Ahmed Ouyahia sera-t-il le «témoin» qui entraînera les Bouteflika devant le juge ?

Ouyahia
Ahmed Ouyahia, Ali Haddad et Mohamed Loukal. PPAgency

Par Karim B. – C’est ce mardi que l’ex-Premier ministre comparaît au tribunal de Sidi M’hamed, à Alger. Ahmed Ouyahia sera entendu dans les affaires liées à l’octroi d’indus avantages et à la dilapidation des deniers publics.

La convocation de l’ancien chef de l’Exécutif se rapporte à l’arrestation d’un certain nombre d’hommes d’affaires accusés d’avoir bénéficié de marchés publics grâce à leur proximité avec l’«ancien régime» incarné par le frère du Président démissionnaire, Saïd Bouteflika. Or, il est fort à parier qu’Ahmed Ouyahia et l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, qui occupe actuellement le poste de ministre des Finances, Mohamed Loukal, plaideront non coupables, en fondant leur défense sur la nature même du système Bouteflika dont la caractéristique principale fut la concentration de tous les pouvoirs, y compris celui de la justice, entre ses mains.

On se souvient que tous les responsables, du simple président d’APC jusqu’au Premier ministre, en passant par les walis et les directeurs des entreprises publiques, étaient astreints à la formule obligatoire qui devait montrer que toute action était dictée par le président de la République et que personne d’autre que le chef de l’Etat n’avait le droit de s’attribuer la paternité du projet annoncé ou inauguré.

Ahmed Ouyahia, connu pour sa fidélité absolue au clan présidentiel depuis 1999 jusqu’à sa chute, assumera sans doute une partie de la responsabilité dans les chefs d’accusation qui pèsent sur lui, mais il va de soi qu’il refusera de payer seul pour les graves dépassements qui ont été commis sous le règne de Bouteflika, quand bien même il aura été l’exécutant zélé de ses décisions controversées.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’Ahmed Ouyahia fait partie des personnalités politiques les plus citées par les manifestants comme faisant partie du cercle fermé de la «mafia» qui a détourné l’argent du peuple au profit d’une oligarchie dont une partie se retrouve aujourd’hui derrière les barreaux.

La justice, qui a ouvert les dossiers de la prévarication et de la corruption a, jusqu’ici, procédé par étape, commençant par les «bénéficiaires» de la manne pétrolière et les responsables subalternes, jusqu’à arriver au Premier ministre Ahmed Ouyahia qui semble être le dernier maillon avant d’atteindre les «chefs du clan», comme le réclament les millions d’Algériens qui exigent que les procès des accusés dans toutes les affaires en cours se déroulent dans la transparence totale.

C’est ce message que la foule nombreuse qui attend Ahmed Ouyahia de pied ferme devant le tribunal de Sidi M’hamed, ce mardi matin, entend transmettre aux juges et aux décideurs.

K. B.

Comment (44)

    SI KOUIDER BOUNETEF
    2 mai 2019 - 4 h 53 min

    Afin de s’enquérir de travail des juges et ne pas perdre la pratique pour un éventuel retour aux affaires, une visite a été organisée à l’ex Monsieur le Premier Ministre au tribunal de Sidi M’hamed, aux dires d’une personne digne de foi, l’accueil a été chaleureux et une collation a été donnée en son honneur, à sa sortie il n’a pas donné d’interview comme à ses habitudes mais la satisfaction se lisait sur son visage, lors cette entrevue il a encouragé les magistrats dans leur travail et de continuer à le faire avec abnégation comme du temps où il avait la lourde charge de la gestion du pays.

    Anonyme
    1 mai 2019 - 14 h 56 min

    Ouyahia n’avait pas un regard hagard à sa sortie du tribunal hier ,au contraire il m’a semblé quiet,serein, ce qui démontre qu’il ne risque pas d’encourir les fourches caudines de la justice Algérienne émanant d’un quelconque tribunal quel-qu’il soit .Je n’y croit pas à cette justice en l’état actuel tant que Boutef, lui ,Sellal ,Ghoul ,Chakib Khelil et la liste est loin d’en être exhaustive avec Gaid Salah qui est aussi délétère que les précédents, ne seront pas jugé .Tout cela n’est qu’une mascarade savamment orchestré .

    39
    La justice dites vous !
    1 mai 2019 - 14 h 09 min

    Quelle justice ?….un film Khalifa 2.

