Forum de Davos : l’Algérie parmi les pays leaders en matière de sécurité alimentaire

alim Davos
L’Algérie en première place aux niveaux arabe et africain en matière de sécurité alimentaire. D. R.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a affirmé, jeudi à Alger, que le Forum économique de Davos a classé l’Algérie, dans son dernier rapport, parmi les pays «leaders» dans le monde en matière de sécurité alimentaire à travers sa production nationale, rapporte l’APS.

Dans une allocution prononcée lors des travaux de la rencontre gouvernement-walis, dont l’ouverture a été présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au Palais des nations, sous le thème «Développement local : évaluation et perspectives», Henni a salué les résultats du dernier rapport du Forum économique de Davos, publié le 17 janvier en cours (soit il y a deux jours), dans lequel le Forum a affirmé le classement de l’Algérie parmi les pays leaders dans le monde en matière de sécurité alimentaire à travers sa production nationale.

Dans ce cadre, le rapport a souligné, selon Henni, que la part de la production agricole par habitant «a doublé ces deux dernières années, grâce à l’efficacité du modèle agricole adopté par les autorités publiques».

Les résultats de ce rapport s’ajoutent à ceux conclus par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui avait classé l’Algérie en première place aux niveaux arabe et africain, pendant trois années exécutives (2020, 2021 et 2022), en termes de concrétisation des objectifs du développement durable des Nations unies dans le domaine de sécurité alimentaire, ajoute le ministre.

Dans son allocution le ministre a évoqué les mesures prises dans le domaine du foncier agricole, notamment l’octroi d’un portefeuille foncier à l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terres sahariennes (ODAS) d’une superficie estimée à 233 000 hectares au profit de 210 investisseurs.

Dans le cadre de la reconversion du droit de jouissance perpétuelle en concession conformément à la loi num. 10-03, le ministre a fait état de 186 214 actes élaborés sur un total de 190 014 dossiers conformes (98%), soit une superficie globale de 2 139 358 hectares.

Pour ce qui est de la circulaire interministérielle num. 750 relative à l’exploitation des terres agricoles sans titres, il a été recensé 13 229 cas d’agriculteurs exploitant une surface de 151 526 hectares au niveau de 21 wilayas.

Dans ce sillage, Henni a qualifié la décision du Président de la République d’«historique» car elle permettra de régulariser la situation des agriculteurs concernés qui en ont longtemps souffert», rappelant que «ces derniers et leurs familles travaillaient dans ces exploitations depuis des décennies sans titres». L’opération débutera février prochain, selon le premier responsable du secteur.

R. E.

Comment (15)

    Brahms
    23 janvier 2023 - 7 h 48 min

    Davos en Suisse mais à quoi bon ?

    Vous mettez à contribution la bande dessinée créée par Christophe (de son vrai nom Georges Colomb, 1856-1945). Dans un épisode (On ne pense pas à tout), le sergent Bitur demande au sapeur Camember de boucher un trou à partir de la terre qu’il aura obtenue en creusant un premier trou qu’il devra boucher avec la terre d’un deuxième trou. Camember est puni pour « n’avoir pas creusé le deuxième trou assez grand pour pouvoir y mettre sa terre avec celle du premier trou ». L’épisode illustre l’absurdité de l’autoritarisme qui édicte des tâches improductives. Il existe un conte de Nasr Eddin Hodja qui est similaire (et peut-être antérieur à l’histoire du sapeur Camember), mais qui se termine différemment :

    Très ingénieux, Nasr Eddin ! Mais dis-moi, la terre que tu auras retirée du deuxième trou, qu’en feras-tu ? La mettras-tu dans un troisième ?

    – Allons, laisse-moi tranquille maintenant. Je n’ai pas le temps de t’expliquer mon plan dans tous les détails

    Tout comme creuser un trou, spolier quelqu’un par l’impôt ou les charges « sociales » coûte des efforts (ne serait-ce que parce que le spolié aura tendance à résister) ; à mesure que les spoliateurs et les profiteurs de la spoliation entrent en concurrence entre eux, cet « effort » devient de moins en moins payant pour chacun, et la somme des efforts consentis s’approchera progressivement de la valeur du butin extorqué. Le trou qui ne peut jamais être comblé symbolise l’injustice initiale de la spoliation, qui ne peut être effacée par aucune manipulation qui vise à la cacher.

