Ouyahia, Yousfi, Oulmi et 50 cadres devant le tribunal de Sidi M’hamed

Yousfi Ouyahia Oulmi SOvac
Youcef Yousfi, ancien ministre de l'Industrie. PPAgency

Par Mounir Serraï – L’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, qui croupit depuis mercredi dernier à la prison d’El-Harrach, a été présenté aujourd’hui devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed dans l’affaire de l’usine du montage automobile de Sovac. Il y a aussi l’ancien ministre de l’Industrie Youcef Yousfi, qui est devant le procureur ainsi que l’ancien directeur de la banque CPA. Le PDG de cette entreprise, Mourad Oulmi, maintenu en garde à vue par la Gendarmerie depuis jeudi, a, lui aussi, été présenté devant le procureur ainsi que 52 cadres travaillant dans plusieurs départements et institutions liés à l’Industrie.

Yousfi risque de se retrouver devant la Cour suprême dans les prochains jours si des faits sont retenus contre lui. Comme c’était le cas avec d’autres anciens ministres. En effet, mercredi dernier, Abdelghani Zaâlane avait été mis sous contrôle judiciaire tandis que les deux anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal ont été placés sous mandat de dépôt et envoyés à la prison d’El-Harrach.

L’ancien ministre Amar Tou comparaît actuellement devant le juge de la Cour suprême et risque, lui aussi, d’être inculpé et mis sous contrôle judiciaire. Des procédures de la levée de l’immunité parlementaire ont été également lancées contre plusieurs anciens ministres, devenus députés ou sénateurs, à l’instar d’Amar Ghoul et Boudjemâa Talai.

M. S.

Comment (30)

    Patriote
    18 juin 2019 - 15 h 56 min

    Je suggère au vaurien des basses besognes à la solde du mythomane Bouteflika de siroter un cocktail ( yaourt tequila ) en méditant cette chanson de notre grand poète Lounis Ait Menguellet qu’il me pardonne si j’ai mal traduit « ce que désire mon cœur « 
    Ce que désire mon cœur ,aller au delà de cet endroit , pour traîner même si le chemin est long pour aller voir ce qui n’est pas entouré de mur . Quelle chute pour ce larbin kabyle de service ! Proverbe kabyle : une mauvaise ascension, en attente d’une descente ! tous ces corrumpus le payeront , ils ont enrichi des etrangers en pillant nos richesses en nous poussant à l’exil . Vive la nouvelle Algerie libre et forte .

    Zina
    18 juin 2019 - 6 h 58 min

    Je suis gênée de voir un grand Monsieur convoqué par la Justice aux côtés d’un ex-Premier Ministre véreux et d’un arriviste à la tête de Sovac, tous deux sous les verrous à l’heure actuelle accusés de corruption … Les investigations en cours permettront de faire toute la lumière sur les affaires pour lesquelles les différentes parties sont interrogées mais le cas précis de Monsieur Yousfi m’interpelle. Docteur d’Etat en sciences physiques de l’université de Nancy et ingénieur diplômé de l’Ecole nationale supérieure des industries chimiques, il mené une riche carrière passant de maître de Conférence dans les années 1970s et directeur de l’institut de chime à l’USTHB, à plusieurs postes de Ministre d’Etat non sans été plusieurs fois Ambassadeur et même représentant permanent auprès de l’ONU à New York. Excusez du peu ! Responsable du secteur de l’Energie et des Mines, ce Monsieur a donné des sueurs froides aux « grands » producteurs de pétrole à la veille de chaque réunion de l’OPEP où respecté, écouté, il défendait bec et ongles les intérêts de l’Algérie … Bien personne ne soit au-dessus des Lois, le voir aujourd’hui convoqué par la Justice pour s’expliquer sur l’octroi d’indus avantages à un « jeune » affairiste qui a fait de la corruption à grande échelle le seul moyen de se frayer une place sous le soleil de l’Algérie (et pas que), m’amène à me poser cette question : en cas de désaccord, quelle est la marge de manœuvre d’un Ministre face à son chef, en l’occurrence le Premier Ministre ? L’ultime recours est de rendre le tablier, à mon humble avis. Justement pour pas voir un jour son nom, fièrement porté, entaché et mêlé à celui des délinquants économiques et autres pilleurs des richesses nationales.

