Plusieurs cas dépistés : sommes-nous face à une nouvelle vague du Covid-19 ?

Covid contamination
La prudence est de mise, alerte la communauté scientifique. PPAgency

Par Houari A. – Les Algériens sont inquiets. Les nouveaux cas de contamination au Covid-19 signalés à travers certaines régions du pays et la nouvelle alerte lancée par les hôpitaux signifient-ils que l’Algérie fait face à une nouvelle vague de l’épidémie ? A ce stade, rien ne permet de le confirmer, mais une chose est sûre : le traumatisme créé par le coronavirus et les lourdes séquelles du confinement sont loin d’avoir été dépassés.

De nombreux concitoyens interrogés ne cachent pas leur angoisse et leur stress provoqués par les longues semaines d’enfermement, de fermeture des commerces, d’incertitude quant à l’impact de la crise sanitaire sur le secteur économique du pays et ses conséquences sur l’emploi et le pouvoir d’achat. Cette situation est d’autant plus frustrante qu’elle intervient au moment où les pays les plus touchés en Europe sont passés à la phase du déconfinement quasi total depuis deux semaines. Une action qui avait suscité l’espoir de voir les autorités algériennes aller dans la même direction, mais les mesures prises pour alléger les mesures liées à la prévention contre l’épidémie non seulement ne semblent pas avoir suffi à rassurer des citoyens pressés de revenir à une vie normale, mais elles coïncident avec l’apparition de nouveaux cas.

Les médecins occidentaux divergent sur la probabilité d’une nouvelle propagation à grande échelle du Covid-19 et assurent que le virus a perdu de sa virulence, ne présentant ainsi pas de risques élevés de mortalité comme ce fut le cas au début de la pandémie qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts à travers le monde, notamment aux Etats-Unis où le système sanitaire a prouvé son inefficacité totale. Cependant, l’épidémie connaît un rebond dans un certain nombre de pays, au premier rang desquels son épicentre, la Chine, où un nouveau foyer de contamination a été enregistré.

«La deuxième vague est toujours possible», pensent certains, «la question n’est pas de savoir si cette nouvelle vague de contaminations aura lieu mais quand et de quelle ampleur elle sera», disent d’autres, «il est trop tôt pour dire que tout va aller bien», notent d’autres encore, tandis que les scientifiques s’accordent sur le fait que «le risque d’une augmentation du nombre d’infections n’est pas écarté». «Nous sommes nombreux à réaliser qu’une bonne partie de la population ne semble pas pouvoir être touchée par le virus», conclut, optimiste, un médecin à Pitié-Salpêtrière, hôpital parisien de référence en matière de lutte contre le Covid-19.

Quels que soient les pronostics, la prudence est de mise, met en garde, d’une seule et même voix, l’ensemble de la communauté scientifique.

H. A.

 

Comment (17)

    58 ans
    15 juin 2020 - 18 h 30 min

    il suffit qu il en reste un personne infectée pour pour propager et contaminé des dizaines d autres qui a leurs tours
    moralité: tant qu il en reste un c est kif kif cent

    CAPTAIN ALGERIA
    15 juin 2020 - 0 h 32 min

    La vrais question est de savoir à qui profite ce virus à échelle mondial pour comprendre qu’il s’agirait sans doute d’un coup d’état contre les peuples !

    Anonyme
    14 juin 2020 - 18 h 13 min

    Quand vous testez 200 personnes par jour, le nombre maximal de contaminés ne dépassera jamais 200, qu’il y ait 1000 ou 10000 cas réels!! Autrement dit personne ne sait ce qui se passe. Même les médecins que je connais ne peuvent parler que de l’hôpital où ils travaillent mais ne savent rien de ce qui passe ailleurs. Le plus grave c’est que 3 mois après le ministère de la santé n’a pas augmenté les capacités de dépistage alors qu’actuellement il n’y a plus pénurie et que l’Algérie peut importer le nombre de kits qu’elle veut!!??

    Belveder
    14 juin 2020 - 17 h 06 min

    Quand des Parents tiennent des Discours a leur enfants aussi débiles que «  »Le Covid c est un complot «  » du gouvernement contre le peuple pour arréte le Hirak …….il n y a plus a rien a faire

    Lghoul
    14 juin 2020 - 16 h 45 min

    Avec moins de 500 tests par jour si on aura des milliers d’infections il serait impossible d’atteindre le pic . Chaque semaine ira de pic en pic. Si seuls ceux qui vont a l’hopital qui se font tester personne ne connaitra quand on atteindra le sommet de la courbe. Pendant ce temps continuez a arreter des innocents au lieu de faire VOTRE TRAVAIL.

