La diaspora algérienne en France dénonce le «silence complice» des médias français

diaspora hirak
Rassemblement à Paris contre les résidus du système en Algérie. D. R.

«Neuf mois après le début de la contestation citoyenne en Algérie, le mouvement dit Hirak ne s’essouffle pas. Bien au contraire, il s’amplifie et porte toujours comme revendication le changement radical du système politique instauré par le président Bouteflika», relève l’association Diaspora des Algériens résidant à l’étranger (Dare).

«En France, la diaspora algérienne, la plus importante au monde, ne pouvait rester insensible à ce qu’il se passe en Algérie. Des rassemblements s’organisent tous les dimanches à Paris et ailleurs depuis le début des manifestations, en février», rappelle l’association dans une déclaration adressée à Algeriepatriotique.

«En Algérie, la vague populaire a provoqué la chute du président Bouteflika le 22 avril 2019 et l’annulation des scrutins présidentiels du 18 avril et du 4 juillet 2019, programmés par l’institution militaire sans concertation avec les partis d’opposition et la société civile», note Dare qui souligne que «l’étape suivante consiste à mettre fin à un système composé de prédateurs qui a renvoyé le peuple et ses institutions à l’âge de pierre».

L’association, pour laquelle «changer l’ensemble du système au pouvoir et mettre en place des institutions de transition demeurent la revendication principale pour les millions de citoyens qui sortent tous les mardis et les vendredis», condamne le «silence complice» des médias français. «Les médias français évoquent les manifestations au Chili, au Liban et à Hong-Kong qui sont à des milliers de kilomètres et zappent une des premières contestations populaires pacifiques dans le monde dont les autres nations prennent exemple», regrette l’association Dare qui «soutient le mouvement d’émancipation des Algériens et souhaite la mise en place d’un gouvernement de transition de large coalition qui aura pour tâche d’organiser un processus démocratique, indispensable pour la stabilité de l’Algérie et du Maghreb».

H. A.

Comment (18)

    WATANI WATANI
    4 novembre 2019 - 14 h 54 min

    C’est vérifié. Les grandes puissançes n’actionne y leurs médias que lorsqu’il s’agit d’émeutes ou mouvements survenus dans des pays qui ne sont pas à leurs soldes: Chine( Hong Kong), Syrie, Venezuela, Chili,..et passent sous silence toute protestation qui vise à bousculer les gouvernements à la solde de leurs multinationales tant que leurs intérêts ne sont pas touchés. Drôle de manière de parler démocratie! Le temps est venu pour notre diaspora d’aller protester devant les parlements européens, américains du nord et les ambassades ou consulats des pays qui font tout pour faire échouer l’avènement de la démocratie en Algérie. Des marches et des sit-in vers ou devant les consulats de France, Arabie saoudite, Qatar, Emirates, Russie et Turquie pour demander et exiger de ces pays de cesser toute tentative d’influence directe ou indirecte sur les événements ou de protection du pouvoir militaire algérien, car on n’a de leçons à recevoir d’aucune nation, sauf des aides qui vont dans le sens d’instaurer un vrai état de droit dans notre pays. La seule manière de faire bouger les médias occidentaux c’est d’aller faire ces marches avec sit-in devant les représentations diplomatiques de ces pays et ce partout où se trouvent notre diaspora. Pas uniquement notre pétrole, richesses minières ou humaines qui sont bonnes, mais aussi notre aspiration à la vraie démocratie.

