENDANT CES 30 DERNIÈRES ANNÉES NE DOIT PLUS AVOIR DE RESPONSABILITÉS DANS LE FUTUR….AVEC CETTE CONDITION QUE LA TRANSITION S EFFECTUERA…..SANS CETTE CLASSE DE VAUTOURS…..

    10
    3
    Bib
    15 avril 2019 - 5 h 26 min

    On s’en fout des secrets de polichinelle algérienne, nous ce qu’on veut c’est l’abolition de tout état qui depuis 62 vit sur le mensonge de la victoire chimérique de la pretendue independance alors que ce pays a tout simplement changé de maitre depuis lors.
    Nos dirigeants incultes et grossiers dont comme les Mamelouks de jadis c’est a dite des esclaves affranchis pires en férocité sue leur anciens maîtres … ! La voilà l’Algérie d’aujourd’hui ; un pays dont le capitalisme est a l’État de mort clinique comme leur flic-dirigeants.

    7
    3
    K. DZ
    14 avril 2019 - 21 h 04 min

    Tata qui a toujours milité pour la transparence se découvre des vertus dons de cachoterie pour se faire courtiser. Yaou dégage toi aussi, garde des secrets en papier mâché pour tes prochains conciliabules avec tes comparses du système maudit.

    14
    1
    Tin-Hinane
    14 avril 2019 - 19 h 50 min

    La trotskiste Louisa Hanoune n’est pas crédible, cette femme a signé à SantEgidio la fin de la souveraineté algérienne comme si elle lui appartenait. Elle a également bien profité de la gouvernance Bouteflika alors qu’elle ait au moins la décence de se taire.

    15
    2
    Anonyme
    14 avril 2019 - 18 h 18 min

    Peut être qu’ils ne se sont pas mis d’accord sur le successeur de Bouteflika.
    On a pas vu une passation de consignes de Bouteflika à Bensalah.
    Avons nous deux présidents actuellement. On a déjà eu deux ministres des affaires étrangères, deux présidents d’APN…Pourquoi pas deux présidents de la république !!

    34
    4
    Tredouane
    14 avril 2019 - 17 h 59 min

    Je pense tout le contraire certainement qu’elle ne sais pas ce qui ce passe vraiment ,mais souhaite en savoir plus,enfin mon opinion.

    11
    2
    MELLO
    14 avril 2019 - 15 h 22 min

    Les accords en Algérie sont toujours des accords d’intérêts. Maintenant que les Bouteflika sont partis, on s’en balance de ces accords que tata louiza ne veut pas dévoiler. Le résultat du mouvement populaire est là, bien là pour ouvrir les portes d’une Algérie dénuée de tout accord secret et non divulgué au peuple. L’État doit être transparent dans sa gestion qui touche au peuple. Le résultat du départ de cette monarchie doit ramené d’autres victoires , au sens où les visages vomis doivent disparaître quelque soit les accords tissés.

    32
    1
      Boubker
      14 avril 2019 - 23 h 05 min

      AP ne pipe  « excusez le terme » pas un mot sur les dérives violentes de ce vendredi contre le peuple Algérie qui dans sa démarche pacifique reconnue par la communauté internationale ira jusqu’au bout pour arracher son droit constitutionnel à l’émancipation politique!!! Gloire à nos chouhadas vive l’Algérie libre et démocratique!!

      10
      2
    Karamazov
    14 avril 2019 - 13 h 31 min

    Iben moua je connais des secrets encore mieux gardés parce que c’est Polichinelle lui-même qui me rencarde et pas l’ours avec lequel il travaille ou gorge profonde . Mais moua je ne vais pas m’en vanter et je ne vous en dirai que dalle.

