Hygiène dans les hôpitaux : ces chiffres qui font peur

Nos hôpitaux souffrent d’un manque d’hygiène qui se traduit par la multiplication d’infections nosocomiales qui «ont atteint 30%» l’année dernière, relèvent des spécialistes qui ont pris part, aujourd’hui à Alger, à une rencontre sur le sujet. «Les infections liées aux soins ne dépassent 5% dans les pays développés. Chez nous, elles dépassent largement les 30%», fait remarquer un professeur pour qui l’hygiène hospitalière ne constitue malheureusement pas une «grande importance» dans le budget des établissements de santé. Des spécialistes venus de différents pays ont relevé la place capitale de l’hygiène dans la prise en charge des malades. «On vient dans un hôpital pour se soigner d’une maladie, non pas pour en choper de nouvelle. Cela est inadmissible, même si le risque zéro n’existe pas», soutient le Dr Hadjar, chef de service d’hygiène hospitalière et d’épidémiologie de Valence. D’autres intervenants ont mis l’accent sur l’absence d’enquêtes sur l’état hygiénique des hôpitaux au niveau national. Pour J. Farbry, rédacteur en chef de la revue Hygiène, l’asepsie est incontournable dans la maîtrise du risque infectieux. La sur-utilisation des antibiotiques constitue un facteur aggravant, selon un expert. Les patients hospitalisés ont souvent des défenses immunitaires altérées, d’où la nécessité de veiller à l’élimination de tous les agents infectieux. Les participants ont ainsi relevé les efforts qui restent à faire pour atteindre les standards internationaux en la matière.
Sonia B.
 

Commentaires

    slimane
    29 mai 2012 - 12 h 03 min

    j’ai vécu un cas dans ma
    j’ai vécu un cas dans ma famille. Une tante qui a contracté l’hépatite B à Beni Messous. j’estime que le maqnue d’hygiène dans les hôpitaux est crimnel




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.