    160
    10
      WATANI WATANI
      4 novembre 2019 - 19 h 24 min

      Errata: les grandes puissances n’actionnent leurs médias que…

      19
      9
    Felfel Har
    4 novembre 2019 - 14 h 50 min

    La presse française, aux ordres de qui vous savez, n’a pas intérêt à voir le hirak aboutir dans ses revendications de démantèlement du systême algérien érigé par Bout-de-chou qui faisait la partie belle à une mafia hexagonal, corrompue et corruptrice. Leur objectif consiste à tout faire pour sauver le soldat Gaïd, digne héritier du demi-trois-quart de président et les autres affidés du régime moribond: Saidani, Bouchouareb, etc.
    Il ne faut surtout pas que le gâteau algérien échappe à leurs serres caudines, des pans entiers de leur économie s’écrouleraient, sans compter leurs banques qui viendraient à manquer de liquidités que les malfrats algériens déposent chez elles sans contrôle quant à leur légitimité. La France est devenue la plus grande machine à laver l’argent sale de la mafia africaine. Cet argent n’a pas d’odeur, n’est-ce pas? Un vrai paradis fiscal au coeur de l’Europe!

    25
    10
    Anonyme
    4 novembre 2019 - 10 h 14 min

    je ne tiens pas compte de l évaluation du pouce vu qu elle est manipuler par les mouches électroniques de la police politique de caid

    5
    14
    Anonyme
    4 novembre 2019 - 4 h 16 min

    Ces immigrés datent des années 2000 à 2019, ce sont ceux qui cherchent des (mariages gris) pour faire des papiers avec des filles d’anciens émigrés, des cousines ou des européennes célibataires, divorcées et ce, afin d’échapper à la misère sociale en Algérie.

    Ainsi, ce qu’ils ne trouvent pas en Algérie, ils viennent le chercher en France en contournant les règles alimentant l’immigration en France et faisant le jeu du Front National. Ensuite, ces mêmes personnes vont monter dans les bateaux et les avions avec les prestations sociales touchées en France pensant avoir décroché une fortune (une carte de séjour et 550 € par mois) dans le but de faire des cadeaux à la famille restée au pays.

    Seulement, face au coup de la vie en France, ces immigrés déchantent très vite et commencent à penser au pays. Ils sont donc assis entre 02 chaises et ne savent pas où aller car pour faire fortune en France, il faut un business et investir sur 30 ans.

    Ils se retrouvent donc à faire des bébés avec n’importe qui dans le but d’avoir la nationalité française puis dès que les enfants arrivent, ils se retrouvent avec des attaches aux pieds, impossible de revenir au pays si ce n’est 15 à 30 jours par an.

    Ces immigrés vont donc alimenter le marché parallèle de la devise d’Alger en faisant des va et vient incessant (bateaux et avions) pour au final remplir les poches de devises des corrompus d’Alger qui vendent au marché Port Saïd des dinars pour des euros, leur permettant d’acheter des appartements, des villas à l’étranger via des transferts de devises.

    Le système est bien rôdé et tout le monde y trouve son compte (Le corrompu d’Alger ramasse la devise, l’immigré reçoit sa carte de séjour en France et travaille ou touche des prestations sociales allant de 550 € à 1500 €, par mois qu’il ira aussitôt dépenser en frais de transport pour Alger et la France aura ses contrats commerciaux mirobolants avec Alger et sa marchandise en France sera achetée en devises par ces mêmes immigrés algériens qui chargeront en retour leurs voitures afin de se rendre au pays pendant les vacances).

    14
    73
      Anonyme
      5 novembre 2019 - 7 h 04 min

      @Anonyme 4h16 la minorité dont tu parles existe mais la majorité de la manifestation c’est les plus anciens c’est a dire de ma génération (années 80-90). Je suis dans la plus part des manifestations de Paris depuis le mois de mars les seules que j’ai ratées c’est les semaines où j’ai manifesté à Alger.

    Azoul 1f.
    3 novembre 2019 - 22 h 50 min

    Bande de doubabes vous voulez que la france s’ingerent dans les affaires internes d’un pays souverain ? vous etes entrain de reveiller le monstre .avez vu l’acceuil reserver aux joueurs de L’EN a Alger et les celebrations dans les 46 wilayas? .ne reveillez pas le vrai hirak!…

    6
    73
    Vraijustice
    3 novembre 2019 - 22 h 42 min

    Ceux qui demande que les médias Français couvre le Hirak sont que des vendus ils cherche que la France reviennent et sent foute éperdument de nos glorieux Martyrs Allah irahemhoum

    6
    97
      WATANI WATANI
      5 novembre 2019 - 5 h 52 min

      La France que tu fais semblant de détester n’a jamais quitté l’Algerie, tous tes présidents à l’exception de Boudiaf ont été placés par ta FaFFa et ton gros El gaid travaille pour eux comme il a travaillé quand il était caporal.

