La justice ordonne l’ouverture d’une enquête sur les circonstances du décès de Kamel-Eddine Fekhar

Fekhar
Le défunt Kamel-Eddine Fekhar. D. R.

La justice a ordonné l’ouverture d’une enquête sur les circonstances du décès de l’activiste Kamel-Eddine Fekhar. Ce dernier, incarcéré pour «complot contre la sûreté de l’Etat», observait une grève de la faim. Son avocat, Me Salah Debbouze, qui a annoncé son décès hier à l’hôpital Frantz-Fanon de Blida, avait alerté l’opinion publique sur la sérieuse dégradation de l’état de santé de son client.

L’annonce de la mort du militant originaire du M’zab a provoqué une vague de colère. Des citoyens ont manifesté hier soir et aujourd’hui à Ghardaïa pour exiger que la lumière soit faite sur ce drame.

C’est le second prisonnier d’opinion à décéder en détention, après Mohamed Tamalt qui avait, lui aussi, observé une grève de la faim.

H. A.

Comment (35)

    sabrina
    31 mai 2019 - 0 h 06 min

    un policier mort poignardé dans un bus a Alger personne n’a fait des commentaires d’autre mort dans le crash d’avion vous avez critiqué et un homme qui ce suicide grève de la faim tout le monde en parle et accuse le gouvernement lamentable

    18
      Chelabi
      31 mai 2019 - 3 h 08 min

      Ce qui est lamentable, c’est que tu confondes une figure politique , physiquement et moralement, anéantie par un pouvoir maffieux avec un acte de banditisme et un accident d’avion.
      Cela prouve que tes facultés de discernement sont aussi bonnes que celles de ton boss Gaid Salah.

    Un passant
    30 mai 2019 - 19 h 21 min

    Il faut ouvrir une enquête judicaire transparente sur les circonstances exactes de la mort de cet homme . Honte pour toute personne ou parti qu’voulait exploiter la mort (il semble que c’est un cas de suicide pour le moment) de cette personne pour nuire à l’Algérie (les appelles à l’ingérence internationale).

    12
    AMMI ROUCHE
    30 mai 2019 - 15 h 38 min

    Ô mon pauvre pays, ton peuple est descendu si bas , aux abîmes. Il est rendu qu’il applaudit et qu’il jubile lorsqu’il entend que l’un de ses défenseurs meurt en prison à cause de ses idées, car il voulait attirer l’attention de son peuple, de ce qui reste de son peuple nourri et abreuvé par les seins du régionalisme, du racisme de l’ethnicisme. Ô mon pays ton peuple qui se dit musulman à 99.9% est rendu vouloir la mort de braves gens, d’intellectuels qui ne pensent qu’à vivre dans une terre arrosée du sang des meilleurs de ses enfants, libres, heureux, dans un pays où la fraternité, l’amour prôné par sa religion. Ô mon pays, tes valeureux hommes qui ont projeté une Algerie démocratique et sociale où toutes les libertés religieuses et linguistiques sont garanties, devraient se retourner dans leurs tombes et se demander s’il était juste de se sacrifier pour un peuple où la haine, le racisme, le régionalisme sont utilisées comme arme absolue afin de jeter n’importe quelle lumière qui jaillit à la vindicte populaire. Ô mon pays mon pays, nous méritons finalement une dictature atroce pire que celle de Staline, de Castro, car on ne peut pas changer. Comment devrions-nous demander le départ de tous, alors que nos cœurs n’acceptent pas et ne tolèrent pas ceux qui sont différents de nous? Et on mettra cela sur le dos des mouches électroniques. Ce sont nos cœurs, nos pensées rétrogrades qui sont des mouches. Ceux qui avaient planifié la révolution en 1956 savaient qu’une révolte non planifiée sera vouée à l’échec, ils n’ont pas statué sur la nécessité de dire primauté du politique sur le militaire pour rien, car ils savent qu’au sein de l’ALN il y avait des gens qui seront tentés par une quelconque ambition, ce qui s’est avéré vrai en été 1962. Ceux qui ont divisé le pays en 6 wilayas+ la fédération de France n’avaient pas tort car ils savaient que débuter la guerre en mélangeant les katibas de personnes de plusieurs régions va créer une jalousie, une haine qui mènerait droit à l’échec, ils avaient bien étudié les algériens Car ce qui se passait au sein du PPA a servi de leçon à tout le monde. Aujourd’hui si vraiment, il reste de vrais nationalistes dans ce pays, ils devraient savoir que la seule issue pour barrer le chemin à ceux qui prônent les autonomies kabyle, mozabite et chaouie et bientôt les touaregs, il faudra aller au fédéralisme positif et les exemples des pays qui ont vraiment réussi dans cette manière de gérer le pays, ne manquent pas. Il n’y a qu’à voir où en sont les allemands pourtant meurtris par la guerre mondiale et freinés par la réunification, ainsi que les canadiens qui gèrent un pays 4 fois plus grand que le nôtre pour ne citer que ceux-là.