    12
    21
    EL MOUNADEL
    14 avril 2019 - 13 h 10 min

    Le Marocain qui a pleurniché des longues minutes sur la tombe de l’assassin des blessés Algériens, Hassan II;a régner pendant vingt ans sur des lécheurs,commis,et sous hommes Algériens,pour le reste à majorité n’osent meme pas se montré et dire qu’ils sont Algériens,les plus chanceux ont quittés le territoire et une partie sont mort de chagrins et de mauvais sens;ça suffit maintenant nous devons reprendre notre destin en mains;chassez ces ingrats,ni dignité,ni honneur

    29
    14
    Mahmoud
    14 avril 2019 - 12 h 58 min

    Il est mort, vous avez cru à la vidéo, ou alors il c’est un zombie. Et le seul truc, c’est qu’ils les ont menacé de le divulguer. Arrêter de faire semblant et ben Salah lorsqu’il a vu les conseillers encore présents a compris

    16
    4
    Brahms
    14 avril 2019 - 12 h 46 min

    Trésor de guerre d’indépendance. Ces gens mangent leur trésor de guerre, ils font comme ils veulent, ils sont devenus arrogants, capricieux, très gâtés par l’argent, égocentriques. Ne perdez pas votre temps avec eux, zappez les.

    25
    6
    Abou Langi
    14 avril 2019 - 12 h 36 min

    « Un accord secret » dont elle ne dit rien, évidement. Ou un accord secret quand a rien à dire plutôt.

    Comment voudriez-vous qu’elle puisse faire parler d’elle autrement sans lancer de pavés dans la marre pour faire le buzz ?

    Sinon qu’est-ce qu’elle nous apprend ?

    S’il elle avait dit c’est parce que les clans sont trop d’accord entre eux qu’il ont candidaté Boutef et c’est pour la même raison qu’il l’ont dégommé , l’auriez vous cru?

    22
    2
    Mir
    14 avril 2019 - 12 h 16 min

    ils ne se sont peut-etre pas entendu sur le partage de la rente et du butin planqué à l’etranger ?
    comme toutes les mafias, quand 2 clans s’affrontent c’est toujours pour de l’argent et pas pour des idées et des strategies de développement d’un pays.

    41
    3
    Anonyme
    14 avril 2019 - 11 h 46 min

    Le peuple en tous cas se fout royalement de Louisa Hanoune, une député dont le salaire est combien de fois encore celui du médecin?

    32
    3
    Anonyme
    14 avril 2019 - 11 h 41 min

    depuis que je connais madame louisa , elle fait qu’une seule chose , toute l’année elle passe sont temps assise devant des journalistes a parler , parler , parler il paraitrait qu’elle sait des choses qu’on ne sait pas , je me dis a quoi elle sert parcequ’elle doit defendre le partie des travailleurs non ? qui sont les travailleurs qu’elle défend et quelles revendications a-t-elle gagné ? comme sidi said de l’ugta on ne fait pas mieux , la prochaine a degager…

    43
    5
    Zombretto
    14 avril 2019 - 11 h 09 min

    Et tant que vous y êtes, pourquoi ne pas affirmer que Louisa Hanoune non seulement sait ce qui s’est tramé dérrière les coulisses, mais qu’en fait c’est elle-même qui a tout organisé. C’est donc elle qui aurait poussé la quasi-totalité du peuple algérien à sortir crier son indignation et sa colère contre la mafia au pouvoir. D’après l’auteur, Gaïd Salah et Bouteflika n’auraient donc ressenti aucune inquiétude en voyant 20 millions d’algériens manifester contre eux ? Ils en ont juste profité pour régler leurs petits comptes entre eux, comme si pour eux 20 millions d’algériens en colère n’était qu’un petit détail insignifiant ?
    Au contraire, je suis certain que toute la bande au pouvoir a été prise de panique soudaine et ne sait plus depuis le 22 fevrier que dire ou que faire. Ils sont paralysés par la peur et se sentent impuissants. Leurs vieux reflexes leur disent de continuer à faire les choses comme avant, comme si de rien n’était. Ils enfouissent leur tête sous le sable comme des autruches, espérant que tout s’arrangera pour eux par miracle.
    Louisa Hanoune n’a à peu près rien à voir dans cette situation.