    Oh qu'ils sont mignons...!
    3 novembre 2019 - 22 h 16 min

    Oh qu’ils sont mignons nos petits freluquets de notre diaspora vivant chez faffa ! Ah parce que c’est juste après 9 mois que notre peuple se bat au pays que vous vous rendez « subitement compte » que les merdias français et autres ne pipent mots sur la Révolution du HIRAK…!!!
    PAUVRE DE VOUS….. BANDES D’IMBÉCILES !!! JE COMPRENDS MIEUX A PRÉSENT POURQUOI LES frangeais VOUA MATINENT CHAQUE JOUR QUE LE BON DIEU FAIT DU MATIN AU SOIR…. PAUVRES IDIOTS ! VOUS N’AVEZ RIEN COMPRIS A TOUT CE QUI SE PASSE. C’EST GRAVE ! C’EST COMME CEUX QUI DÉFILENT AVEC LEUR …………. FOURCHITA EN SÉPARATISTES AU LIEU DE S’UNIR ! OUI, S’UNIR AVEC LEURS FRÈRES ET SOEURS QUI VIVENT DANS UN GRAND MALHEUR EN ALGÉRIE !!! SALES SEPARATISTES ! QUE LA HONTE VOUS FRAPPENT POUR LE RESTANT DE VOTRE VIE… VOUS ET VOS ENFANTS !!! VOUS NE MERITEZ AUCUN RESPECT.

    7
    101
    57
    3 novembre 2019 - 20 h 31 min

    on s en fout des médias français normal vu que les dirigeant français soutiennent les dictateurs que par interet ils n on rien a foutre du hirak et du peuple algérien,,, et je ne comprend pas la réaction de la diaporama qui cherche absolument a infiltrer des occidentaux dans une revendication algéro-algérienne
    nous n avons besoin ni des OMG ni des médias ni de leur soutien en s en sort très bien sans
    ceux qui veulent les interventions étrangère cherche a saloper la manif

    24
    63
    Nora
    3 novembre 2019 - 20 h 13 min

    J’ėtais restėe perplexe la semaine dernière quand un journaliste nėerlandais ėvoquait les soulèvements à Hong Kong, au Chili, en Irak au Liban et partout où il y’a des conflits sauf le mouvement populaire algėrien alors que c’est le plus particulier! rouh tefhem!!!!

    58
    16
    Anonyme
    3 novembre 2019 - 18 h 34 min

    C est la consigne du pouvoir politique aux medias de ne pas en parler…c est exactement ce qui se passe en Allemagne aussi …silence radio sur le hirak en Algerie….Cette maniere du silence des medias me rappelle avec grand etonnement le silence total sur la revolution en Tunisie en dezenbre 2010 et debut 2011…Imaginez vous bien que depuis le 17 dezembre 2010..jour ou Mohammed Bouazizi s est immole par le feu et jusqu au 14 janvier 2011 jour de la fuite de Ben Ali,aucun media Allemand ,journaux radios et TV n ont souffles aucun mot,malgre les morts cibles par les services de Ben Ali et les assassinats en Tunisie et seulement le 14 janvier 2011.une courte information pour annoncer la fuite de Ben Ali….Alors il ne faut pas s etonner aujourd hui …la meme strategie des medias occidentaux est employee…Soyons tres prudents ..le peuple Algerien continuera et augmentera la pression avec une greve generale de toutes les institutions Algerienne….cette mafia au pouvoir doit prendre la fuite et abandonner le pouvoir au peuple…Aucune marionnette ne sera acceptee par les citoyens Algeriens…le peuple Algerienne occupera la rue et menera une greve generale et bloquera toutes les rues menants aux quartiers generaux du pouvoir militaire…Justice Algerienne independante fera le reste…..

