«Les députés absentéistes doivent être renvoyés de l’APN !»

La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, a estimé que les prélèvements sur le salaire du député en cas d'absence «n'influe en rien sur ce dernier s'il est un homme d'affaires disposant d'autres revenus», proposant, dans ce contexte, qu'il soit mis fin à son mandat. Selon Louisa Hanoune, le PT adhère en outre à «la révision de l'immunité parlementaire» prônée par le RND, proposant, par ailleurs, la révision de la loi relative au député, la création d'une chaîne parlementaire pour une couverture continue et en direct de l'activité des députés. Le Parti des travailleurs a, par ailleurs, annoncé qu'il était disposé à travailler avec le Rassemblement national démocratique (RND) eu égard à la conformité de la vision du parti avec les récentes positions du RND «concernant un ensemble de questions nationales sociales et économiques». Louisa Hanoune a souligné à l'ouverture de la 2e session des députés du groupe parlementaire du PT que ce dernier, qui siège à l'APN, était «prêt à faire alliance avec le RND et avec tout parti le désirant pour défendre la nation et les acquis sociaux». Hanoune a indiqué que le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia «a fait des déclarations positives» concernant certaines questions dont «la défense du principe 51/49% dans les investissements en faveur de l'Algérie». Elle a ajouté que sa formation rejoint également la thèse d’Ouyahia quant au «danger de l'argent sale en politique», précisant que c'est aussi la position du PT qui a tiré la sonnette d'alarme sur «la possible prédominance des lobbies financiers sur les questions décisives de la nation».
R. N./Agence
 

Comment (2)

    Mansour
    8 juin 2012 - 13 h 07 min

    C’est bizarre tout de même
    C’est bizarre tout de même que Louiza Hannoune ne souffle mot des décisions de Bouteflika de donner un coup de pouce à un « investisseur » émirati en mettant à sa disposition des crédits faramineux pour construire un parc à Alger sans compter la construction avec l’argent public d’une méga-mosquèe alors qu’il y’a plein de projets utiles créateurs d’emplois et de richesses qui attendent le feu vert du décideur en chef.Décidemment personne n’est à sa place dans ce pauvre pays où le berger et les loups s’entendent bien pour le malheur du troupeau livré à lui-même.




    0



    0
    badis
    7 juin 2012 - 23 h 49 min

    desolution :
    dar ezga

    desolution :

    dar ezga tathrag wala tatafrag




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.