    18
    8
    Miloud
    14 avril 2019 - 11 h 00 min

    Les médias doivent être solidaires et se rendre à l’évidence de se ranger du côté de la vérité et du triomphe du vrai . Le hirak et notamment ses jeunes réveillés d’un long cauchemar qui a caractérisé la politique en Algerie depuis l’émir Abdelkader est enfin là, se servant de l’opportunité du lien inestimable qu’est le phénomène des réseaux sociaux. A quand admettra t on la démocratie et la liberté en Algerie. La liberté de penser et non l’uniformisation par la religion importée où l’arbitraire est enraciné depuis des siècles ! Vivement la jeunesse qui prend conscience que le pouvoir par la légitimation de la guerre de libération est enfin révolue. La gloire a été détournée au détriment des chouhadas. Continuons la mise en cause des dictateurs, des voleurs et des potentats.

    15
    4
    kaddourbenali
    14 avril 2019 - 10 h 55 min

    un champ de mines , Morice Challe et residus en ambuscade réunis.
    dans la negociation pour le desamorcage l’on a recours à la menace de reouverture de dossiers compromettants.
    Montées au front, rappel à l’ordre consitutionnel et synchronisation des attaques , medias en grand renfort. une bizarerie : attaques violentes contre la 3issaba et en meme temps attaques violente contre la seule force capable de contraindre!!!!????
    l’ennemi de mon ennemi est mon ami. il a ete identifié.

    6
    1
      Lghoul
      14 avril 2019 - 11 h 49 min

      Ce que pense louiza ou lala zekria n’est pas
      le denominateur commun. Boutef fut
      normalement hors jeu apres son AVC.
      Ce qu’ils semblent ignorer sont les revendications du peuple. Plus ils font les sourds, plus ils s’enfencent dans les sables mouvants et plus l’ANP et la
      gendarmerie se sentiront concernees car elle ne sont pas
      les proprietes privees d’un groupe
      de personnes et d’interet.

      18
      1
    Anonyme
    14 avril 2019 - 10 h 55 min

    Ce que tous ces aventuriers et tous ces joueurs de pocker derrière le dos du peuple doivent savoir est que plus ils persistent dans l’aveuglement et l’arrogance, plus le peuple ne pardonnera rien. Plus ils ignorent l’opinion de 40 millions, plus ils pietinent des referendums successifs, plus ils continuent a mettre l’Algerie et son economie a genoux, plus le peuple ne leur pardonnera jamais. J’espere qu’ils sont conscient des consequences car le peuple n’a plus rien a perdre.

    18
    2
    Zaatar
    14 avril 2019 - 10 h 30 min

    Peu importe les rumeurs, les informations, les données…etc, l’essentiel, et c’ets le cap à tenir, ils doivent tous partir et c’est le peuple qui décidera de l’avenir du pays et personne d’autres. La forme on verra le moment voulu. Pour la première heure, ils doivent tous déguérpir et pour la plupart d’entre eux rendre des comptes à la justice pour tous leurs méfaits commis depuis plus de 20 ans maintenant.

    37
    6
      Anonyme
      14 avril 2019 - 12 h 33 min

      Tiens tiens, Zaater nous a débarrassé de hmida. On apprend tous les jours!

      5
      2
        Zaatar
        14 avril 2019 - 13 h 45 min

        Et bien tu n’as rien appris du tout. A moins de ne rien comprendre. car H’mida est toujours d’actualité et il mène les débats.

        8
        1
    Mohamed
    14 avril 2019 - 10 h 30 min

    Salam aleikoum,

    Quand est ce que vous allez comprendre que cette tata louisa avait bien vendu son âme au diable pour un plat de lentille (venez abreuvez vous de ma fontaine), contraste pour une trotskiste qui a le gout pour l’avarice, tentation et la luxure.

    16
    9
    No news
    14 avril 2019 - 10 h 12 min

    Article base sur de la rumeur, intrigue et mystere. Je pense qu’il y a plein de choses sereuses a discuter en ce moment.