    2
    5
      Zaatar
      18 juin 2019 - 8 h 40 min

      @Zina,
      Vous avez le droit de l’appeler Grand Monsieur, de le considérer comme une grande personne. Je ne remet nullement en cause son parcours, ses diplômes ou ses bagages et son savoir. Par contre, je témoignerai devant Dieu que c’est un menteur, et même un sacré menteur, pour la bonne et simple raison qu’il m’a menti à moi et mes collègues à l’époque autour d’une table où l’on débattait d’un problème et où il nous avait assuré qu’il allait entreprendre des actions en tant que ministre de l’énergie pour nous faciliter la tâche à régler un problème (d’une entreprise nationale). Mal nous en a pris de croire en ses paroles. Nous avons engagé des actions qui ont failli beaucoup nous coûter à moi et à mes collègues parce que le sieur ministre n’a pas tenu ses engagements. Donc Monsieur Yousfi, je le dis et le redis, est un menteur.

      11
        Vroum Vroum 😤..
        18 juin 2019 - 10 h 35 min

        Merci pour ces précisions Ami Zaatar..Bien à toi.

        2
        1
        Zina
        18 juin 2019 - 15 h 53 min

        @Zaatar
        Je me réjouis de voir mon commentaire susciter des réactions ! C’est bien dommage que M. Yousfi se soit engagé avec votre groupe de travail sans être en mesure de tenir sa promesse au point de se voir aujourd’hui traité de menteur.

          Zaatar
          19 juin 2019 - 7 h 42 min

          @Zina,
          Pardon de me répéter, mais on n’échappe pas à sa nature. Autant on pourrait glorifier le Monsieur de beaucoup de choses qu’à la fin se dévoile sa véritable nature. De toutes les manières, et sans que cela nécessite un dessin ou une explication savante, le règne de 20 ans de Bouteflika et de toute sa bande aura été fatal au pays. Tous les acteurs qui y ont participé l’auront fait de plein de gré et en connaissance de la chose, Monsieur Yousfi y compris… on l’avait déjà compris à l’époque.

      Anonyme
      18 juin 2019 - 11 h 05 min

      @ Zina et consorts

      C’est peut-être parce que votre gourou a des diplômes qu’il s’est mis, corps et âme pendant 20 ans, au service d’un régime prédateur et corrompu comme celui de Bouteflika, le pire qu’ait connu l’Algérie depuis son indépendance.

      Un homme qui a un minimum de conviction et de morale n’aurai jamais accepté de servir une telle caste, non seulement en siégeant avec des Saidani, des Haddad, des Tliba et des Tahkout (la crème de l’intelligentsia algérienne, comme chacun le sait) mais en les assistant ou en fermant les yeux dans leur pillage effréné du pays, l’essentiel est qu’il garde sa sinécure de ministre ou d’ambassadeur et de se la remplir.

      Vous voulez un exemple d’n homme de conviction ? Ahmed Benbitour qui n’a pas hésité un moment pour rendre son tablier pour ne pas cautionner un régime prédateur. Lui aussi détient un doctorat mais il a aussi et surtout une morale et une éthique.

      En un mot, on peut avoir tous les diplômes du monde et être immoral et veule tout comme on peut être sans diplômes ou de peu de diplôme et être un patriote et un homme d’envergure, ce que l’homme que vous ou ce site défend par votre intermédiaire, est loin, très loin d’être.

        Zina
        18 juin 2019 - 15 h 45 min

        @Anonyme
        Justement c’est en pensant à M. Benbitour que je me suis dit qu’un Ministre a toujours la latitude de jeter l’éponge … Au risque de me répéter, M. Yousfi est non seulement bardé de diplômes mais il maîtrise également son domaine notamment le secteur de l’énergie où il a passé la majeure partie de sa carrière. Je suis convaincue de son intégrité et de sa probité. Ceci étant, je ne suis pas dans le secret des Dieux …

        1
        1
          Anonyme
          19 juin 2019 - 12 h 50 min

          Yousfi intègre et probe ? Ah la belle fable ! Ah la mystification ! Quelle est donc la corrélation entre les diplômes et la probité à laquelle vous vous accrochez désespérément ?Devient-on donc un homme honnête par le seul fait de détenir un diplôme supérieur ? L’honnêteté serait-elle donc tributaire d’un diplôme ?

