Prêt garanti par l’Etat français : l’Algérie a-t-elle été placée sur liste noire ?

Bruno PGE
La décision ne semble pas émaner du gouvernement. Ici, Bruno Le Maire. D. R.

Par Kamel M. – Des hommes d’affaires français qui détiennent des marchés en Algérie se sont vu refuser le Prêt garanti par l’Etat (PGE) par leur banque, a-t-on appris auprès de certains d’entre eux. Ces banques considèrent que la situation en Algérie n’est pas suffisamment claire pour pouvoir répondre positivement aux sollicitations de leurs clients. Aucune note officielle n’a pourtant instruit les établissements financiers français de mettre l’Algérie sur liste noire.

Ces refus sont-ils des cas isolés ? Il semble que ce soit le cas, les banques étant libres de gérer leur portefeuille selon leurs intérêts. Mais cette attitude soulève la question du partage du risque, des banques françaises ayant largement profité du boom économique algérien durant les années où l’Algérie avait réussi à épargner près de 200 milliards de dollars à la faveur de la hausse vertigineuse des prix des hydrocarbures sur les marchés pétroliers internationaux. Cette embellie financière avait donné lieu à l’ouverture de gigantesques chantiers qui ont permis à de nombreuses banques étrangères, dont des banques françaises, de prospérer dans le pays. Il en est ainsi de la filiale de la BNP, Cetelem, spécialisée dans le crédit à la consommation qui a engrangé en trois mois, à l’ouverture de son activité en Algérie, l’équivalent d’un an de chiffre d’affaires prévu dans son business plan. Ce filon sera stoppé net par la décision du gouvernement d’interdire l’achat de véhicules à crédit.

Pour rappel, le ministère français de l’Economie et des Finances a décidé de l’ouverture du Prêt garanti par l’Etat pour les entreprises sous procédure collective depuis le 1er janvier 2020, en raison de la crise induite par la pandémie du Covid-19 et des mesures de confinement qui ont sérieusement affecté l’activité économique et commerciale. A fin avril dernier, plus de 340 000 entreprises ont bénéficié de ce prêt depuis son instauration le 23 mars dernier et qui est accordé aux entreprises en difficulté depuis le 1er janvier 2020, indiquent des sources officielles françaises.

H. A.

Comment (31)

    Yaghmoracen
    30 juin 2020 - 13 h 08 min

    Pourquoi sommes-nous toujours collés aux guêtres de fafa ? Le peuple ne comprend pas…..

    Algerien Pur Et Dur
    30 juin 2020 - 11 h 24 min

    Malgre les avertissements repetes, les “adorateurs du cadre” (entendez le FLN d’apres 62 car il faut faire la difference/ca devrait etre d’ailleurs son nouveau sigle: ADC) ont laisse le renard seul dans le poulailler pendant 20 longues annees. Ahrouhen idhrehmen! (L’argent est parti). On n’a que les yeux pour pleurer la situation terrible dans laquelle se trouve notre pays. Cet argent aurait du le mettre a l’abri du besoin pour des generations a venir. Un flambeur, voleur, noceur (du temps ou il le pouvait), revenchard, detesteur de l’algerie. A quoi nous attendions nous? Une Algerie transformee en Allemagne ou Californie apres avoir ete sous les mains des ripoux pour aussi longtemps? Les banques ne nous preteront pas d’argent meme pas celui qu’elles nous ont si habilement subtilise de son temps. En meme temps l’Algerien d’El M’gheir qui a depose pas moins de 1500 brevets scientifiques aux USA court toujours pour ouvrir un centre de recherche dans son pays. Ah j’ai oublie que c’est un binational.

    lhadi
    30 juin 2020 - 9 h 16 min

    La coface a placé l’Algérie sur la liste noire !!!

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    Apiko
    30 juin 2020 - 8 h 00 min

    Il est temps de fermer les vannes.