    Il y a donc, comme le disait Bastiat, « un profit contre deux pertes »[2] : voler la richesse d’autrui et la redistribuer entraîne une perte en efforts pour l’obtenir ajoutée à la perte pour celui qui en a été spolié. C’est toute la différence avec l’échange volontaire qui est au cœur de l’économie libérale, échange par définition profitable à toutes les parties.

    La tromperie étatique, génératrice d’illusion, consiste comme l’explique Frédéric Bastiat à dissimuler la « main rude », celle qui vole, pour attirer exclusivement l’attention sur la « main douce », celle qui distribue les privilèges.

    Je vous le dis, la Suisse cherche juste à capter l’argent des pays africains pour se développer et ainsi redonner de la richesse, du pouvoir d’achat à sa population au détriment des pays africains.

    Exemples parlants : MOBUTU avait entassé pour 40 milliards d’euros en Suisse en or, cash via des détournements de fonds colossaux amenant pauvreté et misère sociale au Congo-Brazaville ou encore Kadhaffi avait des milliards d’euros entassés dans ce pays mais pour quel résultat ? Du zéro pointé.

    En réalité, votre argent attirera les voleurs qui essaieront de capter votre cash sous forme de guerre, de famine, de déstabilisation, de complots ? Regardez la Russie qui s’est fait avoir via des saisies en milliards de dollars et qui seront irrécupérables.

    L’argent d’un pays doit rester dans sa propre BANQUE CENTRALE et non à l’étranger ou en Suisse.

    Voilà, la réalité.

    informations ℹ️ d'ailleurs
    21 janvier 2023 - 21 h 20 min

    🇮🇷🇧🇫Le Geran-2 est en route pour le Sahel !
    Le Vice-ministre iranien des AE et negociateur nucléaire en chef, Ali Bagheri Kani, est arrivé ce vendredi 20 janvier 2023 à Ouagadougou dans le cadre d’une visite de 24 h visant a renforcer la coopération entre les deux pays.

     » Ma présence sur la terre burkinabè marque la volonté des deux pays de renforcer et de développer les coopérations dans plusieurs domaines notamment dans le domaine économique et commercial, a dit l’Iranien qui a rencontré le PM Appolinaire Joachim Kyelem de Tambèla.
    « Depuis toujours, l’Iran a travaillé à consolider ses relations avec les pays Africains.
    Nous avons un grand respect pour la souveraineté territoriale et nationale des pays et c’est une priorité pour l’Iran dans ses relations avec les pays africains.
    Nous souhaitons participer au développement du Burkina Faso.
    l’Iran est prêt à mettre ses expériences, ses possibilités et capacités à la disposition des pays africains, plus particulièrement le Burkina ».

    Sous la présidence Raissi l’Iran s’est nettement adopté une approché pro Afrique illustrée par un rechauffement sensible des liens avec le Mali ….Des coopérations militaires en vue aussi?

    L’Algérie veut-elle se laisser coiffée sur le poteau par l’Iran et pas seulement !
    L’Algérie veut-elle se contenter que des miettes !
    L’Algérie va-t-elle se réveiller quand plusieurs pays lointain et non africains auront planté leurs entreprises, signés des contrats, passés des accords, créés des alliance, établis des partenariats, lancés des coopérations, pour qu’en fin se décide de se bouger !
    Le lièvre 🐇 et la tortue 🐢 cette fable n’est-elle pas une d’inspiration !
    L’Algérie en tant que pays africains doit se projeter dans l’avenir en tenant compte des équations qui se font à son détriment peu à peu mais certainement.

    Amin99
    21 janvier 2023 - 14 h 09 min

    L’Algérie a enregistré des efforts importants durant ces dernières années et cela va dans le bon sens.
    Ce que dit le forum de Davos nous importe peu !! On le sait déjà.
    En revanche, ce que dit le citoyen Lambda nous importe beaucoup, celui-ci se plaint encore de la cherté de la vie (fruits, légitimes, viande, oeufs ..), beaucoup de gens ne mangent plus à leur fin tellement les prix ont augmenté. Ce qui frappe le plus ce sont ceux qui ne se plaignaient jamais avant et qui se mettent à se plaindre, c’est un fait nouveau, c’est un constat.

    Ceci nous amène à penser qu’il y’a encore du chemin à faire, des efforts à réaliser en matière de production de legumineux, fourrage, céréales, élevage..etc, la distribution du foncier agricole et la réduction des importations avec l’impact que l’on sait sur la volatilité du marché mondial.
    La spéculation n’est pas en reste, beaucoup de spéculateurs profitent pour augmenter les prix au dépend du citoyen, les mesures prises ces derniers temps par les autorités contre la spéculation sont salutaires.