          Et inversement, est-on automatiquement malhonnête quand on a un niveau d’école primaire, quand on n’a pas de diplôme ? Nos grands parents étaient-ils donc tous fourbes, corrompus et malhonnêtes parce qu’ils ont pas été à l’école communale et qu’ils n’avaient pas de diplôme ?

          Ouyahia n’a-t-il donc pas de diplôme ? Benyounes non plus ? Et Sellal ? Sont-ils honnêtes, propres, intègres pour autant ? Ne sont-ils donc pas incarcérés aujourd’hui à El Harrach ? (Et ne parlons pas de leurs prosternations répétées et ostentatoires devant un cadre en bois représentant leur messager céleste Fakhamatouhou, imitant en cela l’adulation que faisaient les tribus primitives de Papouasie devant leur statues de bois et d’argile!)

          Votre Yousfi est donc tellement probe et intègre qu’il est à son tour convoqué devant les tribunaux sous l’accusation de rapine et de corruption.

          Voyez-vous, quand on est probe et intègre, on ne s’assoit pas autour de la couscoussière avec des prédateurs, des ignares et des corrompus. Au minimum, on se met à l’écart. Et si on est digne, courageux et réellement intègre et probe, on fuit les agapes. Seulement pour cela, il faut avoir une morale, une éthique et une échine. Votre Yousfi ne l’a pas, ne l’a jamais eu.

          Par contre Benbitour, par exemple, oui, assurément ! Il n’a pas hésité un seul instant à démissionner de son poste de ministre des finances sous Zeroual et de nouveau de son poste de Premier ministre sous Fakhamatouhou, pour ensuite poursuivre son combat pour une Algérie libre et démocratique à travers son engagement dans le débat public.

          Quand à Yousfi… Laissez-moi rire !

    Yes
    18 juin 2019 - 0 h 12 min

    Le chef de la bande c bouteflika. C lui qui a érigé’ ce système basé sur l’allégeance,l’obéissance au point de le qualifier de fakhamatouhou.. Jamais on a utilisé ce terme pour un président,même boumediene traité de dictateur n’aurait pas toléré qu’on le qualifie de fakhamatouhou. Un système qui a marginalisé les compétences,les vrais hommes d’état nationalistes qui osent dire non quand c nécessaire. Benbitour 1er ministre a dit non et a démissionné,rahabi ministre de l’information kifkif,ait larbi mokrane sénateur kifkif,bouchachi député kifkif… Voilà des hommes d’état. Bouteflika a préféré les larbins,genre ould Abbas,ou sidi said, sahli de l’anr…qui ont remplacé les vrais patriotes Mehri,benhamouda et redha malek..
    Et on voit le résultat. Quoiqu’on dise de toufik c’était le seul contrepouvoir,et c pour ça qu’il a été mis en retraite,et maintenant emprisonné.

    4
    1
    Abdellatif
    17 juin 2019 - 22 h 09 min

    Hamdo Lil ALLAH !
    Je commence à entrevoir un avenir chez moi
    60 berges mais Wach ‘alih
    Le seul pays où j’ai pas pu immigrer mais cette fois-ci j’ai bon espoir de reussir mon immigration dans mon propre pays Ya Bo Rab à l’instar d’autres pays où on a « brillament » reussi

    Dz213
    17 juin 2019 - 20 h 19 min

    Ils passeront 6 mois dans une salle 5 étoiles et rien ne leurs manquera juste le temps que la rue se calmera et chacun retournera a son business de tout lès jours,parfois je me dis qu’ils sont même pas à el harrach ,drôle de justice on lès voit rentrer mais pas sortir, juste un fourgon blindé escorté par lès forces de l’ordre ,Personnellement je crois qu’ils ont fait un deal sinon comment se fait il aucun de leurs avocats ne fasse une conférence de press et explique ce qui se passe?

    anonyme
    17 juin 2019 - 16 h 26 min

    gaid salah nous a bien eu apres le verdict de ali el goudronne
    Vous etes tous complices et ce arrestations ce n’était que du cinéma

    6
    4
    Bof
    17 juin 2019 - 13 h 20 min

    Des cades du ministère des Finances sont mis direct en prison mais leur chef le Ministre est sorti avec un contrôle judiciaire.
    Un Wali sous contrôle judiciaire (Zoukh) et son ex-Chef, Bedoui ex-Ministre de l’Intérieur, est promu 1er ministre.
    Ali Haddad prend 6 mois pour le passeport, mais le responsable qui le lui a délivré n’a pris que 2 mois avec sursis, donc libre.