    Said
    30 juin 2020 - 4 h 43 min

    Parce-que le Japon a laisse en toute intelligence de côte les 2millions de morts japonais dans la guerre du pacifique sans compter les 2 bombes atomiques larguées par les USA. Ce qui ne sera jamais chez nous d’après ce que je vois sur les réseaux.

    Brahms
    30 juin 2020 - 1 h 52 min

    Le Dinar algérien n’est pas convertible sur les marchés internationaux des devises. C’est une monnaie locale dont le taux de change est faux 1 € pour 142 dinars. Imaginez ce que cela donne dans les échanges commerciaux : Renault exporte une voiture de type Dacia en Algérie.

    La voiture est vendue 3000 € fois 142 dinars = 426 000 dinars. Ensuite, le citoyen prend 3000 € et va au marché parallèle de la devise pour vendre ses devises, on lui en donne pour 600 000 dinars ce qui donne une différence de 174 000 dinars (600 000 – 426 000). Le citoyen va donc faire une plus value financière de 174 000 dinars.

    Pour la même somme d’argent, la voiture Dacia Renault, lui coutera en réalité 252 000 dinars (426 000 – 174 000) et ce, grâce au marché parallèle de la devise. Ensuite, ces devises partiront à l’étranger pour alimenter les comptes en devises en Turquie, Dubaï, France, Panama de nos chers trafiquants.

    Tandis que l’État algérien n’empochera aucune commission sur les transferts de devises, ni taxes ou TVA, le bénéfice étant absorbé par le marché parallèle ce qui faussera les calculs macroéconomiques de l’Algérie.

    Tout le système financier est à revoir en Algérie sinon aucun développement possible. C’est l’une des raisons pour lesquelles, Mr Bouchouareb Abdeslamen a pu amasser une telle fortune (Mr 15 %).

    BECAUSE
    29 juin 2020 - 20 h 32 min

    Va raconter tes salades ailleurs . Le colonialisme français abject et criminel a fait plus de 5 millions de morts . Arrêtez d ‘ inverser et de travestir les vérités historiques connues , prouvées et admises par la terre entière , à votre unique avantage et selon les souhaits de votre inconscience .
    A bon entendeur , salut .

      Anonyme
      29 juin 2020 - 22 h 36 min

      5 millions ! peut être de vie d’indigènes
      sauvées Grâce aux multiples compagnes de vaccination entreprise par l’administration coloniale.

    Zombretto
    29 juin 2020 - 16 h 04 min

    Les banques ne sont pas là pour faire la charité. Leur raison d’être est le profit. Quand elles prêtent de l’argent, elles doivent s’assurer que leur prêt a toutes les chances d’être repayé. Elles doivent nécessairement minimiser leurs risques. Si vous étiez à la place des décideurs de ces banques et de l’état français, l’Algérie vous semblerait-elle assez stable en ce moment pour risquer votre fric?

    riri
    29 juin 2020 - 13 h 30 min

    Avec tout le respect du à l’Algérie, je suis économiste et travaille sur votre beau pays. A ce stade, les conditions du financements des déficits de 2020-2021 n’est pas clair du tout. Pas de dette externe, pas de dévaluation, pas de baisse des dépense, baisse continue et accélérée des réserves en devises.

    Tout bêtement et sans complot sioniste derrière: aucun banquier ne prêterait à un client qui ne sait pas lui même ou il sera dans 18 mois… ce qui est malheureusement la situation de l’Algérie aujourd’hui. Une banque n’est ni une ONG, ni une institution de dévalement multilatérale. On prête quand on pense être remboursé avec profit, on ne prêteras si c’est trop risqué. Investir 100 millions de dollars en Algérie? pourquoi ne pas investir 1100 millions au USA au lieu de 1000 a la place? en terme de stabilité règlementaire, de risque politique et financier et de rentabilité, investir en Algérie n’a rien d’évident du tout. Ceux qui s’installent sont des profiteurs? et les 99% qui préfèrent éviter votre pays aujourd’hui ce sont quoi alors?
    J’espère que mon simple message ne sera pas pris comme une insulte à l’honneur de l’Algérie…

