Yousfi annonce une constellation de satellites africains d’observation de la Terre

Une constellation de satellites africains d'observation de la Terre sera mise en œuvre prochainement afin de «renforcer les capacités de prévention contre les risques majeurs», a annoncé, mardi à Alger, le ministre de l'Energie et des mines, ministre de la Poste et des technologies de l'information et de la communication par intérim, Youcef Yousfi. «Une constellation de satellites d'observation mobilisant l'Algérie, l'Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya sera mise en œuvre prochainement dans le but de renforcer les capacités de prévention et de gestion des catastrophes naturelles et des risques majeurs», a indiqué M. Yousfi dans une allocution à l'ouverture de la 5e session du conseil d'administration du Centre régional africain des technologies de l'espace. Ce projet est le fruit d'un accord de coopération signé en décembre 2009 entre l'Agence spatiale algérienne et le bureau des activités spatiales de l'ONU pour la mise en place à Alger du bureau d'appui régional UN Sider pour les pays d'Afrique du Nord et du Sahel, a-t-il rappelé. Outre la constellation de satellites africains, les deux instances sont chargées d'«assurer un accès rapide aux données satellitaires et d'offrir une assistance technique en termes d'exploitation optimale à des fins d'atténuation des impacts des catastrophes», a précisé le ministre de la Poste et des TIC par intérim. M. Yousfi a souligné que le développement harmonieux des pays est «intimement lié» à une appropriation rapide des technologies numériques et spatiales par l'ensemble des acteurs économiques et sociaux. «Ce point était même au centre des débats du Sommet mondial sur le développement durable qui s'est tenu du 20 au 22 juin à Rio de Janeiro, où les participants ont réitéré l'importance de l'utilisation des technologies spatiales dans le renforcement du développement durable en vue de réduire la pauvreté, les famines ainsi que les épidémies», a-t-il relevé. Depuis 2002, l'Algérie a lancé un programme de développement des technologies spatiales qui s'est concrétisé par la mise en orbite du premier satellite algérien d'observation de la terre Alsat-1 et dont l'exploitation a contribué dans les domaines notamment de l'environnement, de l'agriculture et des ressources hydriques, a encore rappelé M. Yousfi. Le deuxième satellite algérien a été lancé quant à lui avec succès le 12 juillet 2010. Le ministre a affirmé, dans ce cadre, que l'Algérie restait disponible pour «contribuer au profit des pays africains pour répondre aux préoccupations actuelles». Les travaux de la 5e session du conseil d'administration du Centre régional africain des sciences et technologies de l'espace (créé le 23 octobre 1998), ont eu lieu à Alger en présence des représentants des 13 pays membres. Cette session a traité des questions liées au fonctionnement du centre et aux problèmes auxquels il est confronté. Sur ce point, M. Yousfi s'est dit «convaincu» de la mobilisation de tous les Etats membres afin que soient levées toutes les contraintes auxquelles fait face le centre, notamment les difficultés financières, dont le «règlement progressif assurera la pérennisation de son activité».
Agence
 

Commentaires

    ahmed
    26 juin 2012 - 19 h 36 min

    que des mensonges l’algerie
    que des mensonges l’algerie et le dérnier de l’afrique apres la somalie concernant le vitesse de l’internet le tortue de l’internet algerien voila l’algerie




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.