    Bbb
    14 juin 2020 - 15 h 06 min

    Le gouvernement considère LE HIRAK plus dangereux que le covid. Avec 500 tests au maximum le plus largement faible de la région et la non fermeture des frantieres à temps le montre clairement sauf pour les gens qui croient coûte que coûte à la crédibilité du systeme

    Docteur
    14 juin 2020 - 14 h 05 min

    Nous ne connaissons pas la vraie ampleur de l’épidémie car nous ne testons pas suffisamment. Nos voisins font beaucoup mieux. Les tunisiens sont les champions et l’épidémie chez eux est endiguée. Au Maroc, les chiffres sont en baisse et ils sont crédibles car ils sont le résultat d’une campagne intensive de tests. La mortalité en Algérie est trois fois supérieure pour un nombre de cas comparable. Étant donné que le protocole du docteur Raoult est utilisé dans les deux pays, cela signifie que le taux de létalité doit être comparable. Or le taux de létalité constaté est trois fois supérieur à celui du Maroc, ce qui signifie que le nombre de cas réel en Algérie est trois fois supérieur à celui annoncé. C’est mathématique. Le deconfinement ne peut se faire que s’il est accompagné d’une campagne intensive de tests

    مسعود البسكري
    14 juin 2020 - 14 h 04 min

    أسأل الله العافية، اللهم أحفظ بلادنا من كل وباء وبلاء وفتنة.
    نظرا لطريقة إنتشار العدوى، فإنه من الصعب الإلتزام بشروط الوقاية، وبالتالي من الصعب التغلب على هذه الجائة إلا برحمة من الله وبدواء أو مصل.
    شخصيا حاولت بجد الإلتزام بإجراءات الوقاية، لكنني فشلت، كون العدوى في كل حركة وكل كلمة وفي كل ما تلمسه يدك.
    وقد تأتيك العدوى رغم أنفك من غيرك ومن حيث لا تدري.
    وأتحدى أحدا يقول أنني أستطيع الإلتزام بشروط الوقاية لعة أيان نتالية، اللهم إلا إذا وضعوه بين أربعة جدران.
    والدليل أن كثير من زعماء العالم ورغم الإحتياطات الشديدة والصارمة أصيبوا بالعدوى .

    yiwen
    14 juin 2020 - 13 h 55 min

    Faqou… La peur comme moyen de bloquer l’élan émancipateur des Algériens.
    Comme le peuple l’a si bien dit: Vous pire que le coronavirus…
    Ce virus agit sur commande, partout le dé-confinement sauf chez nous… et
    pour cause, le hirak est de retour!

      Belveder
      14 juin 2020 - 14 h 47 min

      Hé oui quand on Entend Ca on compren Mieux pourquoi il y aura autant de vagues que de personnes qui répètent ce discours débile

    Anonyme
    14 juin 2020 - 13 h 17 min

    On espère un retour à la normale dans les meilleurs délais.

    C'est décevant
    14 juin 2020 - 12 h 30 min

    Suite à 3 mois de confinement, la contagion persiste et les gens n’ont pas travaillé pendant tout ce temps, il faut donc déterminer la cause de ce rebond et interdire le regroupement surtout à l’extérieur. Obligation du port des masques dans les lieux très encombrés.

    Manque de discipline
    14 juin 2020 - 12 h 21 min

    Moi personnellement, tous les algériens que je connais ont bien appliqué les consignes du confinement mais les rues sont comme méme restées assez mouvementées siurtout pendant le mois sacré.

    Anonymes '
    14 juin 2020 - 12 h 15 min

    En Algérie ce problème lié à la circulation du virus ne se stabilise apparemment pas.
    Les algériens pourtant, n’ont pas organisé des fêtes, ne vont pas au stades de foot, n’assistent pas aux enterrements, évitent les regroupements en familles …neanmoins la contagion se poursuit ?? Oui Mais il ne faut pas négliger les mendiants clandestins étrangers qui eux vivent dans certaines conditions sanitaires et qu’ils sont toujours dans la rue aux aguets des quelques passants à certaines heures, les algériens doivent faire très attention, la santé des citoyens est exposée aux risques et au danger, les services concernés doivent de leur côté agir pour une solution urgente et nessaire voire obligatoire.

    Anonyme
    14 juin 2020 - 12 h 12 min

    Aw faqou… Au début Tebboune disait maîtriser l’épidémie. Pour faire passer sa loi de finance et ca constitution, son ministère de la santé affirmé maîtriser l’épidémie partiellement. tien, voilà aujourd’hui avec le retour du hirak, le confinement qui passe mal, le rapatriement des algériens catastrophique. (…)

      Belveder
      14 juin 2020 - 17 h 03 min

      tu as raison il ne faut pas croire sort toi et ta famille sans masque c est trés Courageux.. c est connu le covid c est un complot

    mohamed
    14 juin 2020 - 12 h 02 min

    j’espère de toute mon coeur que nos amis et frères algériens dépasseront rapidement cette crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.