    Nord-africain
    29 juin 2020 - 11 h 33 min

    J ai dit que le requin mondialiste voulait faire une plongée dans les abysses,s y débarrasser des indésirables et remonter,en maître nageur à la surface.Les maître du monde ont fait l embargo à Cuba l Irak,à l Iran,au Venezuela,maintenant ils vont faire l embargo au monde entier et laisseront passer par les mailles du filet les proches et les amis.L Europe va verrouiller ses frontières et triera sur le volet les bonnes graines!Les transports aériens,maritimes et même terrestres seront réduits et partant les échanges commerciaux seront à leur plus bas niveau.Les maître du monde veulent monter aux islamistes surtout que sans eux(maîtres du monde)rien ne marchera sur la planète et qu appeler Dieu tous les vendredis à les détruire c est appeler à sa destruction!Nous allons cruellement manqué de céréales et de médicaments,la famine et les maladies vont sévir,une deuxième vague de soulèvement populaire va avoir lieu,les dwaesh vont réapparaître(le sol islamique est riche en daeshisme,il suffit de creuser un tant soit pour qu il jaillisse) et le monde viendra tuer les serpents et détruire leurs terriers.Le monde en a marre d entendre l islam est religion de paix tandis que les actes montre le contraire!!Nos salafistes nous ont jetés dans le Moyen Age,il ne faut s étonner de rien

    Mohend
    29 juin 2020 - 11 h 28 min

    Pourquoi voulez vous que l’État Français se porte garant sur les activités qui se déroules sur un territoire souverain, d’un côté on n’arrête pas de chanter notre indépendance et notre souveraineté, pour un reportage à télé on a même rappelé le BASSADOR, de l’autre côte on pleurniche parce que Fafa ne nous protège pas, enfin les banquiers en occident sont très puissants et très influents, ils n’ont pas d’amis, ils ont juste les intérêts des actionnaires à protéger et à faire prospérer.

    Anonyme
    29 juin 2020 - 11 h 19 min

    Les banques ne sont pas là pour faire la charité. Leur raison d’être est le profit. Quand elles prêtent de l’argent, elles doivent s’assurer que leur prêt a toutes les chances d’être repayé. Elles doivent nécessairement minimiser leurs risques. Si vous étiez à la place des décideurs de ces banques et de l’état français, l’Algérie vous semblerait-elle assez stable en ce moment pour risquer votre fric?

    LA FRANCE A JURE DE DETRUIRE L'ALGERIE
    29 juin 2020 - 10 h 32 min

    derrière les sionistes et les lobbies qui gèrent la france, les responsables politiques français trouvent un prétexte tout simple de leur haine. ils n’ont qu’un seul but faire payer aux algériens notre indépendance. ils sont hypocrites. devant nous, ils disent qu’ils nous aiment mais sur le terrain c’est des agressions quotidiennes soit directes soit vias le maroc en lui dotant de toutes les technologies qu’ils nous les refusent.
    la question si macron dit à tebboune c’est les lobbies qui m’empêchent …. alors monsieur tebboune qu’est ce qui vous oblige de rester travailler avec la france dont rien de positif n’émane d’elle? prenez le cas de la société IRIS et son partenariat avec les USA, vous avez la preuve du win wiln avec les américains!!!! l’avenir agricole de l’algérie est dorénavant radieux grace aux techniques nouvelles américaines etc. le gouvernement algérien pourquoi il refuse toujours les USA depuis les choix de benbella une marionnette de de gaulle? en tout cas on a une idée sur l’origine du système en algérie. depuis la guerre de libération on a reçu des USA que du positif et constructif, qu’avons nous reçu de pareil des français et des russes? où sont les pro soviétiques dont le cerveau a été lessivé et irrécupérable par leur propagande pour me répondre?
    le tourisme en algérie ne pourra jamais se développer sur le modèle français. l’espagne a opté pour le modèle américain depuis fin des années 70, regardez où elle est arrivée aujourd’hui.
    SI L »ALGERIE VEUT ETRE VAINQUEUR SUR TOUS LES PLANS ECONOMIQUE, DIPLOMATIQUE, SCIENTIFIQUE, GÉOSTRATÉGIQUE ETC. C’EST AVEC LES USA QUE CELA EST POSSIBLE APRES UN CONSTAT FAIT DEPUIS 1954 ET LES DONNES HISTORIQUES DE L’ALGERIE..