    10
    1
    UMERI
    1 mai 2019 - 12 h 29 min

    Actuellement, on s’attelle a remettre sur selle, le parti dominant, F L N, qui vient d’élire un S G proche de Saidani. Le R N D, son ennemi n°1 , va se disloquer après le départ d’ Ouyahia , il restera les anciens comme le F F S, le R C D et le P T et les formations satellitaires soumises au parti du pouvoir. Nous sommes entrain d’assister a la restructuration d’un pouvoir en pire de celui de Bouteflika. Les semaines a venir, connaîtront des rebondissements, pour contrecarrer les manifestations pacifiques, il y aura des provocations, des pressions sur les hommes et femmes de l’opposition démocratique, des menaces, afin de faire échouer ce sursaut salutaire au peuple algérien. Y a Rabi h’fedna u selek bladna min ddam.

    10
    2
    Walid
    1 mai 2019 - 10 h 56 min

    La gangrène a atteint tout le pays il ne faut pas que cela s’arrête juste à Alger mais la justice doit enquêter dans tout le pays et toutes les wilayas car le mal est profond

    12
    Samy
    1 mai 2019 - 4 h 59 min

    Inchallah ils vont tous payer le sabotage sur tous les plans de notre pays. Y compris Gaid salah qui les a maintenus au pouvoir ainsi que ce traitre de toufik . nous devons cela aux centaines de milliers de morts durant la decennie rouge ainsi qu’aux milliers de jeunes harragas morts en mediterranee. Il faut instituer la peine de mort pour Certains de ces traitres et la prison à vie pour d’autres ainsi que leurs progenitures maudites mais dans le sud algerien et non au nord. Ceci est un devoir minimum de reconnaissance aussi à ceux qui sont tombés sous les balles francaises durant la revolution et/ou tués par les harkis de la france qui ont volé le pouvoir depuis 1962

    15
    6
    Algerien tout simplement
    30 avril 2019 - 22 h 20 min

    Il faut que justice soit rendu pour une prochaine republique qui ne cautionne plus c’est methode.
    Nous attendons avant tous que Mr said bouteflika soit convoquer chez le juge pour faux et usage de faux et usurpassion de la signature du président de la republique
    Ce qui vaut la prison a vie.

    32
    1
    Anonyme
    30 avril 2019 - 21 h 13 min

    C bouteflika qui décidait tout,non seulement les walis chefs de dairas…mais même les sg du FLN du RND de taj…de l’ugta de l’apn du sénat…de tout. La loi planche à billets c lui en conseil des ministres et ould Abbas avait dit que cette idée était du génie de bouteflika. L’apn et le sénat ont voté la loi à l’unanimité.. Personne n’osait contredire bouteflika,et gare à celui qui ne le qualifiait pas de fakhamatouhou…
    Aujourd’hui ils retournent la veste et tombent sur ouyahia qui va tomber sur fakhamatouhou.

    27
    3
    Diversion
    30 avril 2019 - 20 h 13 min

    Faut pas rêver. Si on avait une justice indépendante elle aurait convoqué gaid salah pour s’expliquer sur les accusations gravissimes sur toufik et ouyahia passibles de la peine de mort si cela s’avère vrais.
    Elle aurait aussi convoqué said pour usurpation de la fonction présidentielle.
    Elle aurait convoqué saadani sur le scandale de GCA etc.

    20
    3
    Felfel Har
    30 avril 2019 - 16 h 25 min

    Pourra-t-il justifier comment lui, PM, son épouse et son fils sont devenus propriétaires de sociétés privées en bénéficiant de passe-droits et autres avantages alors que d’autres promoteurs doivent subir le parcours du combattant et se ruiner rien qu’en graissant la patte à X et Y pour avoir les autorisations nécessaires?
    Peut-il justifier au nom de quoi, il s’est approprié la résidence de l’ex-ambassadeur de Yougoslavie après son démembrement par l’OTAN?
    Comment se fait-il que lui qui a envoyé des cadres de valeur en prison (pour les blanchir plus tard), lui qui déclarait hypocritement que l’argent avait sali les institutions de l’État, ce soit-disant Mr. Propre, soit mouillé dans des combines anti-nationales de grande envergure.
    La justice doit sanctionner sévèrement tous les ripoux de la république, les emprisonner pour longtemps (il faut que la sanction soit proportionnelle aux crimes économiques commis sur le dos du peuple) et saisir les biens mal acquis, ici ou ailleurs.
    Ce ne sera qu’à ce moment que le peuple reprendra confiance en ses institutions dont la justice, la même pour tous.

