Les jeunes du RND : «M. Ouyahia, ne parlez plus en notre nom !»

Les jeunes militants du Rassemblement national démocratique (RND) dénoncent leur «exclusion» des listes de candidature aux prochaines élections législatives. Pour exprimer leur profond mécontentement, ils ont tenu, mercredi matin, un rassemblement devant le siège national du RND à Ben Aknoun, sur les hauteurs d’Alger. Une action de protestation à laquelle a pris part une quarantaine de jeunes militants qui ne croient ni à la «flatterie» ni au «discours creux» du RND, affirment-ils. «Nous demandons au secrétaire général, Ahmed Ouyahia, de ne plus parler en notre nom. Vous n’avez mis aucun jeune sur les listes de candidature. Vous nous avez donc écartés et marginalisés ; ne faites plus, s’il vous plaît, de politique sur notre dos. Car vous n’avez finalement réservé aucune place à cette jeunesse que vous flattez à longueur de discours», tonne Nadjib Chettab, porte-parole de ce mouvement de protestation. Au bout d’un regroupement d’une heure, les représentants des manifestants ont été reçus par des responsables du bureau national du parti, à savoir Abdeslem Bouchouareb, chef de cabinet d’Ouyahia, et Mohamed-Tahar Bouzeghoub, secrétaire chargé des villes. Ces deux hauts cadres du parti, auxquels une lettre doléances a été remise par les représentants des protestataires, se sont engagés à redonner à la jeunesse la place qu’elle mérite au sein du RND. «Ils nous ont promis un changement après les élections législatives et une prise en charge de nos doléances. Attendons pour voir», souligne le porte-parole de ces jeunes militants. Les manifestants disent ne pas croire aux promesses verbales et affirment qu’ils vont juger sur pièce. Ils assurent, ainsi, qu’ils resteront mobilisés pour retrouver leur place au sein du RND.
Sofiane B. 

Commentaires

    TARI NASSER
    1 juillet 2013 - 18 h 18 min

    a Marseille il nous on
    a Marseille il nous on trahi




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.