      The one
      29 juin 2020 - 11 h 25 min

      Tout a fait d’accord avec vous, j’ai vue un documentaire sur le japon ca m’a vraiment choquer de savoir que ces des economistes americains qui ont tout planifier pr le development de l’economie japonais c grace aux grand professeurs American pas japonais qu’elle est devenue une puissance mondial en economie.

        @the one
        29 juin 2020 - 13 h 57 min

        il n’y a que les algériens vivants dans les pays autres que l’algérie et la france, et surtout ceux qui connaissent l’histoire de l’algérie, la vraie pas celle qui est issue de la propagande franco soviétique depuis 1962, qui mesurent ce que perd l’algérie en rejetant les USA et qui s’interrogent mais quelle est cette force puissante et invisible qui maintient l’algérie dans cette poisse franco soviétique depuis l’assassinat de abane ramdane au maroc? la réponse est le système qui s’enrichit grace à ces deux pays et qui obéit aux ordres de ses deux pays allant même jusqu’à assassiner les pro américains (zeggar, benyahia, khelil, et même bouteflika après son avc très louche)

      Anonyme
      29 juin 2020 - 12 h 48 min

      La France veut détruire l’Algérie?? C’est trop tard!! on l’a déjà détruite nous-mêmes!!!

      Anonyme
      29 juin 2020 - 15 h 01 min

      En lui laissant : le plus grand territoire dAfrique ? Une base solide avec une école qui avait déjà donné des prix Nobel ? En créant un véritable réseau ferroviaire qui S’est enfoncé vers le Sahara jusqu’à Bechar par l’ouest et jusqu’à Touggourt par l’est ? En découvrant le pétrole et construit une raffinerie à Arzew ? En perçant des routes avec les prisonniers allemands et des travailleurs. indigènes payés et respectés et bien sûr volontaire ? En créant plusieurs ports modernes et une école ainsi qu’une école de la marine marchande à BouIsmail ? En créant le cadastre ? Le complexe sidérurgique à El hedjar ? En laissant trois radio et une chaîne de télévision moderne ? En laissant un réseau d’hôpitaux où on se soignent encore de nos jours ? En envoyant 50 000 pieds rouges pour faire fonctionner le nouvel état ? En accueillant des millions de travailleurs sur son territoire à partir de 1964 ? En assurant une vie descente à des centaines de milliers de familles d’immigrés qui touchent des pensions alors qu’ils habitent hors de France ? En éradiquant des maladies grâce à plusieurs compagnes de vaccination après la seconde guerre mondiale ?…….

        @anonyme, de la part d'un petit fils de chouhadas
        29 juin 2020 - 18 h 57 min