    24
    3
    Anonyme
    14 avril 2019 - 10 h 05 min

    Grand titre pour peu d informations….finalement c est quoi le fond à part de parler de Louisa Hanoune le caméléon !!!!

    25
    6
    Anonyme
    14 avril 2019 - 9 h 49 min

    Théâtre d’ombres chinoises avec au final des pantins en guise de façade et le tour est joué.
    Sauf que la colère populaire ne l’entend pas ainsi et gare au retour de bâton.
    Le maréchal y perdrait le sien.

    30
    3
    Djemel
    14 avril 2019 - 9 h 48 min

    M. Bouteflika n’avait pas le choix de démissionner. C’est uniquement le peuple qui l’a renvoyé. Il est difficile de croire que Bouteflika a démissionné avant de s’assurer que ni lui ni les siens ne soient inquiétés. Les siens ne sont pas des individus isolés, mais plutôt des individus formant un réseau. Si on touche un, on atteindra les autres. Avec qui il peut passer cet accord? Il y a qu’un seul homme pour les protéger: Gaid Salah. Ce dernier avant déjà fait savoir qu’il ne trahira jamais Bouteflika. Gaid Salah prêche la bonne parole. Quel geste concret a-t-il posé?
    On peut se demander s’il n’est pas en train de reproduire ce que le général Rachid Ammar a fait en Tunisie. Il a prêché la bonne parole tout en protégeant les voleurs qui étaient proche de Ben Ali. Malheureusement, les tunisiens ont compris un peu tard le jeu du général Ammar. La bonne solution pour l’Algérie est que Gaid Salah rentre chez lui.

    39
    4
      ZORO
      14 avril 2019 - 10 h 49 min

      Tout ce que vise dada Louisa c est d enlever le merite a ce fabuleux peuple qui est entrain de renaitre de ses cendres tel un phoenix, d avoir ete a l origine de la chute de Bouteflika et d une face de la 3issaba, pour l attribuer a l autre face de la 3issaba dont la chute est inevitable dans un tres proche avenir .
      GET LOST DADA HANOUN!!;
      SigneZORO. ..Z….

      14
      6
    Samgo
    14 avril 2019 - 9 h 24 min

    Louisa Hanoune cette femme qui a mangée à tous les rateliers,qui a soutenue corps et âme tous les mandats de Bouteflika en lui servant même de lièvre est entrain de changer de veste comme le font si bien tous les partis de l’alliance présidentielle pour plaire au nouvel homme fort du moment qui est Gaid Salah.Si demain un islamiste prendra le pouvoir, soyons sûr qu’elle applaudira de toutes ses forces et changera de veste comme à son accoutumée!!!!

    32
    7
      Anonyme
      16 avril 2019 - 5 h 19 min

      Louisa Hanoune s’est opposée aux dernières décisions de Gaïd Salah

    EL HAWESS
    14 avril 2019 - 8 h 33 min

    Le monstre est intacte sauf il a changer d’habit pour mieux infiltré ses opposant;le montre à plusieurs tètes y compris celle de Louisa Hanoune

    46
    6
      Miloud
      14 avril 2019 - 11 h 02 min

      Les médias doivent être solidaires et se rendre à l’évidence de se ranger du côté de la vérité et du triomphe du vrai . Le hirak et notamment ses jeunes réveillés d’un long cauchemar qui a caractérisé la politique en Algerie depuis l’émir Abdelkader est enfin là, se servant de l’opportunité du lien inestimable qu’est le phénomène des réseaux sociaux. A quand admettra t on la démocratie et la liberté en Algerie. La liberté de penser et non l’uniformisation par la religion importée où l’arbitraire est enraciné depuis des siècles ! Vivement la jeunesse qui prend conscience que le pouvoir par la légitimation de la guerre de libération est enfin révolue. La gloire a été détournée au détriment des chouhadas. Continuons la mise en cause des dictateurs, des voleurs et des potentats.

      8
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.