Urgent

1 489 accidents de la circulation enregistrés durant le mois d’octobre, 59 décès et 1 689 blessés (DGSN)

Présidentielle en Tunisie : Essebssi en tête (39,46%) devant Marzouki (33,43%)

Présidentielle 2014 : les directives de Bouteflika au gouvernement

Le président Bouteflika recevant le chef d'état-major et le chef du gouvernement. New Press
Le président Bouteflika recevant le chef d'état-major et le chef du gouvernement. New Press

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a ordonné, aujourd'hui jeudi, au gouvernement et aux walis de la République d'œuvrer à «garantir un scrutin dont la crédibilité ne saurait susciter le moindre doute». Dans une directive relative à l'élection présidentielle du 17 avril 2014, le président Bouteflika a rappelé avoir auparavant «instruit le gouvernement de veiller à prendre toutes les dispositions que commande une organisation parfaite de cette échéance électorale, sous tous ses aspects, dans le souci d'en garantir le bon déroulement, dans le respect de la loi et des principes de neutralité, de régularité, de transparence et de crédibilité». Le chef de l'Etat s'est dit à cet égard, «entièrement convaincu» de la conscience du gouvernement et des walis, «du poids d'une telle responsabilité» assurant qu'«ils ne ménageront aucun effort pour assurer à ce rendez-vous électoral déterminant le succès qui s'impose». Il a dans le même contexte mis en avant «la nécessité qu'il y a, pour toutes les autorités et les instances chargées d'organiser ce scrutin, chacune dans le cadre de ses compétences, de faire preuve d'efficience et de rigueur dans l'exercice de leurs missions consignées par la loi». Le président Bouteflika a souligné le nécessaire «respect scrupuleux, par tous les commis de l'Etat mobilisés dans le cadre de l'organisation de cette élection, du principe d'équité et d'impartialité tout en s'abstenant de tout acte susceptible de porter atteinte à tous les droits dont jouissent les électeurs et les candidats». En conséquence, Bouteflika a appelé au «strict respect de la loi organique relative au régime électoral, aussi bien dans ses aspects liés à la responsabilité de l'administration et l'impartialité de ses agents vis-à-vis des partis politiques et des candidats, que pour ce qui est des garanties inhérentes à la régularité du scrutin et à sa transparence». Dans cette directive adressée à tous les responsables concernés par les préparatifs de ce rendez-vous électoral, le président a appelé à prendre toutes les mesures visant à «promouvoir et faciliter l'exercice, par les électeurs, de leur droit de vote et de leur droit de choisir librement celui qu'ils jugent le plus à même de mériter leur confiance. Ceci est d'autant plus vrai que la libre participation du citoyen à la vie politique plurielle constitue le socle de la démocratie que nous ambitionnons d'édifier». Le président Bouteflika a mis l'accent sur l'impératif de «garantir à la campagne électorale une organisation sans faille et un bon déroulement, notamment en ce qui concerne l'organisation des meetings et l'aménagement des espaces consacrés à l'affichage des candidatures et réunir toutes les conditions permettant aux candidats de disposer de chances égales sans contraintes ni obstacles». Dans ce contexte, le chef de l'Etat a ordonné de «remettre aux représentants des candidats et des partis politiques participant à cette élection, et dans les délais prescrits par la loi, une copie de la liste électorale de chaque commune et une copie de la liste des membres des bureaux de vote». Il a, également, appelé à «permettre aux représentants des candidats d'exercer, de manière effective, leur plein droit de contrôler tout le processus de vote, de dépouillement et de comptage des voix dans tous les locaux où se déroule l'opération, y compris les bureaux de vote itinérants, et mettre à leur disposition des copies des différents procès-verbaux des résultats du scrutin». Il a aussi appelé à «faciliter le travail des commissions nationales de surveillance et de supervision des élections et de leurs sous-commissions locales».
R. N.
 

Commentaires
AVERTISSEMENT
Algeriepatriotique ne validera aucun commentaire ne respectant pas les règles éthiques. Les messages à caractère contrevenant à la loi, violents, racistes, régionalistes et comportant des insultes et des accusations sans preuves seront systématiquement éliminés. Par ailleurs, les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et n’engagent pas la responsabilité d’Algeriepatriotique.


...MONSIEUR LE PRESIDENT ESSAYEZ DE FINIR VOTRE CARRIERE EN BEAUTE : RENDRE L'ALGERIE AUX ALGERINS ET ALGERINNES

Voyons donc, le DRS etait charge' de la protection de la souverenete' nationale, dit tout le monde ? - Allez au travail !

1. Eliminer les pseudo partis, a commencer par le FLN-bis (les Algeriens, tous sortiraient faire la fete)

2. Mettre en place une Commission Totalement Independante, c.a.d. SANS FONCTIONNAIRES, dont tout membre signerait une declaration sous LOURDE PEINE PENALE, c.a.d. de trahison, a remettre a la DRS, et que la partie commence.

3. Je suggere une petition envers les participants qui desirent un soutien populaire, de s'engager a ne briguer qu'un mandat, celui d'organiser UNE CONSTITUANTE, et de purger les dossiers de corruption en attente, et peut-etre-meme - d'organiser des elections presidentielles anticipe'es.

chaque pseudo communiqué des boutef brothers est un crachat supplémentaire au peuple. .hallucibants qu'il subsiste encore des supporters...balak des descendants de harkis ou des hallabas binationaux. .bref les faux algériens qui vivent au crochet du pays sans jamais lui avoir apporter quoi que ce soit...la roue tournera et il faudra les démasquer et les déchoir de la nationalité algérienne en commençant par bensalah..tout un symbole de la déliquescence du pays sous LA RESPONSABILITE EXCLUSIVE DES BOUTEF..

certains veulent nous faire croire que bouref est victime de vatours..or c'est lui le vautour haineux depuis 15ans..C'est lui et son frère le problème. .ils ont mis méthodiquement en place une cour de leche botte asservis contre monnaie trébuchante. ..bouteflika c'est la pire calamité depuis l'indépendance...

Quel effort pour un malade de penser puis de rediger un si long texte! Povre président! Il a mérité de se reposer maintenant après un si grand effort. Il faut l envoyer poursuivre sa convalescence dans un des nombreux centres destinés à cet effet et qui ont été créés durant ses mandats successifs. .

@titus(nonverifie)....fi kahyout hmida ...juste pour complter avec votre permission

on connait la chanson,des élections "propres et honnêtes" en 99/2005/2009,législatives, communales, et présidentielles avec des bourrages qui frisent le ridicule.limen trakra zabourek ya Daoud.avec sa tribu aux postes clés,et des commis de l'état qui obeissent au doigt et à l'oeil,les résultats sont déjà connus d'avance avec les taux, le classement par commune et par wilaya le traficotage a la peau dur quand ceux censés respecter la loi ,sont ceux là qui la grille.

La seule chose qui intéresse les algériens c'est que Bouteflika annonce son départ, c'est cela qu'attendent les algériens et non pas les bla bla par communiqués interposés écrits par son frère Saïd le traitre qui s'est vu remettre à l'ordre par le peuple pour ses attaques via le chien aboyeur du clan Saïdani, contre le DRS. Le peuple attend que Bouteflika annonce son départ c'est aussi simple que cela.

Quelle virulence!!!

C est la propagande nord coréenne! il aurai du donner ces memes directives lors de son premier mandat , avant de tomber malade ,qu il se prononce sur sa non participation à l'élection présidentielle .

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.