        donc toi tu nous la joue à l’envers et avec des mensonges et du vice!!! je vais te répondre, toi qui aime être sous la botte d’un colonisateur.
        1le territoire de l’algérie était plus grand avant votre colonisation puisque vous avez offert des terres algériennes à l’est du fleuve moulouya au maroc ainsi que figuieg qui était algérienne avant la colonisation. et même sans votre colonisation le sahara occidental serait aujourd’hui algérien puisque cette est la terre des sanhadjas venus de l’est d’algérie selon ibn khaldoun.
        2 de quel école et de quel prix nobel??? le taux d’alphabétisation en algérie était plus élevé que après la colonisation et les écoles dont tu parles étaient construites pour les colons!!
        3 le réseau ferrovière et heureusement que tu cites bechar, c’est pour piller nos ressources, et crois moi si l’algérie n’avait pas été colonisé, alger était la ville la plus riche du monde, et on se serait pas rester les bras croiser et à regarder les moutons, on avait déjà le plus puissant canon du monde et alger était la ville la plus branchée au monde!
        4 le pétrole??? donc selon toi, ce sont les français qui ont trouvé le pétrole en libye, en syrie, en egypte, en arabie saoudite, en irak, en iran, aux USA, au canada…;donc selon toi si la france n’avait exploité et voler notre pétrole on aurait aucune chance de le trouver avec des experts américains (si on doit choisir des occidentaux)?
        5 de quels ports modernes tu parles puisque tous les ports existaient avant la france?
        6 en créant le cadastre???? va litre les tachrifat des deys qui sont sur gallica et volés aux algériens pour avoir une idée sur la gestion d’un pays!
        7 le complexe siderurdique de hadjar? donc toi tu appaludis les usines construites en algérie pour que la france dépouille nos richesses? donc selon toi sans la colonisation française;, l’algérie serait en pause, le monde s’arrête pour nous?
        8 réseaux d’hôpitaux????? mais tu vis où toi? pourquoi les médecins français sont restés en algérie en 1962? en 1962, la france a laissé à l’algérie de quoi vivre 1 mois et toute une adminisatration à reconstruire dont les hôpitaux!!
        9 pour les émigrés, toi qui est surepment un harki ou un fils de harki, tu te complais dans la vie miséreuse réservées au émigrés algériens jetés sans scrupule comme des troncs de bucherons dans la seine, oui toi aimes leurs crimes que je vais te les rappeler.
        pour coloniser l’algérie la france à massacré selon des historiens entre 1 et 2,5 millions d’algériens. ils ont massacré femmes, enfants, vieillards et même les animaux de domestiques pour empêcher les guerriers algériens de se nourrir.
        la france a spolié toutes les terres arables des algériens pour les donner aux colons français, poussant les algériens vers la misère et la mort certaine.
        la france a trouvé un pays où les gens se lavaient tous les jours, l’eau était présente même dans les maisons d’alger alors que les français étaient sales et ne se lavaient même pas, et Paris était d’une puanteur insupportable et très sale.
        la france a volé tout le trésors des algériens estimés à 1000 milliards de dollars actuel et non pas à quelque centaines de millions de dollars comme ils le disent pour ne pas les rembourser. voilà pourquoi ils ont volé et détruits les livres comptables des deys. rien que les USA payaient 20% de leur budget à alger (de source américaine, encore une fois merci les USA)
        les algériens qui étaient heureux et épanouis avant la colonisation française, se retrouvaient dans la misère noire, frappés par des maladies importés de france (choléra, la peste,etc.).
        la france a détruit, pillé tous les vestiges historiques dont les plus beaux et les plus rares SONT EN FRANCE. ILS ONT DETRUIT ALGER A HAUTEUR DE 60%. ils ont détruit et rapatrié en france toutes les bibliothèques algériennes (des deys de émir abdelkader etc.) pour effacer notre mémoire, effacer notre histoire, enterrer à nouveau nos héros et les jeter dans l’oubli, .. pour les remplacer par leurs livres totalement idiots, dans lesquels ils apprennent des gens comme toi que tu es d’origine gauloise. ce crime que je qualifierai de « crime de mémoire » est le pire crime contre l’humanité qu’on puissse faire à un peuple: le priver de son histoire et le rendre bâtard. et ce que font les marocains ur les ites sociaux pour repprendre le flmabeau fétide de la france, mais eux ils le fontpar jalousie et pour détourner notre histoire car eux ils savent que la culture et l’histoire DONT ILS N’ONT JAMAIS EU FONT LA PUISSANCE ET LE RESPECT D’UN PAYS;
        maintenant je te pose une question, pourquoi tu ne parles pas des algériens arrachés à leur mères, à leur père, à leurs propre épouse et enfants pour être déporté en nouvelle calédonie et guyannes etc. à jamais?
        des attaques sur des villages et smalas, où l’armée française a massacré les populations, ils ont pris les jeunes filles mineures pour les emmener de force dans leurs bordels. j’ai lu un livre sur l’hoistoire d’une jeune fille, dont sa famille était massacrée par l’armée française, et ils lui ont perdurer sa souffrance en la forçant d’être une prostituée, elle voulait se suicider mais comme le suicide est interdit en islam, elle était très heureuse d’apprendre qu’elle a contracté une grave maladie et qu’elle n’avait plus longtemps à vivre. elle est redevenue heureuse quand elle a appris qu’elle est était condamné à mourir.
        dis moi, (…), ma mère avait 7 ans quand on lui a dit que les paras français ont égorgé son papas chéri et dont elle était sa chouchoute, pour qu’il ne soit pas juger (à cause d’un traitre marocain qui avait peur d’être traqué par l’ALN), le chagrin de ma mère a duré 14 ans jusqu’à son mariage avec mon père, il ne se passe pas une année jusqu’à aujourd’hui sans qu’elle ne me parle de son père. 1 million de famille algériennes ont subi ce malheur. ILS SONT OU LES BIENFAITS DE TA (…) DE COLONISATION ?