    Le dernier discours du président Tebboune aux walis a été à la hauteur des ambitions de l’Algerie nouvelle, il prône la rupture définitive avec les pratiques du passé, d’une part en responsabilisant les walis et les encoucageant à prendre des initiatives comme descendre sur le terrain, aller à la rencontre des citoyens et prendre en compte leurs doléances et d’autre part en favorisant le développement de leurs régions, en encourageant l’investissement et l’accompagnement des entreprises à réaliser leurs projets créateurs d’emplois et de richesse.

    Enfin, il faut savoir que la sécurité alimentaire est un enjeu majeur pour demain y compris les semences.
    En ce moment, des multinationales, des fonds d’investissements et à leurs têtes de richissimes hommes d’affaires achètent massivement des terrains agricoles partout dans le monde, Il y’a des monopoles qui se crées et laissent penser qu’il va y avoir à l’avenir un contrôle sur les marchés d’exportation agricole et des semences, et un moyen de pression de plus sur les pays importateurs.
    A bon entendeur

      HORS SUJET
      21 janvier 2023 - 19 h 28 min

      Toutes les semaines, on apprend que des familles entières sont décimées par le monoxyde de carbone. Ce matin je lis sur la presse que le ministère de la santé a fait un communiqué pour mettre en garde contre les dangers mortels de ce gaz, cela fait mal au cœur d’entendre cela, pourtant des solutions existent.

      Afin de se prémunir de ce danger mortel, Il y’a une solution très simple et très lagement utilisée dans le monde qui consiste à s’équiper d’un détecteur de monoxyde de carbone (1), un petit appareil à piles qui coûte 3 fois rien, qu’on accroche sur le mur, il est à portée de toutes les bourses et il sauve des vies.

      Il faut savoir que dans beaucoup de pays, le detecteur de monoxyde de carbone et/ou de fumée est fortement conseillé (voir obligatoire) dans les foyers.

      C’est à la Sonelgaz de faire campagne et sensibiliser les citoyens contre ce danger en leur conseillant de s’équiper.
      A bon entendeur

      (1)https://fr.m.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tecteur-avertisseur_autonome_de_monoxyde_de_carbone

        Anonyme
        22 janvier 2023 - 5 h 56 min

        Les appareils dont vous parlez sont maintenant capable de durer 10 ans sans même changer les piles. Au lieu d’acheter la camelote chinoise ou indienne qui en finnde compte ne donnent qu’un faux sense de securité, il faut les produire soi même et bien.

          Amin99
          22 janvier 2023 - 11 h 31 min

          Entièrement d’accord, c’est un besoin récurrent qu’on peut très bien fabriquer en Algérie. Aujourd’hui nous avons des entreprises et des compétences qui évoluent dans le domaine électronique.

    Lahouaria
    20 janvier 2023 - 19 h 38 min

    Leur chef a été déclaré par les européens et les américains comme fils de Nazi dans ce forum, pourquoi, l’Algérie est représentée dans ce genre forum qui est une secte satanique et lugubre?

    dz
    20 janvier 2023 - 15 h 29 min

    oui tres bien mais alors pourquoi les prix sont inabordables pour les petites bourses en algerie ?

    🇩🇿Tout le monde sur le starting-block à vos marques prêts parteés.🇩🇿
    20 janvier 2023 - 11 h 42 min

    Maintenant nous devons multiplier ces résultats que nous sommes parvenus à réaliser par du concret, par 5 et commencer à vendre à toutes l’Afrique sous plusieurs formes.
    En produits frais.
    En dessert, yaourt aux fruits, tarte aux pommes, ….
    En jus
    En soupe dans des briques cartonnées.
    En produits sec qui se conserveront longtemps.
    En bocaux
    En produits congelés, sorbets, dessert, pour garniture de pâtisserie.
    En produits multivitaminés
    Vendre les fruits et légumes à l’état naturel et aussi après leurs multiples transformation.
    Bonjour l’emploi, les créations d’entreprises, et l’argent qui récompensera les audacieux courageux et pleins d’ambitions.
    INCHALLAH
    BI IDN ILLAH