    47
    226
    30 avril 2019 - 16 h 23 min

    il faut creer un chaine de TV speciale pour cette cour!!! on veut voir et entendre les procès en direct et non de deuxieme main.

    55
    Digage!
    30 avril 2019 - 16 h 21 min

    Tous les chemins de la corruption mènent à Said Bouteflika. Toute la planète le sait. Sauf Gaid Salah et sa justice indépendante.

    53
    3
    BERET VERT .
    30 avril 2019 - 13 h 54 min

    Moi perso , ca me contente pas , il me faut voir les freres dalton et gaid , au cachot … la mon Bonheur sera complet.

    57
    11
    da G ri
    30 avril 2019 - 13 h 44 min

    éclaboussez vous les uns aux autres que je me me marre marre

    24
    9
    Anonyme
    30 avril 2019 - 13 h 34 min

    LA JUSTICE CE N’EST PAS LES RÈGLEMENTS DE COMPTES , CES MÊME JUGES ÉTAIENT CORROMPUS ET AUJOURD’HUI DES JUSTICIERS !!!!!!!!! LES HOMMES D’AFFAIRES DE GAID , ILS SONT où !!!!!

    66
    3
    karimdz
    30 avril 2019 - 13 h 19 min

    Ould Yahia, un témoin ? Il est déjà coupable et mérite de rejoindre les kouninef et autre rebrab.

    125
    22
      Anonyme
      30 avril 2019 - 13 h 20 min

      Kouninef oui, rebrab non!!!!

      77
      116
        Zaatar
        30 avril 2019 - 21 h 11 min

        Pas de problème, de toutes les façons Rebrab est sorti de prison. Donc il n y a pas a s’inquiéter. Par contre les autres je ne pense pas que ça sera le cas pour eux.

        15
        30
          Tir
          1 mai 2019 - 8 h 01 min

          Je pense qu’il faut une justice équitable pour tous et non une justice sous les ordres de l’armée.il faudra dans le futur former une cellule anticorruption, faites de d’enquêteurs et de juges irréprochables. Qui auront le plein pouvoir d’ enquêter et juger tout corrompue e,mais dans le respect de la loi.quand a Said Bouteflika et compagnie, la justice doit être sans pitié pour eux,pour haute trahison de la nation et du peuple.

          10
          3
        karimdz
        1 mai 2019 - 7 h 06 min

        rebrab est un voyou en col blanc qui a bâti son empire sur les privilèges de l ancien système grâce à sa proximité avec nombres de tenants du pouvoir de l époque, dont un certaine médiene.

        La justice algérienne doit faire son travail et ne pas se laisser impressionner par la manifestation annoncée à béjaia.

        Refuser de juger rebrab, c est exprimer un mépris à l attention du peuple algérien et la justice en sera discréditée.

        42
        14
          Anonyme
          1 mai 2019 - 7 h 59 min

          @Karimdz 1 mai 2019 – 7 h 06 min,on ne te connait que trop avec tes commentaires haineux. Rebrab est coupable à tes yeux uniquement parce qu’il est kabyle et on connait ta haine du Kabyle que tu déverses à longueur de tes commentaires haineux.Vas soigner ta paranoïa.

          12
          35
          karimdz
          1 mai 2019 - 8 h 28 min

          anonyme, permet moi de paraphraser ton propose, tu défends rebrab parce qu il est kabyle et tu déverses ta haine contre tout ce qui n est pas kabyle.

          A la différence de ton sectarisme, moi je condamne aussi bien les kouninef, khalil… que les hadad ouyahia et rebrab.

          Je suis algérien patriote, toi tu n es qu un régionaliste, un sectaire, et c est toi qui devrait te faire soigner pour tes complexes…

