Les Occidentaux saluent le «bon déroulement» des législatives

De Paris à Washington en passant par l’Espagne, les capitales occidentales ont salué le «bon déroulement» des élections législatives. Quelques heures après l’annonce de résultats, la France a souligné que ces élections «se sont globalement déroulées dans le calme et sans incident majeur». «Nous nous félicitons que les opérations de vote pour les élections législatives en Algérie se soient globalement déroulées dans le calme et sans incident majeur. Dans l’esprit d’indéfectible amitié qui unit les peuples algérien et français, la France forme des vœux pour le succès des travaux de la nouvelle assemblée qui aura la responsabilité de mener à bien la réforme constitutionnelle, dans le cadre des réformes annoncées par le président Bouteflika et attendues par le peuple algérien», a indiqué un communiqué signé par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valéro. Même topo à Washington qui a envoyé une mission d’observation. La porte-parole du Département d'Etat, Victoria Nuland, a assuré que «les choses se sont déroulées plutôt bien». L'Espagne a également félicité les autorités et le peuple algériens pour le «bon déroulement» des élections, exprimant son soutien aux réformes engagées. «La normalité dans le déroulement de la journée électorale et le niveau de participation, sensiblement plus élevé que lors des échéances antérieures, sont une preuve de la volonté du peuple et des autorités de consolider le processus d'ouverture démocratique», a souligné le ministère espagnol des Affaires étrangères. Le Qatar et la Tunisie saluent, de leur côté, la transparence de ces élections. Pour le Qatar, c’est «un pas important sur la voie de l'enrichissement du processus démocratique». La Tunisie, dont le parti Ennahda de Ghanouchi est au pouvoir, dit avoir suivi «avec beaucoup de satisfaction» ces élections qui se sont déroulées dans un climat serein, désavouant ainsi toutes les prévisions pessimistes».
Sonia B.

Commentaires

    Anonyme
    12 mai 2012 - 13 h 34 min

    quel est le prix a payer
    quel est le prix a payer c’est la question,n’oublions jamais le cas libyen.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.