Les observateurs européens veulent tout savoir sur nous

Les observateurs de l'Union européenne aux élections législatives continuent de réclamer toutes les données du fichier électoral au niveau national. Ils jugent «insuffisante» la réponse du ministère de l’Intérieur les autorisant à consulter le fichier au niveau des wilayas. «Ce qui serait souhaitable, ce serait de pouvoir les consulter au niveau national», a insisté le chef de la mission, José Ignacio Salafranca, lors d'un point de presse organisé à Alger à l'occasion du départ en voiture vers leurs postes dans les 48 wilayas de dizaines d'observateurs parmi les 150 de l'UE. La mission d’observation de l’UE a demandé l’accès au fichier électoral au niveau national lundi dernier. Cette demande est motivée par les interrogations et le doute qu’ont soulevés certains participants quant à la taille réelle du corps électoral qui a augmenté de 3 millions depuis 2009. A trois jours du scrutin, la mission ne perd toujours pas espoir d’avoir accès à ce fichier tant décrié. Pour le reste, le chef de la mission estime que tout se passe plutôt bien. «Les observateurs circuleront à l'intérieur des wilayas selon un plan déjà établi», a-t-il souligné, évoquant une méthodologie de travail bien précise. «Comme ça, nous pourrons avoir une idée assez précise de ce qui va se passer.» M. Salafranca considère que la campagne, qui s’est officiellement achevée hier, s'est déroulée «en général sans incident majeur et d'une façon assez pacifique». Interrogé une nouvelle fois sur les accusations d'«espionnage» proférées contre la mission qu’il conduit par des islamistes, M. Salafranca n’a pas caché son étonnement quant à la récurrence de cette question. «Ecoutez, je ne suis pas un espion et je ne prends en considération que des questions sérieuses. Vous pensez que j'ai le visage d'un chef de réseau d'espionnage ? Que je suis James Bond ? Ce serait la première fois dans l'histoire que des espions accompagnent des représentants de la police», a-t-il répondu avec humour.
Sofiane B.
 

Comment (2)

    Maysar
    10 mai 2012 - 20 h 26 min

    Ce sont les incompétents du
    Ce sont les incompétents du pouvoir algérien qui ont mis le pays dans cette situation !Si tout se passait le plus normalement du monde, aucun étranger ne fourrerait son nez dans nos affaires !




    0



    0
    salam alaikoum.
    8 mai 2012 - 22 h 30 min

    ben puisque ils sont présent
    ben puisque ils sont présent au niveau de toutes les wilayas, qu’ils prennent la mesure de leur mission et engagement, et s’assurent d’un travail de collation entre eux pour s’assurer de la crédibilité ou non de ce fichier electoral.
    ils auront toute la latitude ainsi de comparer et de voir le fichier au niveau de chaque wilaya et de sa consistance sur le terrain.
    je me demande bien ce que poeuvent penser ses etrangers et ne comprennet pas que nous sommes des gens très rétifs à l’idée de l’ingérence dees étrangers.
    ils devraient être attentifs à cette particularité algérienne, et ne pas regarder tous le monde arabe avec le même prisme.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.