          26
          10
          karimdz
          1 mai 2019 - 9 h 02 min

          Tu oublies de citer ton brezidente ferhat mahanna…

          22
          7
          Anonyme
          2 mai 2019 - 1 h 58 min

          Ahbes, barakat, arrête de nous prendre pour des hmars.
          Quand il y avait des articles sur la corruption en général, les enquêtes ou soupçons sur Khelil ou d’autres, on ne t’entendait jamais, jamais.
          Mais dès qu’il y avait un article sur Tamazight, sur Cevital, ou un quelconque personnalité d’origine kabyle, tu t ‘ empressais d’exprimer ton hostilité.
          Tu veux que Rebrab sois sali et mis dans le même sac, que ceux qui ont profité de leur proximité avec Bouteflika, pour détourner de l’argent à grande échelle, ces dernières années. Probablement parce qu’il t’est insupportable que quelqu’un comme Rebrab ait pu batir un grand groupe industriel ces dernières années. Tu dois sans doute jubiler lorsque ces projets sont bloqués, au bénéfice des quataris ou des émiratis.
          Les sectaires et régionalistes, ce sont les gens comme toi, qui considèrent que Rebrab, Ouyahia et Mediene sont forcément de mèche, parce qu’ils sont de même origine (même si Mediene « le kabyle » est avant tout un algérois né à la Casbah). Ce que rien ne prouve. C’est votre propre mentalité régionaliste et sectaire que vous projeter sur les autres. Vous me faîtes penser à ces français racistes qui sont incapables de voir les français d’origine nord africaine comme des français à part entière (les renvoyant toujours à leur origine), et qui se permettent ensuite de leur reprocher d’être communitaristes, de ne pas assez s’intégrer.
          Vous êtes incapable d’admettre que des gens puissent prendre la défense de rebrab, pour des raisons autres que des raisons communautaires , car vous êtes conditionnés par vos préjugés sectaires. Si les Kabyles étaient sectaires comme vous, ils auraient pris la défense de Haddad, Ouyahia, ou Sidi Saïd. Or ce n’est pas le cas. Ils savent faire la différence entre ceux qui méritent d’être poursuivis pour avoir servis un pouvoir maffieux, et ceux qui sont poursuivis avant tout pour régler des comptes.

          karimdz
          2 mai 2019 - 6 h 37 min

          Ya ferhat, j interviens sur le site depuis des années, et j ai toujours alimenté tous les sujets divers et variés, donc je n ai aucune leçon à recevoir d’un sectaire.

          Rebrab est de la meme trempe que hadad ou les kouninef, et je ne vois pas pourquoi il échapperait à la justice au motif qu il est kabyle.

          A votre différence, je transcende l esprit de clocher, qui vous est si propre… Je suis algérien et je critique des algériens sans préjuger de leur situation géographique à votre différence.

          Anonyme
          2 mai 2019 - 7 h 29 min

          Voila la confusion. » je ne vois pas pourquoi il échapperait à la justice au motif qu il est kabyle ». Non, il n’est coupable de rien du tout. et pas parce qu’il est Kabyle qu’il ne doit pas être jugé. Ceux qui ont bénéficié du pouvoir politique pour s’enrichir sont connus durant le règne des bouteflika et Rebrab et c’est de cela qu’il s’agit. Rebrab n’en fait pas partie, bien au contraire le pouvoir a plutôt cherché à le bloquer et la presse n’a pas manqué de rapporter les faits.

      karimdz
      1 mai 2019 - 7 h 30 min

      Merci à la rédaction de me permettre de m exprimer sur le cas rebrab quand bien meme ce n est pas votre ligne directrice…

      Cela s appelle la liberté d expression. C est cela votre défaut, vous permettez à des sionistes des makhzeniens des néo harkis des makistes de s exprimer aisément, mais quand un algérien patriotique qui dénonce rebrab, çà dérange…

      45
      11
        Anonyme
        2 mai 2019 - 7 h 20 min

        Effectivement, tu as droit à la liberté d’expression et j’y adhère totalement, c’est pourquoi je me permets d’utiliser cette liberté d’expression pour te dire que tout ce que tu baves sur Rebrab est le fait d’un vermisseau jaloux d’une étoile.
        Si Rebrab à été obligé de faire jouer les leviers de l’époque pour rien de plus que contribuer à l’industrialisation du pays, interroges-toi plutôt sur la perversité d’un système qui faisait que tout industriel se devait d’avoir un parrain pour réaliser ses objectifs, là où dans tous les autres pays du monde il suffit de déposer un dossier. Bien des industriels franco-algériens qui n’étaient pas du sérail ont du renoncer à leurs projets justement parce qu’ils n’avaient pas de parrain et ont du retourner à l’étranger. On te montre la Lune et toi tu regardes le doigt.

