Le DG de Sanofi Aventis écope d’un an de prison avec sursis

Le directeur général de la filiale algérienne du grand laboratoire français Sanofi-Aventis, Thierry Lefèvre, a été condamné aujourd’hui par le tribunal de Sidi M’hamed à un an de prison avec sursis. Poursuivi dans une affaire de surfacturation des prix des matières premières des médicaments, Thierry Lefèvre devra s’acquitter également d’une amende de 2 milliards de dinars. Le parquet a requis une peine de trois années de prison ferme contre le DG de Sanofi-Aventis ainsi que le paiement d'une amende qui équivaut à deux fois la valeur de l'infraction commise. Le laboratoire devra également verser une autre amende qui représente quatre fois la valeur de l'infraction. La défense, quant à elle, a demandé la relaxe ainsi que la désignation d’un expert pour prouver la surfacturation. Cette affaire, qui a fait couler beaucoup d’encre, a commencé lorsque les Douanes algériennes avaient déposé plainte contre les laboratoires Sanofi-Aventis pour surfacturation des matières premières des médicaments. Les Douanes avaient dressé sept procès verbaux contre Sanofi-Aventis. Le ministre des Finances, Karim Djoudi, avait écarté, lundi dernier à Alger, toute forme de règlement de cette affaire en dehors de la justice. Cette affaire a éclaté quelques mois après la dénonciation par le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès, de la surfacturation des médicaments par certains laboratoires, estimée en 2011 à 94 millions de dollars.
Sofiane B.

Commentaires

    Anonyme
    5 mai 2012 - 13 h 38 min

    Dans cette affaire,il n’ya
    Dans cette affaire,il n’ya pas que le Directeur Général qui est coupable de ces faits,il ya sans aucun doute plusieurs autres.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.