    Les voies de la Justice de Gaid Salah sont impénétrables.

    9
    6
    57
    17 juin 2019 - 12 h 30 min

    IL faut faut que la justice soit impitoyable dans le cadre de la loi dans la mesure ou celle n est ci pas favorable a ceux qui l on décréter ces gens n on pas fait de cadeaux aux citoyens il serai juste qu ils payent

    Lghoul
    17 juin 2019 - 10 h 54 min

    La seule question que je me pose est: Qui n’est pas alors corrompu – J »insinue tous ceux qui ont fait parti du gouvernement a MAJORITE FLN et RND ?
    Ces deux partis sont les GENITEURS du mal en Algérie et pour cette raison leurs noms qui sont associés a la corruption, le favoritisme et la malversion doivent tous les duex disparaitre de nos vues. Ensuite les partis parasites tels que celui de ghoul, de benyounes et de cette vermine pseudo-religieuse salhi doivent non seulement disparaitre mais passer en justice car ils n’ont pas de militants ni de programme a offrir si ce n’est « soutenir X ou Y ». Comment de tels partis qui font semblant de toujours faire parti de l' »alliance présidentielle » puissent exister ? Les critères de création de parti politiques – Qui engloutissent des MILLIARDS injustifiés du peuple – doivent être remis en cause.

    7
    3
    Nora
    17 juin 2019 - 7 h 47 min

    Qu’importe le costard ou la cravate en soie quand le ‘porteur’ est malhonnête, sans ėducation, sans valeurs nobles et sans ėthique! Habit comme un vernis qui craque au moindre soleil laissant entrevoir des personnes viles, veules, vilaines et ‘voyous’! …

    LE DINAR ALGERIEN
    17 juin 2019 - 5 h 29 min

    Le corrupteur montre le chemin de la corruption et le futur impétrant ébahi regarde son doigt, jugez du mouton retourné qu’il a sur le dos avec attache en cuir et le brandebourg, la cravate en soie sans parler du costume qui doit être d’un grand couturier, la disette c’est pour les autres.

    Yes
    17 juin 2019 - 2 h 03 min

    S’il y a un fait de corruption c le ministre qui est seul responsable. Que viennent faire ce pauvres 52 cadres dans cette affaire?

    3
    7
    Vroum Vroum 😤..
    17 juin 2019 - 0 h 45 min

    Si l’Algérie est â ce point , c’est a cause de tous ces resposables qui étaient aux manettes de l’Etat , sans aucunes stratégies de développement , mais sur la rente Pétrolière , leurs seuls projets s’averaient être des colmatages , lois de finances , sur le court terme , du bricolage qui ont montré leurs limites . . Je ne dis pas que rien n’a été fait , mais à entendre des experts en Énergie , Économistes , Industrie , on se rend compte que la vision stratégique sur le long terme , plans sur dix , quinze , vingt ans étaient absents de la politique économique des 2 ex premier ministre et gouvernements , ils ont mené l’Algérie dans une impasse et méritent tous de passer devant la justice pour qu’ils rendent compte…j’espère que maintenant des Élites visionnaires vont tout faire mettre le Pays sur les bonnes rails et vrai développement industriel de économique , de vrais Hommes d’État au service du Pays , une volonté politique et bonne Gouvernance car c’est ce qu’il manquait pour le décollage , cette classe des ex Dirigeants à montré ces limites qui l’on mené à El Harrache . Que justice soit faite , car c’est tout le Peuple Algérien qui a subit leurs incompétence . .

    Anonyme
    16 juin 2019 - 23 h 17 min

    La faillite morale, des valeurs, et de la culture, de la bonne gouvernance des institutions algériennes
    Avant la faillite économique, et financière de l’économie rentière pétrolière algérienne
    Changement, réformes, et restructurations radicales et totales des institutions, et de l’économie algériennes

