Listes FLN pour les législatives : Abdelaziz Ziari écarté

La liste des candidats FLN aux législatives à Alger est toujours à l’étude, apprend-on. Pour l’instant, on donne le ministre de l’Enseignement supérieur, Rachid Harraoubia, comme tête de liste, secondé par l’ancien PDG d’Air Algérie, Abdelwahid Bouabdallah. Pour la suite, c’est le black-out total. L’actuel président de l’APN, Abdelaziz Ziari, qui a conduit la liste d’Alger en 2007 obtenant 10 sièges sur les 35 existants, est totalement écarté. Selon notre source, la décision est venue d’en haut, du président du parti Abdelaziz Bouteflika. Aucune raison de cette surprenante exclusion n’a cependant été avancée. Le sort du trublion Abdelhamid Si Affif n’est toujours pas tranché à Mostaganem. Ce dernier continue aujourd’hui encore de faire pression sur Abdelaziz Belkhadem afin qu’il le mette tête de liste dans cette wilaya où il est originaire. Mais la partie ne semble pas encore gagnée pour ce député en fin de mandat. A M’sila, le ministre de l’Agriculture, Rachid Benaissa, est éjecté de la liste sous la pression des cadres militants. Djamel Ould Abbès n’est candidat nulle part. Il semble vouloir décrocher plutôt un poste d’ambassadeur dans une capitale européenne. Les listes des autres wilayas semblent, en revanche, validées sans grands couacs. Ainsi, Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, est tête de liste à Bordj Bou-Arréridj, Amar Tou, ministre des Transports, à Bel Abbès, Tayeb Louh, ministre du Travail, à Tlemcen, et Hachemi Djiar à Boumerdès. Les redresseurs dirigés par Salah Goudjil, définitivement exclus de ces listes, comptent déposer leurs propres listes dans 24 wilayas. Des listes qui semblent déjà prêtes.
Sofiane Benslimane
 

Commentaires

    Anonyme
    26 mars 2012 - 16 h 57 min

    La mise à l’écart de ce

    La mise à l’écart de ce mandarin ne génera personne .

    En refusant de se rajeunir le FLN continuera à se décomposer et finira par disparaitre .

    Pour l’heure , on assiste à toutes ces agitations qui précédent comme de coutumes l’affectation des fauteuils et des strapontins .

    -Il faut se rappeler de cette phrase de Voltaire: « La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l’esprit humain »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.