    12
    1
    Chelabi
    30 mai 2019 - 15 h 08 min

    La justice ne doit pas ouvrir une information judiciaire pour comprendre les raisons de la mort de Mr Fekhar.
    Elle doit ouvrir une information judiciaire pour comprendre les motivations du juge qui a décidé de son incarcération en violation des droits constitutionnels du citoyen Fekhar. Elle doit remonter à la source pour connaître le nom de celui (homme de pouvoir) qui a donné ordre au juge de procéder. La justice aux ordres doit cesser. Seule la loi devra prévaloir.
    Aujourd’hui, Fekhar est mort. Des bambins ont été privés de leur père à la veille de l’aid. Honte à ce pouvoir de la honte. Honte à tous ces kachiristes qui ont craché leur fiel contre sidhoum Fekhar. Sidhoum dans tous les sens du terme.

    22
    3
    AIT DZ
    30 mai 2019 - 13 h 06 min

    On vous reconnait à vos écrits ya DOOBAB.
    Vous êtes ceux qui priaient le faux-dieu Bouteflika, il y a encore quelques semaines. Déjà un autre faux-dieu ???

    Non ya les mouches, on sait que c’est la justice de vos faux-dieux qui a assassiné des milliers d’ALGERIENS dont FEKHAR, TAMALT, ETC.

    LA ILLAHA ILLA ALLAH , WA NA3LATOU ALLAH A3LA ADHALIMINE.

    20
    7
    Zina
    30 mai 2019 - 12 h 35 min

    J’ai parfois l’impression que la mort a été banalisée dans notre pays. Si une personne entame une grève de la faim, cela signifie qu’elle s’estime – à tord ou à raison – être victime d’une injustice. C’est l’ultime cri de détresse et désespoir. C’est aussi une alerte. C’est à ce moment là qu’on devrait tous se sentir responsables, et en premier la justice qui doit actionner les procédures nécessaires à même d’amener la personne désespérée à de meilleurs sentiments. C’est souvent l’indifférence d’autrui qui mène une personne au suicide. La grève de la faim en est une forme. Malheureusement, la plus lente et la plus dure. La plus douloureuse aussi.

    10
    2
    RAYES EL BAHRIYA
    30 mai 2019 - 10 h 16 min

    L OMBRE DU DRS ET DE SON CLAN LES BOUTEFF SRIKA ONT ETE LES COMPLICES DU
    CRIME RACISTE CONTRE LE DETENU POLITIQUE.
    LA COUR PENAL INTERNATIONALE DOIT ETRE SAISIE AU PLUS VITE POUR DEPECHER UNE
    COMMISSION D ENQUETE ROGATOIRE EN VUE D ENQUTER SUR CE CRIME ABJECT COMMIS
    PAR UN REGIME HONNI ET UNE JUSTICE CAPORALISEE CRIMINELLE .
    LE PEUPLE DOIT RENDRE HOMMAGE A CE GRAND MILITANT DE LA DEMOCRATIE ET DES
    DROITS HUMAINS.
    LA REVOLUTION DOIT ABATTRE CE REGIME COLONIALE QUI A RUINE LE PAYS DEPUIS 1962
    A CE JOUR …DE MAI 2019.

    14
    6
    Anonyme
    30 mai 2019 - 10 h 01 min

    LA JUSTICE AUX ORDRES VOUS VOULEZ DIRE !!!
    CIRCULEZ Y A RIEN A VOIR !!!

