Impératif de la formation pour la gestion des équipements médicaux de pointe au niveau des hôpitaux (ministre)

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a souligné lundi à Blida l’impératif de la formation d’une main-d’œuvre spécialisée en vue de la gestion des équipements médicaux de pointe affectés aux hôpitaux algériens. «Il est désormais nécessaire de former des spécialistes en vue de gérer des équipements de pointe, ayant coûté à l’Etat des sommes colossales, pour l’amélioration de la prise en charge médicale des malades, dont notamment les cas complexes», a insisté le ministre, au cours d’une visite d’inspection effectuée au Centre hospitalo universitaire (CHU) Franz Fanon de Blida. Cette observation a été exprimée par M. Boudiaf suite à l’inspection des équipements de pointe acquis par le CHU et nécessitant une main d’œuvre spécialisée pour son fonctionnement, à l’instar de l’appareil de chirurgie cardiaque avec sonde (permettant une chirurgie sans ouverture), acquis, dernièrement, par le service de chirurgie cardiaque, et considéré actuellement le seul du genre à l’échelle nationale. Un autre appareil de haute technologie destiné au traitement de l’AVC, et considéré comme unique à l’échelle africaine a été, également, acquis par le service de radiothérapie de cet établissement hospitalier, a-t-on indiqué sur place au ministre. Entré en service le 5 avril dernier, cet appareil de pointe, d’un coût de plus de 126 millions de da, permettra le traitement de cas complexes d’atteintes du cerveau, et partant un gain de la devise résultant de leur traitement à l’étranger, a-t-on ajouté. Les responsables du service concerné ont exhorté le ministre d’intervenir auprès du ministère de l’Emploi, du travail, et la sécurité sociale, en vue de voir la possibiliste de récupérer cet argent (qui aurait pu être perdu en traitements à l’étranger), par le biais de la Caisse nationale d’assurance sociale (CNAS). Boudiaf s’est, également, rendu au Centre anti-cancer (CAC), dont il a inspecté les deux nouveaux accélérateurs linéaires, portant à trois le nombre de ces équipements au niveau de cette structure, permettant, ainsi, une réduction de la durée des rendez des malades cancéreux pour bénéficier d’une radiothérapie, a-t-il assuré, soulignant les grands pas consentis par l’Algérie dans le domaine de la prise en charge des malades du cancer. Durant cette visite à Blida, le ministre a procédé à l’inauguration du service d’oncologie, avant une inspection du projet d’extension du service ORL, attendu «prochainement» à la mise en exploitation. Le chantier du nouveau service de chirurgie cardiaque, attendu à la réception en février 2017, a été, aussi, visité par le ministre, au même titre que celui du projet de réalisation d’un hôpital pour le traitement de l’Alzheimer, dont le taux d’avancement est estimé à 75 %, et sa réception prévue pour septembre prochain, selon le chargé de l’entreprise réalisatrice.

Comment (3)

    Omar
    21 juin 2016 - 17 h 06 min

    LE SOMMEIL ET LES LOCATAIRES.
    LE SOMMEIL ET LES LOCATAIRES.

    Dors, dors, mon beau pays ou plus exactement tes chers LOCATAIRES. Le jour où tes chers LOCATAIRES se réveilleront … Ils s’étonneront de voir de nouveaux locataires aux PORTES de la MAISON …
    La France, ni d’ailleurs les autres pays qui ont colonisé l’Algérie ne sont pas venus au hasard ou comme le disent les Algériens « DESTION, MEKTOUB ».
    Il faut que nous sachions que DIEU est le propriétaire de tout l’univers y compris les parcelles de terre appelés communément PAYS et que nous les Humains nous ne sommes que des locataires et que continuellement, IL (DIEU) procède au CHANGEMENT des locataires de ces parcelles de terre.
    Donc, le meilleur que nous puissions faire est d’être de dignes et respectueux locataires, afin de pouvoir séjourner le plus longtemps possible dans ce beau pays.
    Tôt ou tard, de nouveaux locataires viendrons, comme cela s’est passé, à de nombreuses occasions de l’histoire et dans différents pays.
    L’Histoire du Monde n’est qu’un film mis sur support d’une pellicule cinématographique enroulé.
    Toujours les mêmes acteurs, les mêmes scènes, les mêmes décors, les mêmes intrigues, les mêmes début et les mêmes fins.
    Une phrase que l’Humain n’a jamais su appliquer depuis le première scène du film jusqu’à la dernière :
    « Retenir Une Leçon »




    0



    0
    Aicha Benguendouze
    21 juin 2016 - 15 h 45 min

    Impératif de la formation
    Impératif de la formation pour la gestion des équipements médicaux de pointe au niveau des hôpitaux (ministre)….As usual…..toujours la charrue avant les boeufs…..On achete des equipement medicaux sophistiques avant d avoir forme ceux qui doivent les utiliser….aors…bris après bris….dereglage et manqué de calibrage….il faut faire venir de l etranger des techniciens pour la repartation et le calibrage….bref….tout le fric gaspille par manqué de planning serieux…..naturellement la Chipa a la priorite dans ce systeme




    0



    0
    anonyme
    21 juin 2016 - 8 h 00 min

    Tu viens de te réveiller
    Tu viens de te réveiller Monsieur le ministre.
    C’est du gâchis!
    Il fallait négocier des contrats de maintenance à l’achat avec des exigences comme dans les hôpitaux français.
    Il fallait former des Algériens il y a longtemps.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.