    Anonyme
    20 janvier 2023 - 7 h 58 min

    « La décision du Président de la République d’«historique» car elle permettra de régulariser la situation des agriculteurs concernés qui en ont longtemps souffert», rappelant que «ces derniers et leurs familles travaillaient dans ces exploitations depuis des décennies sans titres».Tout a fait,il faut absolument regulariser ces agriculteurs et leur faire profiter d un titre foncier a leur benefice…Nous avons d immenses espaces agricoles non encore exploites,il faaut que l Etat les distribue aux jeunes ingenieurs agricoles et aux jeunes et moins jeunes agriculteurs ..L Algerie et le peuple Algeriens seront les vainqueurs..Notre autosuffisance et independance alimentaire doit etre effective en 2025…c est notre importante securite,,le surplus sera exporte…

    Anonyme
    19 janvier 2023 - 22 h 15 min

    On a adoré ça qu on nous balance des fleurs , quel est l indice qui mesure les inégalités et le niveau de vie dans mon pays en Algérie ? Qui s en charge le ministère de la solidarité nationale, le ministère du travail ou un organisme national ? Oui l Algerie avance et ça je ne le réfute pas et bien au contraire j en suis même heureux et fiers mais qui me dit que l algérien lambda ou pauvre même surtt lui profite de ces résultats positifs ? Ces organismes étrangers, l UE l ONU que je dois croire où mon oncle ds son douar qui a tjrs le même train de vie et il y en des millions ? L ont ils ressenti eux tt ces familles algériennes ce pouvoir d achat et cette sécurité alimentaire ?

      Anonyme
      20 janvier 2023 - 9 h 17 min

      L Algerie avance c est un fait que personne ne peut ignorer et les chiffres ,les resultats le confirment..En si peu de temps, trois ans depuis l election du president Abdelmajid Taboun ,notre pays a subi d enormes reformes et d ouvertures ,apres les desastreuses decennies de corruptions de detournements des fonds de l Etat et de fraudes fiscales..le pays etait au bord de la ruine morale,economique et sociale…ou tout etait entre les mains des lobbys de l import/import,de l economie informelle et de la fuite des capitaux investis a l etranger….Dieu merci la nouvelle republique nee avec l election d un grand patriote ,tres experimente Abdelmajid Taboun a radicalenment impose le changement. Al Hamdou lillah ,travaillons davantage la main dans la main pour soutenir le programme de developpement du president qui vise en priorite l independance et l autosuffisance alimentaire afin d alleger nos factures d importation ..Algeriens produisons ce que nous consommons et consommons ce que nous produisons…TAHYA AL JAZAIR

    Bien mais peut mieux faire!
    19 janvier 2023 - 22 h 02 min

    L’Algerie doit capitaliser sur son agriculture méditerranéenne locale et historique en montant en gamme et valeur ajoutée tout en maîtrisant la gestion de l’eau ( goutte à goutte, recyclage des eaux usées,…). Les Algeriens doivent se moderniser et produire plus tout en s’inspirant de la manière dont nos ancêtres faisaient dans la production et la gestion de l’eau (la gestion de l’eau est strategique au-delà des barrages et des stations de desalement).Le 2eme point qui est decorele de celui ci est de développer le tourisme mais de niche et de valeur ajoutée afin de se différencier des pays du pourtour méditerranéen. Le 3ème point est de fixer une croissance des exportations hors hydrocarbures de 100% d’année en année par un maillage secteur-activite/région. Le 4ème est accéléré la connaissances et la création d’entreprises sur les TICs, la cybersecurite, l’AI, la transition écologique et des énergies renouvelables. Pour conclure tout cela adossée à une Education Nationale sous le prisme de l’Excellence, une ADN de culture Entrepreneuriale, une fiscalité incitative et une libération Entreprenariale dédouaner de toute bureaucratie et corruption et une ANP performante garante de notre securite interne et externe et un mode gouvernance novateur et irréprochable. LA, L’ALGERIE FERA PARLER D’ELLE DANS LE MONDE ENTIER. Tout les ingrédients sont là, pour que l’alchimie se fasse, le Chef d’Orchestre doit mettre en ordre de musique tout les musiciens/ acteurs.

    Anonyme
    19 janvier 2023 - 21 h 26 min

    Il faut tjrs se méfier de la « pommade », c’est pour un coup tordu derrière.

      Lechaoui
      20 janvier 2023 - 18 h 11 min

      Oui il fut surtout se méfier du forum de Davos car lorsqu’il lorgne sur un pays, c’est pour mieux le détruire. 1 pays indépendant ne leur plait guère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.