          Samir
          30 juin 2020 - 15 h 52 min

          Bravo pour ton commentaire et merci

    Anonyme
    29 juin 2020 - 10 h 19 min

    (…)
    Un feu vert de garantie est donné en fonction de la solvabilité et un petit chwiya de facteur politique.
    Par contre dire qu’un établissement a atteint son objectif en 3 mois au lieu de 1 an, c’est vrai comme réalisation et c’est faux comme analyse sur la ma mère de l’atteinte de cet objectif. Ayant été dans cette aventure, la banque citée n’a bénéficié d’aucun financement algérien et/ou français.
    Il s’agissait de la compétence de ses équipes a 98% algérien avec un management francais, du sérieux des procédures et de transparence vs opacité. De plus le trésor public on en a bénéficié des impôts et taxes et la structuration d’un nouveau métier qui a permis un professionalisme des concessionnaires auto et magasins agréés. (Absents avant cette introduction).
    Si l’industrie automobile était algérienne ça aurait été tout benef vs l’importation a outrance. . L’erreur aurait été d’autoriser même cette activité. Que la politique d’introduire des acteurs étrangers est discutable, le bénéfice de la rente pétrolière et/ou aide ou financement est un phantasme imaginé par des journalistes incompétents concernant la finance etc …

      Rédaction
      29 juin 2020 - 11 h 38 min

      Je vous remercie pour votre commentaire, cher lecteur. Je ne puis, cependant, vous laisser me faire écrire ce que je n’ai pas écrit. L’article révèle un fait mais ne tire aucune conclusion ; il s’interroge.
      Concernant Cetelem, organisme au sein duquel vous dites avoir travaillé, je n’ai à aucun moment affirmé ou laissé entendre qu’il aurait bénéficié de financements en Algérie. Mon propos est clair : les établissements financiers étrangers ont bel et bien profité de l’embellie financière, si bien que, comme un de vos collègues me l’affirmait personnellement, le business plan avait dû être revu et des recrutements avaient été effectués avant terme pour pouvoir faire face à la demande. Cetelem avait fait coïncider son lancement en Algérie – si vous vous en souvenez – avec le Salon de l’automobile.
      Par ailleurs, tout en ne révoquant nullement en doute vos compétences, il faut néanmoins admettre que la réussite fulgurante de Cetelem en Algérie est surtout le fruit de la démocratisation du crédit et de la lourde machine bureaucratique qui hypertrophiait la concurrence, c’est-à-dire les banques publiques qui peinaient à se mettre au diapason. En effet, on était passé d’une étude de dossier qui durait jusqu’à un mois, sinon plus, à un accord obtenu en quelques cliques, soit en quelques minutes, sans compter le dossier de demande de crédit qui comportait le strict minimum. Cela avait, du reste, coïncidé avec l’augmentation des salaires décidée par les plus hautes autorités du pays, à l’époque.
      Je joins mon opinion à la vôtre sur le reste du commentaire.
      Cordialement,
      Kamel M.

