Al Jazeera : une nouvelle vague de démissions

Trois journalistes de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera ont démissionné la semaine dernière pour dénoncer la position de leur direction sur la crise syrienne, rapporte vendredi la chaîne russe Rossiya 24, citant Ali Hachem, un des journalistes protestataires.

Trois journalistes de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera ont démissionné la semaine dernière pour dénoncer la position de leur direction sur la crise syrienne, rapporte vendredi la chaîne russe Rossiya 24, citant Ali Hachem, un des journalistes protestataires.
«Les premières manifestations au début de la contestation n'étaient pas pacifiques – il y avait même des personnes armées. Je l'ai vu de mes propres yeux, et c'est probablement une des raisons de mon départ d'Al Jazeera. J'ai vu des hommes armés se déplaçant du Liban en Syrie, traversant la frontière», a déclaré M. Hachem, ex-correspondant d'Al Jazeera au Liban.
«Il ne s'agissait pas d'un ou de deux militants, mais de dizaines de personnes qui allaient ensuite affronter les forces gouvernementales (syriennes)», a-t-il ajouté.
Selon Rossiya 24, le directeur exécutif du bureau d'Al Jazeera à Beyrouth, Hassan Chabaan, fait partie des démissionnaires qui protestent contre une couverture partiale des événements en Syrie.
Le 15 mars, l'agence syrienne Sana, citant une source au sein du ministère de l'Information du pays, a affirmé que des groupes terroristes capturaient et tuaient des civils syriens afin de les faire passer pour des victimes du régime. En outre, selon la source, les chaînes satellitaires arabes (Al Jazeera et Al Arabiya) ont ces derniers temps commencé à prendre des militants en qualité de correspondants pour couvrir ces faux crimes dans les régions contrôlées par les terroristes. Selon Sana, ces informations sont confirmées par des habitants de la ville syrienne de Homs, qui identifient, parmi les victimes présumées de l'armée syrienne, selon les reportages d'Al Jazeera et d'Al Arabiya, leurs proches, qui ont été depuis longtemps capturés et tués par des terroristes.
Ce n’est pas la première fois que des journalistes claquent la porte de cette chaîne de télévision propriété de l’émir du Qatar, mais complètement noyautée par les Frères musulmans. Le remplacement de Wadah Khanfar – un agent de la CIA dénoncé à moult reprises par des responsables bien informés de l’Autorité palestinienne – à la tête de cet outil de subversion et de propagande pro-américaine et, subrepticement, au service de Etat d’Israël dont elle passe les messages de façon insidieuse, n’a apporté aucun changement à sa ligne éditoriale. Ce qui confirme la mainmise de centres de décision extérieurs à celle-ci dans l’action subversive qu’elle mène pour déstabiliser le Monde arabe, tout en veillant à épargner les monarchies du Golfe.
M. A.-A./Agences
 

Comment (2)

    Anonyme
    4 août 2012 - 21 h 16 min

    Le roi du Qatar rêve depuis
    Le roi du Qatar rêve depuis longtemps de prendre les rênes des commandes des pays arabes, les américains et les israélien l’encourage pour réaliser leur plan sur la zone du moyen orient.




    0



    0
    Chadly
    24 mars 2012 - 11 h 41 min

    Il est certain que cette
    Il est certain que cette chaine a été noyautée par la CIA après l’invasion de l’IRAK. Je pense qu’il est temps que l’Algérie qui a les moyens humains et financiers de lancer une chaine à dimension internationale pour contrer les projets israélo-américains et wahhabites qui cherchent à semer la discorde et le chaos dans le monde arabo-musulmans.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.