Avis partagés des candidats sur les épreuves de mathématiques et d’histoire-géographie

Les candidats de la filière des sciences expérimentales ayant refait lundi les épreuves de mathématiques et ceux de la gestion-économie ayant refait l’examen de l’histoire-géographie, avaient des avis partagés quant à la difficulté des sujets de cette session partielle du baccalauréat. De nombreux candidats approchés par l’APS dans certains centres d’examen de la capitale, ont affirmé que le sujet des mathématiques «était compliqué» notamment dans la troisième question du premier exercice. C’est le cas, à titre d’exemple, d’Abderahmane, Abderaouf, Manel et Fatma Zohra, examinés au niveau du lycée Saad Dahlab, qui ont affirmé avoir rencontré d’«énormes difficultés» à trouver la bonne réponse à la question posée à cinq points. Pour leur part, Sara, Fella et Mohamed ont fait part de l’influence des fuites enregistrées, ce qui les a contraints à refaire sept épreuves en plein mois de ramadhan, relevant le fait que les salles d’examens «n’étaient pas dotées de climatisation». Au niveau du lycée Mohamed Boudiaf (El Madania), le candidat Hicham, connu pour son sérieux selon ses camarades de classe, a admis, lui aussi, avoir été contraint de sortir de la salle d’examen, estimant que les questions de la première session étaient «plus abordables». De son côté, une enseignante de mathématiques a indiqué que le sujet était plutôt «abordable» pour le candidat «qui a bien travaillé et qui a bien préparé les épreuves». S’agissant de l’épreuve d’histoire-géographie qui a concerné les élèves de la filière gestion-économie, les candidats ont exprimé leur appréhension quant aux réponses qu’ils ont présentées, évoquant la «complexité» qui aurait entouré la question relative à la lutte entre les blocs de l’Est et de l’Ouest pendant la guerre froide sur le contrôle de la région du Moyen-Orient. Les parents d’élèves ont fait part, de leur côté, de leur crainte de voir se produire de nouvelles fuites de sujets. Une parente a estimé que les fuites de sujets se sont avérées comme la première hantise aussi bien pour les élèves candidats que pour leurs parents. Elle a ajouté que le verrouillage de réseaux sociaux le jour des épreuves a atténué la pression et le stress qui pesaient sur les candidats. Une autre parente d’élève a estimé que le choix de refaire des épreuves en plein mois de ramadhan «n’a pas arrangé» les concernés, appelés à faire davantage d’efforts et faire preuve de plus de concentration.

Comment (5)

    Anonymous
    21 juin 2016 - 6 h 38 min

    Comment peut-on affrmer que
    Comment peut-on affrmer que les questons sont plus facile ou plus difficile? N’èce pas le même programme?
    Maintenant pour ce qui est du ramadhan, oui, celà va certainement influencer sur les résultats et là, il ya une autre facon de tricher qui est tout simplement de manger. Je penses que les imams devraient e prononcer … puisque quelqu’un qui voyage peux manger, pourquoi pas pour ce genre d’épreuves? Le ramadhan on peut le rattraper dansle mois, le bac …




    0



    0
    Anonymous
    20 juin 2016 - 23 h 07 min

    « A quelque chose malheur est
    « A quelque chose malheur est bon » dit-on!
    Puisqu’on a voulu discréditer l’Algérie par son « baccalauréat » on peut dire maintenant que le « Baccalauréat 2016″ en Algérie a été le plus crédible et le plus sérieux depuis l’indépendance au vu des dispositions draconiennes jamais prises jusque-là!
    Les futures bacheliers doivent être fier de dire que leur BAC est celui de 2016 » !!




    0



    0
      amal
      21 juin 2016 - 9 h 26 min

      le bac 92 aussi a été refait
      le bac 92 aussi a été refait et entèrement, aprés les fuites qu’l y a eu lors de l’examen régulier.
      Il ne faut pas oublier non plus que ceux qui copient sont une mnorité de privilégés, le reste des candidats, soit la majeure partie, savent qu’ils ne peuvent se permettre aucun écart. Certes, il y a ceux qui pensent que puisque les enfants de « me9la » copient mo aussi je ne vais pas me priver, mais là s’ils sont pris, leurs parents n’ont pas le même poid.




      0



      0
      eeeee
      21 juin 2016 - 15 h 37 min

      tu parles!
      tu parles!




      0



      0
    Anonymous
    20 juin 2016 - 22 h 57 min

    Ou bien on a été sérieux
    Ou bien on a été sérieux durant toute l’année ou bien on ne l’a pas été!
    Le prétexte du « Ramadan » évoqué par certains n’est pas sérieux d’autant que les épreuves dites « difficiles » sont abordés la matinée!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.