    8
    3
    Benzazat et la mort d'un militant
    30 mai 2019 - 9 h 06 min

    Il y a actuellement sur le Web un certain Youcef Benzazat , celui qui nous fait souvent des contributions ici même sur AP, qui n’est pas touché par la mort Kamel Eddine Fekhar et qui ne souhaite pas avoir de l’affection envers lui au motif qu’il est « mort pour ses idées séparatistes ». Au nom de qui et de quoi on doit mourir pour des idées ou des opinions politiques ! Je suis offusqué par l’article de Youcef Benzazat à ce sujet.

    Dans ce cas , je me dois de lui répondre, mais pourquoi alors ne pas « faire mourir » en prison des hommes politiques algériens qui ont défendu ou fait propagé dans notre pays des idées politico-idéologico identitaires qui n’accepte de l’Algérie que la seule identité arabo-islamique exclusivement ? Eh oui, il faut pousser le débat plus loin si on est un vrai intellectuel ! Navrant ! Non Monsieur Benzazat on ne doit pas tuer un homme ou l’abandonner à la mort à cause de ses idées,de ses opinions. C’est horrible, c’est criminel !

    26
    5
    samir
    30 mai 2019 - 7 h 19 min

    Un homme est mort pour ses opinions , et ça y est, les parasites chiyatines électroniques pro dictatures dressés au canigou viennent nous sortir leur débilités habituelles; « trop de marocains »

    16
    4
    Anonyme
    30 mai 2019 - 5 h 50 min

    Où sont ces magistrats qui ont za3ma manifeste avec le hirak? Le juge de gardaia qui l’a mis en prison provisoire??

    19
    6
    Vangelis
    30 mai 2019 - 5 h 43 min

    S’il y avait une justice digne de ce nom, cela se saurait et surtout toutes les familles des disparus auraient au moins fait le deuil de leur parents ou enfants.

    S’il y avait une justice digne de ce nom, les algériens ne seraient pas contraints de voir ce cirque de déferrement de personnalités politiques et autres barons devant elle juste pour calmer la grogne, que dis-je, la révolution citoyenne car jusqu’à preuve du contraire personne n’a vu que ces personnes étaient réellement en prison, même provisoire.

    S’il y avait une justice, la victime ne serait pas morte alors qu’elle avait été arrêté fin mars en plein révolution citoyenne, maintenue en prison en dépit des promesses de changement et surtout par morte du fait de la grève de la faim sachant que le ministre qui ordonne l’enquête après la mort est tout aussi responsable car il aurait du réclamer la libération immédiate du concerné qui n’avait au demeurant qu’exprimer sa liberté de parole d’ailleurs reprise par des millions d’algériens.

    Bof, on sait ce que vaut la justice. Déjà que dans des pays dits démocratiques, elle est limite corrompue, alors pour ce qui concerne les pays sous développés type Algérie, elle a dépassé ce stade et agit selon que vous soyez riche ou pauvre, fort ou faible et surtout pas touche au régime en place qui la fait vivre ainsi et qu’elle accepte bien volontiers à le défendre par des  » lois  » scélérates.

    Cette enquête tombera dans l’oubli comme toutes les précédentes. Ce régime est de par sa nature irrespectueux de l’humain et insouciant de la loi divine.

    23
    6
    SaidZ
    30 mai 2019 - 2 h 57 min

    sur les traces des commissions Boudiaf, Matoub, Mohamed Tamalt, et, et, et….

    28
    2
    Anonyme
    30 mai 2019 - 2 h 33 min

    Un petit trop de Marocain ici !!!!!!

    9
    22
    Basta la manipulation des Algériens !
    30 mai 2019 - 2 h 23 min

    Et bien sur la main étrangère va tout faire pour provoquer plus de manifestations et troubles avec des agents infiltrés en Algérie.

    8
    23
      Anonyme
      30 mai 2019 - 11 h 56 min

      Basta la manipulation des Algériens !
      30 mai 2019 – 2 h 23 min
      Avec un pseudo pareil, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.
      La main de l’étranger!!!
      Après 57 ans de règne, vous êtes toujours dans le logiciel et tactique appris au près des soviéts.
      La main de l’étranger, c’est le pouvoir infâme et illégitime qui squatte l’état depuis 1962 à ce jour.
      La main de l’étranger, c’est vous!!!