    Med
    30 avril 2019 - 13 h 09 min

    50 ans prison pour Ouyahia, Haddad, Said B, Sellal, Ould Abbes, Kouninef, Tahkout et toute la mafia qui a ruiner l’algerie. El Harach les attend. Et pas de viande et yaourt en prison

    57
    3
      Algerien Pur Et Dur
      30 avril 2019 - 18 h 30 min

      Pas el harrach. Ce doit etre une prison dans le sud et pas loin du barrage vert ou ils et leur progrniture devraient purger leur peine jusqu’a mort s’en suit

      22
      1
    UMERI
    30 avril 2019 - 13 h 02 min

    Leur justice, vient, subitement, comme par miracle, sortir de sa léthargie, soumise depuis 20 ans, par Bouteflika.C

    Leur justice, vient, subitement, comme par miracle, sortir de sa léthargie, anesthésier, durant 20 ans, par Bouteflika. Elle nie être soumise aux ordres de la hiérarchie du pouvoir actuel. Mais, comment y croire, une justice, qui se précipite à juger, le 1ér ministre, les ministres, les généraux, les walis, les chefs d’entreprises etc et que le « Gourou » le détenteur du pouvoir, le faiseur de ministres, de cadres, de députés, de sénateurs, ne soit ni approché, ni inquiété et demeure en fonction, conseiller d’un président démissionnaire. Cet homme est dangereux, parce qu’il doit détenir des preuves irréfutables, sur les hommes politique et militaires corrompus

    41
    3
    Anonimaoui
    30 avril 2019 - 12 h 57 min

    Ouyahia comme il se définit lui-même l’homme des sales besognes la justice du clan B contre le clan A ne peut trouver meilleur allié que ce personnage à géométrie variable pour enfoncer les gens à abattre pour le moment. Il tirera sur les cibles qui lui sont indiquées et rentrera dormir chez lui d’un sommeil profond comme si de rien n’était. Robocop en moins sensible.

    24
    4
    SaidZ
    30 avril 2019 - 12 h 45 min

    J’espère que ouyahia croupira en prison en compagnie des boutefs.
    le fait de prononcer le mot « fakhamatou » est déjà une trahison en soi et mérite le purgatoire au nom de tous les martyrs.

    33
    4
    Ping Pong
    30 avril 2019 - 11 h 55 min

    Qui dit vérité dit justice.Ouyahia a perdu sa vérité dans les ministères où a la présidence de la république, si par hasard quelqu’un la trouve qu’il la lui rapporte afin qu’il s’exprime devant la justice.On sait jamais peut être la mémoire lui reviendra et il rectifira ses mensonges comme il sait si bien les dire.

    21
    2
    Ramon
    30 avril 2019 - 11 h 35 min

    On voit se dessiner la stratégie du Bouc-émissaire. Celui sur lequel on va mettre tous les maux. Les Hébreux l’avaient inventé du temps d’Abraham. Mais eux avaient choisi de sacrifier un bouc, devenu un agneau pour les chrétiens et les musulmans. Ils sont tous innocents. Ils n’ont rien volé, rien dilapidé, tout a marché à merveille. Le seul responsable c’est la famille du président. De El kala à Maghnia, de Alger à Bordj-Baji el mokhtar, toutes les malversations, les vols, les abus, sont l’oeuvre de la même personne. Les autres n’ont récolté que des miettes comme HAddad, Rebrab, Sidi Saïd, Ouyahia, Sellal, Tliba; Tahkout, Benhamadi, Amor etc et la liste est longue. Ils sont innocents. Les millions d’euros et de dollars qu’ils possèdent dans les banques occidentales ne sont pas à eux. C’est juste des prête-noms.
    Mais de toutes façons au plus fort de la crise, qui n’est pas encore arrivée, les pays occidentaux vont procéder au gel des avoirs avec interdiction de visa aux détenteurs de ces avoirs et comme pour l’Irak;, la Libye et la Syrie ces avoirs disparaitront au profit bien entedu des propriétaires des banques occidentales.

    27
    3
    Vangelis
    30 avril 2019 - 11 h 34 min

    La fonction de président de la république sous l’ex fakhamatouhoum a été dévoyée. Au lieu de servir le peuple, il a servi ses propres intérêts et ceux de son clan.

    Il a détesté les algériens qu’il disait les mépriser car médiocres. Il avait maille à partir avec le FLN et s’était fait à le présider afin de le véroler de l’intérieur. Il ne portait pas en odeur de sainteté l’armée et s’est évertué à la démolir en prétendant la faire retourner dans ses casernes.

    Bref, en dehors de sa petite personne, au propre comme au figuré, et à ses proches il a tout fait pour ne rien faire au profit du pays qu’il était sensé servir.