    57
    26
      RBOBA
      3 novembre 2019 - 20 h 17 min

      Vous souhaiteriez donc que la presse française s’en mêle ? De quel droit ? A quel titre ? Décidément, je ne comprendrais jamais rien à certains « raisonnements » de certains Algériens ! D’un côté, on vomit la période coloniale et d’un autre côté, on regrette, voire, on fustige la presse de l’ancienne puissance coloniale de ne pas prendre parti ! Cela s’appelle de la schizophrénie ! La presse française doit relater les manifestations des Gilets Jaunes et les blessures graves dont ils sont pour certains atteints à cause des LBD, elle devrait aussi relater l’arrestation d’un secrétaire d’une Union Syndicale, la CGT alors qu’il protestait contre la venue du premier ministre dans sa ville : dans les deux cas, la presse française s’est abstenue d’informer. Le jour où elle s’intéressera de près aux manifestations en Algérie, alors, c’est à ce moment là que les Algériens auront intérêt à s’inquiéter ! D’ailleurs, une député ou représentante
      des Insoumis ne s’est-elle pas immiscée dans une manifestation en Algérie ? Les Algériens viennent-ils à Paris s’associer aux manifestations hebdomadaires des courageux Gilets Jaunes ? Alors, soyez un peu lucide.

      25
      65
        Anonyme
        3 novembre 2019 - 22 h 40 min

        C est la diaspora algérienne vivant en France et bcps de franco algériens qui font ce constat . Si ca explose tu verras si la presse française va se gêner , elle est aux ordres aussi parce qu elle a le rôle de parler et d informer les Français de ce qui se passent a travers le monde dont l Algérie même si elle a été colonisé par cette même France ; cette presse occidentale dominante pas seulement la France et on l a vu aussi pour l Irak la Lybie la Syrie qu elles servaient les intérêts de ses gouvernements respectifs pour tromper leur propres opinions pour commencer . Le journaliste aujourd hui sois il ment sois il dissimule sois il est au chômage donc même sur place ils n iront pas chercher l information mais la créerons comme par le passé et ceci pour les intérêts nationaux et leur unité nationale avant tout ; qu elle reste en France dans ce cas mais les franco algériens ou même algériens nationaux ont droit de faire ce constat . Enfin La France c est je t aime moi non plus avec l Algérie et ca le restera encor pour longtemps ; Macron avait soutenu le 5eme mandat pour rappel et le 1er novembre félicite le peuple algérien ; ensuite oui le politique Français n a pas a s ingéré en Algérie comme la fameuse députée des insoumis car la France ne l accepterai pas d un de nos dirigeants politiques ou députés officiels pour leur gilets jaunes ou affaires internes ca s appelle tt simplement de l ingérence mais pas le journalisme international il a sa carte pour travailler partout ds le monde et relayer l information car c est sa mission première d’informer non seulement son opinion publiques mais le monde entier c est son job mais lui ne diffuse pas c est la rédaction qui choisi et celui qui décide ses actionnaires qui eux sont à la solde du gouvernement en place qu il soit de Sarko hollande ou Macron pour servir d abord les intérêt de la France avant tout donc elle préféra parlé du feu en Californie que de l Algérie en ce moment mais au fond qui l intéresse plus l Algérie ou le feu californien ? je te retourne la question hé oui .

        65
        10
    Le Naïf
    3 novembre 2019 - 18 h 31 min

    Ils ont droit de manifester mais pas les gilets jaunes.

    15
    51
    Anonyme
    3 novembre 2019 - 17 h 49 min

    Normal ! C’est la mère patrie protectrice des Kabranate.

    17
    19
      Col blanc
      3 novembre 2019 - 20 h 14 min

      Et de beaucoup de cols blancs aussi.

      2
      12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.