        Bentrader
        29 juin 2020 - 12 h 17 min

        Et toute cette panoplie « de services bancaires » dans un pays qui NE produit RIEN et qui importe TOUT ou presque…au profit de QUI!! moralité de l’histoire de cet article à dormir debout: des produits et procédures bancaires OFFSHORE…la suite et l’état actuel des fiances (CALA MLITEUSES) du pays sont connues…
        best regards

    anonyme
    29 juin 2020 - 9 h 57 min

    Je croyais que les capitalistes n’avaient pas besoin d’aides ?! A la sortie, c’est toujours la banque qui gagne, alors qu’elle ne prête que de l’argent qu’elle fabrique au fur et à mesure des besoins de ses « clients » ! La création monétaire ex nihilo, vous connaissez ? Tout est sur Internet, suffit de lire …

      Anonyme
      29 juin 2020 - 11 h 49 min

      Je vous rejoins dans votre réponse sur l’embellie financière. Je voulais lever l’amalgame, c’est tout.
      Et certains lecteurs confondent, surtout avec un sentiment de profitage a outrance.
      Ma devise est tout ce qui n’est pas couvert par nos compétences algériens est automatiquement couvert par d’autres entre autres,. Les étrangers ne viennent pas en Algérie pour nous consoler. C’est parceque ils ont des intérêts.
      Merci encore pour votre réponse et désolé pour le jugement inutile que j’ai porte sur le feu de l’action

    Anonyme
    29 juin 2020 - 9 h 47 min

    C’est une première réplique à l’arrêt des privilèges accordés par le traître Bouteflika à la France, et au changement de cap de l’Algérie, en se tournant vers la Chine. Cette hostilité prouve que le pays est dans la bonne direction économique. Pour le cap politique, c’est une autre histoire.

      Anonyme
      29 juin 2020 - 10 h 30 min

      Bonne direction économique!! Tu parles de quel pays?? Tu peux me citer un secteur secteur économique qui est dans la bonne direction?? Il y a une ébauche d’économie qui ne représente que 2% des recettes (98% proviennent du pétrole). On arrive même pas à 3 milliards de dollars annuels (à titre d’exemple le voisin de l’ouest arrive à 26 milliards de dollars)

        Anonyme
        29 juin 2020 - 10 h 56 min

        Oui 26 milliards, continue ta phrase: “en provenance de la zatla et le commerce de la chair fraîche”

        Anonyme
        29 juin 2020 - 11 h 08 min

        Je parle de changement de cap économique pour se détourner définitivement de cette France de malheur. Tu me parles de politique économique, où il faudrait des années avant de commencer à récolter ses fruits. On efface pas d’un revers de main, 58 ans de gabegie, de sabotage et de désastres occasionnés par des gestionnaires des plus incompétents, et dans tous les domaines, pas qu’économique!!

        Anonyme
        1 juillet 2020 - 10 h 01 min

        Il faut faire la différence entre recettes en devise et recettes tout court . Les recettes en devise ne représentent pas l’économie, heureusement pour nous. Si tu veux parler d’économie parle plutôt de PIB. Tu verras alors que le voisin de l’ouest comme tu dis et bien plus mal loti. Ceci dit, le but actuel n’est pas tant d’augmenter les recettes en devises que de limiter leur sortie en produisant localement ce dont nous avons besoin; c’est ce qui est en train de ce faire par la re-dynamisation de l’agriculture. Les surplus pourrons être commercialisés en externe comme c’est déjà le cas de la pomme de terre ou de la datte.
        Les sorties les plus importantes en devises qui peuvent rapidement être supprimées sont celles des intrants de l’industrie agroalimentaire tels que le sucre, les huiles végétales, le lait, les aliments du bétail, etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.