    Ses larbins qui lui servaient la soupe et l’honoraient à tord et à travers ne s’étaient jamais révoltés contre ses dérives contraires aux principes de la fonction.

    Les voilà donc sans protection et livrés en pâture aux citoyens qui ne veulent même plus voir leur face de soumis et de voleurs sans vergogne.

    Il est quand même de s’intérroger sur le fait que des membres de la fratrie de l’ex soient à ce point intouchables et restent à tirer les ficelles comme ils en avaient pris l’habitude.

    Puisque ce n’est pas un secret que de dire que le dénommé Saïd qui a pris la place du vizir sans mandat en jouant au président profitant de l’incapacité du vrai à remplir sa fonction, comment se fait-il qu’il n’a pas été déféré devant un procureur afin de répondre des ses actes anticonstitutionnels ? Tout le monde, y compris le chef de l’état major, dit qu’il y a des forces anticonstitutionnelles qui agissent mais personne ne bouge. Mystère sauf a dire qu’il y aurait un autre clan au moins qui menace d’agir afin de contrer toute mesure contre la fratrie du parrain agissant telle une grande famille mafieuse soucieuse de se protéger les uns les autres.

    25
    Anonymis
    30 avril 2019 - 11 h 32 min

    Tout ça n’est que de la poudre aux yeux.

    14
    2
    Mohchrif
    30 avril 2019 - 11 h 08 min

    Il ont eu Rebrab, ça leur suffit.

    13
    15
    GreenPretel826
    30 avril 2019 - 11 h 00 min

    Il sortira libre comme le vent. La justice n’a jamais au grand jamais existé en tant que telle ( JUSTICE = JUSTE ), en Algérie. C’est une justice aux ordres. Il n’y a de justiciable que vous et moi, le simple citoyen. Rien que pour ce que j’écris maintenant, je risque d’être arrêter et jeté en prison pour je ne sais quel délit.
    L’avenir du Pays se joue actuellement dans des salons, autour d’un verre, dans l’attente que la marche citoyenne pacifique s’essouffle. Pauvre de nous.

    17
    3
    icialG
    30 avril 2019 - 10 h 31 min

    ESPÉRANT QUE CELA ENTRAÎNERA L EFFET DOMINO ET QUE CE N EST PAS UNE MASCARADE DE JUSTICE QUE LES JUGES NE SON PAS MANIPULER OU SOUS PRESSION QUI RISQUE DE METTRE LA RUE EN COLÈRE
    LE PEUPLE N EST PLUS DUPE ET FONCTIONNE AU FLAIR

    23
    Les damnés de la terre
    30 avril 2019 - 10 h 26 min

    Il n y aucun responsable dans le pays sauf le peuple qui doit subir. Les crimes de 63 sont encore là ceux contre les opposants Krim khider et les victimes du printemps noir aussi que dire du lavage grossier appelé « concorde civile »..
    Morale, les bureaucrates se cachent toujours derriere leurs papiers le peuple n’a ni papiers ni armée ni tribunaux. En attendant 1000 milliards£ sont partis et le nationalisme de pacotille et la grande mosquée d’Alger serviront à adoucir les peines des damnés de la terre, et du ciel je dirais.

    20
    5
    ZYGOMATIQUE
    30 avril 2019 - 10 h 25 min

    Pour se faire dédouaner il va nous sortir la formule, responsable mais pas coupable.

    19
    1
    El Vérité
    30 avril 2019 - 10 h 23 min

    C’est connu et même devenu une culture, ce n’est pas moi c’est la faute aux autres, d’un un pays de droit le complice est condamné autant que le coupable, si Ouyahia n’est pas responsable pourquoi n’a pas démissionner comme l’avait fait Mr Bentibour, Bouteflika à choisi et sélectionner ses complices par rapport à leurs personnalités de reptiles aux sang froid et jambes brisées qu’ils ne peuvent pas tenirent debout comme les vrais hommes, rappelant que les Bouteflika avaient une mission celle de détruire la nation Algérienne et son peuple, mais grâce au peuple et la benidiction de nos chahid ne sont pas arrivés et bientôt seront jugé est condamné

    20
    1
    M.S
    30 avril 2019 - 10 h 07 min

    Ahmed Ouyahia n’aura rien à craindre, il repartira et rentrera libre chez lui comme l’ont été Loukal et Hamel hier.On met derrière les barreaux les corrupteurs mais pas les corrompus.Je pleure la justice de mon pays….

    26
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.