Ouyahia agite le spectre de la menace étrangère

Ahmed Ouyahia met en garde contre tout changement qui risquerait de faire basculer le pays dans l’inconnu. De Constantine, où il a tenu aujourd’hui un meeting dans la salle omnisport Ali-Mendjeli, le secrétaire général du RND, et néanmoins Premier ministre, lance un appel du pied aux électeurs afin de «faire barrage» aux islamistes en votant «massivement» pour son parti. «Le RND est le premier rempart contre l’islamisme. Il a été constamment présent durant la décennie noire dans la lutte contre le terrorisme et l’intégrisme islamiste. Il demeure fidèle à cette ligne directrice», a-t-il martelé. «Notre Révolution nous l’avons déclenchée en novembre 1954. Nous avons eu notre printemps en mars 1962. Aujourd’hui, nous savons où mettre les pieds et nous n’avons de leçons à recevoir ni de l’Orient ni de l’Occident. Nous n’avons pas besoin de ce changement en vogue. Ce qu’il nous faut, c’est juste plus de stabilité», a-t-il encore clamé. Continuant son périple à l’est, M. Ouyahia ne change ni de ton ni de cap. Il poursuit sa campagne sur l’enjeu de la «stabilité» et les besoins pressants de «veiller à préserver l’unité nationale» sérieusement «menacée», d’après lui, avec les bouleversements que connaît la région. M. Ouyahia, qui a sillonné plusieurs wilayas du pays, a particulièrement insisté sur la nécessité de conforter la cohésion nationale et bâtir un avenir commun prospère. Il invite, ainsi, les Algériens à tirer les enseignements des évènements que connaissent les pays voisins et ceux survenus dans certains pays arabes au même titre que les derniers développements enregistrés dans les  pays du Sahel. Il prévient, en outre, contre le risque de «dérapages» notamment en ce qui concerne l'exploitation politicienne de la religion. Cela, selon lui, pour prémunir l’Algérie contre «les tentatives étrangères visant à manipuler nos jeunes». Se montrant plutôt alarmiste quant à la menace étrangère, M. Ouyahia a souligné qu'en cette année du cinquantenaire de l'Indépendance nationale, «nous avons fortement à l'esprit, comme tous les citoyens algériens, l'énorme  tribut payé par le peuple pour recouvrer sa liberté et sa souveraineté».
Sonia Baker
 

Comment (3)

    Anonyme
    22 avril 2012 - 12 h 24 min

    plus de stabilité pour plus
    plus de stabilité pour plus de dilapidation ,amnouna nakhad3oukoum !




    0



    0
    Anonyme
    21 avril 2012 - 18 h 23 min

    j’invite aussi Mr Ouyahia a
    j’invite aussi Mr Ouyahia a tirer les leçons du changement au Maghreb,on ne fait pas du nouveau avec les mêmes têtes alors avec des Dinosaures en plus franchement je ne vois que des affiches de vieillards bon pour une Maison de retraite ce créneau n’est pas inclus dans le programme du Président A bon entendeur




    0



    0
    Anonym
    21 avril 2012 - 17 h 46 min

    Nous allons choisir nous même
    Nous allons choisir nous même qui va être à la hauteur pour piloter ce pays car vous depuis 62 vous nous avez pourie notre vie bande de maffieux et que soi islamiste où autre on veux des hommes capable avec des objectifs précis et une orientations vers un développement de notre pays parce que le FLN défend l es dictateurs et ils nous a salie devant le monde alors que notre pays et un pays de révolution ils ont défendu le régime tunisien khadafi et la Syrie et encore c’est pas fini




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.