      9
      3
    samir
    30 mai 2019 - 1 h 15 min

    Résultats de l’enquête « approfondie »
    Cas N°1 : Acte isolé d’un directeur de prison zélé qui sera bien évidemment traduit en justice et puni conformément à la loi.
    Cas N°2 : Acte malveillant commis par la Main de l’Etranger, en l’occurrence Trump et Macron résolument jaloux de l’Algérie, de ses réalisations grandioses et de H’mimed Benyounes

    Il est 1 h du matin, et je suis dans l’attente du coup de téléphone qui me dira quelle case cocher.
    Dormez bien citoyens, vos dirigeants éclairés s’occupent de tout et veillent sur vous.

    19
    8
    G.A
    30 mai 2019 - 0 h 04 min

    On raconte que, dans la tradition de nos concitoyens mozabites, l’enfant est mis en garde contre une faute (risque de casser une bouteille d’huile, par exemple), puis puni avant qu’il ne commette cette faute. Après, ça sera trop tard, l’huile versée étant perdue à jamais. Ce qui nous amène à dire ceci : le Dr Fakhar étant mort (bêtement, dans les geôles de la République, pour ses idées) à quoi cela servirait que la Justice enquêterait sur cette mort.
    Dans un pays de droit, dans un pays où la justice est vraiment indépendante, un tel drame aurait pu être évité.

    29
    4
    la verité
    29 mai 2019 - 23 h 01 min

    ça va être comme toutes les commissions d’enquête. une façon de calmer les instances internationales.si nous sommes dans un état de droit,les criminels qui l’ont poussé à la gréve de faim n’auraient pas agi ainsi.on condamne Israël pour ses crimes envers les palestiniens et on fait pire avec ses propres citoyens.

    33
    6
    TOLGA - ZAÂTCHA
    29 mai 2019 - 22 h 29 min

    Allah yerahmou bi rahmat Allah ! Toutes mes condoléances à sa femme, ses enfants et à ses proches. Non ! Sincèrement, on n’a pas le droit de tuer nos enfants parce qu’ils ont des opinions différentes. Non, on n’a pas le droit de tuer nos intellectuels, notre matière grise. Si Kheredine FEKHAR était un DOCTEUR… tout de même ! Il faut que cette mentalité barbare de tuer ses propres enfants pour un oui pour un non DOIT CESSER ! Il y va de la crédibilité de l’Algérie et de son image à travers le monde. NOUS DEVONS CHANGER et EVOLUER pour être au diapason des états modernes ! Trop de sang a coulé yal khawa sur cette terre bénie des Chouhadas. Il faut que cela cesse.
    Qu’Allah l’accueille en son vaste Paradis, inch’Allah ! Amine ya rabi el âlamine…

    23
    7
      AIT HAMOUDI DJAMEL
      30 mai 2019 - 4 h 49 min

      Bien dit, il faut arrêté de tuer ceux qui ne sont pas d’accord avec nous. On fini que par cultiver la haine entre Algérien et ça finira mal cette histoire car ont peux pas accepter de se taire et en plus subir leur répression. Cette mentalité dois changer ou la peur changera de camp.

      16
      6
    A miss tmourth
    29 mai 2019 - 22 h 17 min

    Une enquête par cette justice infame? Non, non et non.
    Nous n’avons pas confiance en cette organisation corrompue et mafieuse.
    C’est le bras armé au service du crime organisé.

    20
    7
    Nasser
    29 mai 2019 - 21 h 36 min

    « Son avocat, Me Salah Debbouze, qui a annoncé son décès hier à l’hôpital Frantz-Fanon de Blida »

    Donc ce qu’affirme le FFS appuyé par certains médias dont AP qui ne cessent de crier qu’il est mort en prison, est un vulgaire mensonge visant à créer un sentiment de révolte!
    Vont-ils persister dans leur désinformation malgré cette annonce de son avocat?