    Anonyme
    16 juin 2019 - 23 h 02 min

    Trés bien ..Mais il en reste encor dehors la liste est longue; la saisie de leurs biens mal acquis à l intérieur comme à l extérieur du pays commence quand svp et il faudra rendre ça publique et les sommes récupérés et les biens ne leur appartenant pas ; le trésor public algérien donc nous le peuple quelque part la partie civile demandons des comptes pas que du mandat dépôt en préventif ; le procès de chacun de ses accusés doit avoir lieu et doit être public , on veut les entendre maintenant de se balancer entre eux de plus ça doit être intéressant comment ils ont fait pour amasser cet argent et l exporter ailleurs que ds le pays ; moi ça m intéresse en tant qu individu et e tnt qe citoyen algérien. c était un état voyou et c est une réalité factuelle qd on leur disait ds les coms ils étaient censuré hier et même par AP par tous en fait . Enfin nos « élites » ont tjrs été perçu ainsi par l extérieur y a qu eux qui croyaient le contraire qu il y avait que le peuple algérien de détestable et détesté par les autres et srtt les occidentaux ; pauvres types qu ils sont , la preuve regarder leur fin du premier au dernier ; les traitres et les lâches comment voulez vous qui finissent entre nous un jr ou l autre. .

    11
    Anonyme
    16 juin 2019 - 21 h 32 min

    On commence à comprendre pourquoi mille milliards de dollars se sont volatilisés des caisses de l’état. Vu l’ampleur du pillage, il convient de créer spécialement une instance ou un ministère chargé du recouvrement des capitaux volés et des biens de l’état détournés.

    13
    1
    LE DUC
    16 juin 2019 - 21 h 03 min

    Deux poids et deux mesures on emprisonne les exécuteurs mais pas les donneurs d’ordres,l’exemple de l’ex ministre de l’injustice et la légalisation de la corruption;Mr Tayeb Louh et ses complices;ainsi le grand chef le traitre Bouteflika

    12
    Anonyme
    16 juin 2019 - 20 h 08 min

    Yousfi est un pionnier du clan des boutefs, il sera protégé par Ben Salah.., Blaiz et Lout sont oublier et Ouled abasse se pavane à Alger sans craintes

    17
    5
    MELLO
    16 juin 2019 - 19 h 44 min

    Parcourant ce texte, j’etais a la recherche du nom de Bouchouareb , le concepteur et développeur du CKD, malheureusement , il n’a pas été cité. Il faudrait vite enclencher une opération de redistribution de ces unites de montage au profit de la participation des ouvriers comme actionnaires.
    Toute la pègre doit payer pour ce crime économique qui couta énormément d’argent a l’Algérie.
    Le chef d’orchestre fut Ouyahia qui effaça d’un trait les lignes rouges tracées par Tebboun au profit de tous ces « oligarques ».

    19
    3
    Un vrai renard rusé !
    16 juin 2019 - 19 h 31 min

    Ah enfin, ce droopy, ce rusé, ce renard des steppes de Youcef Yousfi a été épinglé , débusqué ! Celui-là aussi s’est toujours fait discret, ne s’expose jamais devant les médias ….sauf sur la radio Chaîne 3 , pour ne pas avoir à répondre à des questions gênantes. Il évite tout le temps les journalistes.

    Mine de rien , il a été dans le pouvoir , dans le sérail depuis fort longtemps comme ambassadeur, Ministre de l’Energie, Ministre de l’Industrie, Conseiller à la Présidence, Ministre des Affaires étrangères entre décembre 1999 et août 2000, Ministre délégué auprès du chef du gouvernement d’Aout 2000 à Mai 2001. Il a été même Premier ministre algérien par intérim de mars à avril 2014, bref un renard rusé qui sait se faire oublié de tout le monde !

    23
    2
      Zaatar
      16 juin 2019 - 21 h 54 min

      Non, ce n’est pas un renard rusé. Je l’ai eu en face de moi en 1998. Il est plutôt malhonnête. Car après avoir quitté la table où il a pris des engagements pour qu’on remédie au problème, il ne les a jamais tenus . On s’est débrouillé comme on a pu.

      13
        Un Vrai Renard Rusé !
        17 juin 2019 - 12 h 52 min

        @Zaatar 16 juin 2019 – 21 h 54 min, eh bien , vous avez raison d’en rajouter ! D’accord avec vous et je vous comprends très, très bien !

    baba Sidou
    16 juin 2019 - 18 h 59 min

    Où allons-nous ainsi ? avec chaque ministre jugé c’est une cinquantaine de ses cadres qui passent aussi devant les juges !? Donc les gouvernants de l’ère de Boutef. avaient raison de faire édifier ces nouveaux pénitenciers.Ainsi il y aura de la place pour tout ce beau monde. » »Nadi el itarate «  » club des compétences!!!! quel gachis….

    23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.