Le quotidien El-Moudjahid insinue-t-il que la présidentielle n’aura pas lieu ?

EL Moudj élection présidentielle
Les citoyens rejettent les solutions partielles. PPAgency

Par R. Mahmoudi –  Après avoir cloué au pilori, il y a une semaine, ceux qui rejetaient l’élection présidentielle du 4 juillet, en les accusant de vouloir provoquer un vide institutionnel «afin que le chaos s’installe et que leurs parrains puissent alors échapper à la justice», l’organe central du gouvernement fait un virage à 180 degrés, en admettant, dans son dernier éditorial, l’inanité de cette présidentielle et en plaidant, sans complexe, pour une transition politique.

Après un rappel des événements de la semaine, ponctués par de nouvelles marches massives, le porte-voix officiel de l’establishment, au ton d’habitude très mesuré et circonspect, écrit : «A l’évidence, la situation demeure problématique et le dénouement ne peut venir que d’un dialogue positif et inclusif avec tous ceux qui sont pour le changement pacifique, patriotique et démocratique et, surtout, les jeunes élites.» Et d’enchaîner : «L’essentiel est de sortir de l’impasse dans le plus bref délai possible car le statu quo ne peut qu’exacerber les tensions, alors que le pays a de grands défis à relever, notamment économique, mais aussi sécuritaire (…). Un tel dialogue qui fait désormais consensus n’est pas seulement possible, il est impératif pour une sortie de crise réussie.»

L’éditorialiste d’El-Moudjahid ne s’attarde pas sur les modalités du dialogue souhaité, ni sur la qualité des partenaires qui seraient éventuellement associés à un tel dialogue mais il apparaît clair que cette analyse reflète largement une volonté politique des décideurs actuels d’aller vers une solution politique, en raison de l’incapacité, admise par tous, de tenir le scrutin présidentiel dans les délais prévus par la Constitution.

Ce n’est sans doute pas un hasard si la parution de cet éditorial coïncide avec la sortie d’Ahmed-Taleb Ibrahimi, Ali-Yahia Abdenour et Rachid Benyelles, qui appellent à l’annulation de la prochaine présidentielle et à l’ouverture d’un dialogue avec les représentants du mouvement populaire et des partis politiques, en vue de préparer une période de transition devant aboutir à l’organisation d’une élection présidentielle dans des conditions régulières.

Si l’éditorial d’El-Moudjahid ne donne aucun blanc-seing aux trois vieux politiques, il n’en salue pas moins toute initiative allant dans ce sens.

R. M.

Comment (10)

    Anonyme
    19 mai 2019 - 23 h 03 min

    L’Anarchie, et l’instabilité des institutions font le lit, à la – « contre révolution » – occulte, secrète, et sournoise
    Seul, le dialogue démocratique modéré, responsable, et sage, de tout les composants nationalistes, Honnetes, intègres, et sincères du peuple algérien peut contribuer à faire sortir le pays
    De sa crise institutionnelle, et économique-financière qui commence à devenir, progressivement,
    Avec le temps qui court,…..
    Inquiétante, et sérieuse (le F.M.I, et la Banque Mondiale commencent à s’inquiéter, sérieusement,de la situation économique, et financière de l’Algérie…..)
    Qui veut toucher à l’instabilité, et la sécurité du pays, en jouant, à la fois, au pyromane,et au pompiste,?!,…
    C’est à dire à  » l’anarchie, et à l’embrasement total  » prélude à l’intervention étrangère,

    Rendez-vous au urnes le 4 Juillet !
    19 mai 2019 - 21 h 38 min

    Nos élections aura lieu sans aucun soucie, contrairement ce que voudrait nos ennemis !

    AMMI ROUCHE
    19 mai 2019 - 16 h 46 min

    Est-ce que cela veut dire que cet éditorialiste de ce semblant de journal commence à nous montrer un signe d’un début de formatage? Est-ce que cela veut dire aussi que les puissants du moment peuvent être formatés? Car le peuple, lui, est formaté bien avant le 22 février 2019 en comprenant que les luttes racistes, régionalistes, idéologiques parfois fratricides et meurtrieres n’ont fait que le jeu des partisans de diviser pour régner. Le peuple uni en transcendant les clivages va faire mal aux tenants du vieux système. Un peuple uni va se battre à vie et sans relâche pour montrer qu’il fait, lui aussi, partie des plus vieilles cultures au monde.

    15
    1
    Anonyme
    19 mai 2019 - 13 h 20 min

    L’Algérie est dans une situation très, très grave, voire dramatique. Je ne sais pas si les étudiants, les journalistes, les partis et associations s’en rendent compte. Il faut absolument aider l’ANP. Gaïd Salah n’opère pas à des règlements de compte, ni veut être Président, ni veut placer « son » Président. Laissons de côté les conflits partisans, on a tout le temps de le faire, après que notre pays sorte de cette crise. Ne soyons pas la risée du mondes entier, c’est ce qu’attendent nos ennemis.

    24
    14
    M.S
    19 mai 2019 - 13 h 14 min

    Ce torchon de propagande doit être dissous à l’instar du Fln et toutes les organisations satellites du régime à savoir: l’ugta, l’unfa, l’unja, l’unpa,…Les journalistes de ce quotidien mangent à tous les rateliers!!!!!

    21
    9
    Gatt M'digouti
    19 mai 2019 - 12 h 29 min

    Ce canard doit être mis hors d’état de nuire immédiatement !!!!

    13
    9
    Il faut un consensus majoritaire du peuple.
    19 mai 2019 - 12 h 08 min

    L’essentiel est que les élections soient reprogrammer pour une date ultérieure avec les conditions de transition souhaitez par le peuple.
    Notamment faire limogé le dernier B le président par intérim Abdelkader Bensalah.
    Comme ça , ceux et celles qui s’occuperont de mettre en en place la transition pour la 2 éme république seront des hommes où femmes qui seront acceptés par la majorité du peuple et surtout qui ne feront pas partie de l’ancien système où anciens parties politique .
    Car faire perduré le statuquo et sexposées à mettre en péril nôtre pays.
    Et là nous perdrons sur toute la ligne.

    7
    2
    Anonyme
    19 mai 2019 - 10 h 34 min

    si on sait qui appartient le propriétaire du quotidien El-Moudjahid on saura d ou vient le vent

    10
    5
    ben
    19 mai 2019 - 7 h 46 min

    QUE CE TORCHON SOIT PROPRE AVANT DE PARLER ET SA PLACE N’EST PAS DANS LES KIOSQUES MAIS DANS UNE MACHINE A LAVER

    18
    10
      Anonyme
      19 mai 2019 - 9 h 22 min

      Plutôt dans la poubelle de l’histoire, comme le fln.
      Les originaux, eux, iront au musée de notre histoire.

      16
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.