    9
    26
      samir
      30 mai 2019 - 1 h 18 min

      T’as raison
      D’autant qu’il a passé ses 3 dernières années à l’hôpital de Blida à faire sa gréve de la faim

      6
      14
        Yiwen
        30 mai 2019 - 10 h 40 min

        Vous tentez de façon éhontée, de justifier l’injustifiable . Honte à vous ! Il était dans une chambre carcérale, c’est donc la prison…

        7
        4
    Un passant
    29 mai 2019 - 21 h 30 min

    Il c’est suicidé par sa grave de la faim. Le suicide c’est le comble du désespoir. Les personnes qu’portent un projet de société (juste ou non, c’est pas important) doivent espérer pour eux et pour leurs adaptes. Nilson Mandela, est l’exemple de l’homme du combat et de l’espoir. Il a été emprisonné pendant presque 30 ans par le régime d’apartheid sud africain. Il avait un combat juste et noble pour son peuple et pour l’humanité. Au bout de son calvaire, il est devenu le président de l’Afrique de sud. Par contre Kamel-Eddine Fekhar portait un projet suicidaire pour sa region et pour l’Algérie… Le grand poète de la revolution Moufdi Zakaria a été injustement traité (il est mort en exile) par Houri Boumediene (et non par l’État algérien) n’a jamais perdu espoir dans l’Algérie. Allah y rahma Moufdi Zakaria, c’était un grand patriote…Les jeunes de la regions du Mzab et de l’Algérie doivent prendre example de Moufdi Zakaria et non de ce Kamel-Eddine Fekhar…

    8
    76
      samir
      30 mai 2019 - 1 h 20 min

      Je suggère plutôt qu’il doivent prendre exemple sur toi.

      9
      6
    Citoyen
    29 mai 2019 - 20 h 15 min

    Le wali doit deja demissionné et etre poursuivi

    23
    4
    Anonyme
    29 mai 2019 - 20 h 14 min

    Ils vont sacrifier un juge pour laver l’injustice qui continuera à feindre. Ouverture de tous les dossiers des criminels lavés par le régime

    15
    3
    AIT HAMOUDI DJAMEL
    29 mai 2019 - 20 h 13 min

    A quoi ça sert, c’est une justice aux services de ses meurtriers. Il n’y aura jamais de justice avec eux. Ils nous prenne vraiment pour des imbéciles.

    Son avocat a tout saisie et personne ne l’a écouté pour mieux bafouer les droits élémentaire qu’un détenue politique doit avoir. Le pire des criminels en prison avait plus de droit que Kamel-Eddine Fekhar avant sa mort et maintenant que nous allons tous prendre la rue pour faire justice ils veulent nous faire croire à une justice.

    Pour défendre les causes juste vous n’avez jamais rien fait, bande de corrompu.

    Vous avez fourvoyé notre justice pour la mettre aux services d’oligarque, de politicien véreux du FLN, du RND, du MPA et du JAL mais aussi des militaires.

    Vous ne ferez rien que pisser dans un violon.

    21
    5
    M.S
    29 mai 2019 - 19 h 11 min

    Est-ce qu’il y a une justice en Algérie et un état pour accuser des gens pour complot contre l’etat? M.S( Amnesty International Belgique)….

    17
    3
    Anonyme
    29 mai 2019 - 18 h 49 min

    paix a son âme.la justice ouvre une enquête.mort de rire.ya une JUSTICE en Algérie.tous le monde le serrai.foutaises.

    17
    5
    Soldat Schweik
    29 mai 2019 - 18 h 38 min

    Vous pouvez faire toutes les enquetes du monde avec votre  » injustice » aux ordres pour essayer d’etouffer cette scandaleuse affaire.
    Tres bientôt une vraie JUSTICE s’occupera de ce dossier et de tout les autres dossiers : Tetnehaw ga3 et Tet’hasbou ga3 bande de criminels sanguinaires
    HONTE A VOUS !!! POUVOIR ASSASSIN !!!!
    NOUS SOMMES TOUS FEKHAR !!!
    REBI IYREHMOU sincères condoleances a sa famille et ses proches

    22
    5
    Rais
    29 mai 2019 - 18 h 35 min

    Greve de faim c’est de la suicide. Ceux qui l’ont fait emprisoner a cause de son opinion devraient tous etre mis en prison avec les menottes serrer.

    35
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.