Les Algériens fuient le chômage et la misère en Espagne

Environ un millier d’Algériens sont retournés au pays au cours de ces deux dernières années, suite à la crise économique qui a sévèrement touché l’Espagne et engendré un taux de chômage record de 25% parmi la population active, a affirmé lundi à Madrid l’ambassadeur d’Algérie à Madrid, M. Mohamed Hanèche. Le chômage en Espagne est à son plus haut niveau depuis 1996, 24,44% précisément, soit plus de 5,6 millions de demandeurs d'emploi.
Ces mauvais chiffres surviennent alors que l'Espagne a renoué avec la récession au premier trimestre 2012, avec un recul de 0,3% du PIB. Après une faible croissance, de 0,7%, en 2011, le gouvernement conservateur a prévu un recul du 1,7% du PIB en 2012. Une récession qui pourrait, selon les économistes, s'aggraver alors que le pays est engagé dans une cure de rigueur sans précédent, afin de ramener le déficit public de 8,51% du PIB en 2011 à 5,3% cette année. Le taux de chômage s'est traduit par un manque de recrutement, notamment dans les secteurs où activent les Algériens à savoir la construction et l’agriculture. Face à cette crise d'emploi, qui a provoqué une situation de précarité, plusieurs Algériens installés en Espagne ont, ainsi, préféré revenir au pays.
Selon les services consulaires, les Algériens sont installés dans les faubourgs des grandes villes de Barcelone, Alicante, Valence, Logro, Buglosse et de Madrid qui compte entre 2 500 à 3 000 ressortissants algériens. «Nous ne pouvons pas parler globalement d’une communauté Algérienne prospère. Elle vit malheureusement dans une double précarité imposées par la crise économique sévère et par le faible niveau d formation universitaire», a souligné M. Hanèche.
Selon M. Hanèche «l'Algérie comptait environ 5 000 ressortissants immatriculés en Espagne en 1995». «Un chiffre qui a atteint par la suite et en l’espace d’une quinzaine d’années environ 54 000 Algériens (immatriculés à la section consulaire de l’ambassade et au consulat d’Alicante)», a recensé M. Hanèche, précisant que le nombre des Algériens a évolué grâce la loi de régularisation que le gouvernement espagnol applique tous les cinq ans en moyenne au profit des sans-papiers vivant sur son sol.
Selim Karim
 

Comment (3)

    Anonyme
    14 novembre 2012 - 13 h 54 min

    l’ESPAGNE (…) et les
    l’ESPAGNE (…) et les espagnoles (…) qui aiment pas du tous les nord africains (racistes),et voila maintenant ils sont en crise economique total ,et nous les algeriens retournons chez nous ou bien dans autre pays reemigree (jusqu’a quand),mal heureusement que nos autoritee algerienne les aceuillent chez nous ils reçoient la bien venue bien paye en euro ……..ou va l’ALGERIE,




    0



    0
    Anonyme
    10 novembre 2012 - 13 h 28 min

    comme vous voyez tte est
    comme vous voyez tte est possible dant cette vie




    0



    0
    Anonym
    7 mai 2012 - 17 h 46 min

    Sauver du pays de misère pour
    Sauver du pays de misère pour aller dans un autre pays de misère où on va ? il faut que nous restons chez nous faire tomber ce régime,maffieux et travailler pour notre pays et dans notre pays




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.