Les redresseurs du RND se réunissent au siège de l’UNFA, à Alger, pour «constituer un front»

Les membres du mouvement de redressement du RND se sont regroupés, aujourd’hui, au siège de l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), à Alger-Centre, a-t-on appris d’une source sûre. Cette réunion, convoquée par Nouria Hafsi, secrétaire générale de l’UNFA, a été consacrée à l’installation des instances de coordination de l’action de redressement, a précisé notre source. Etaient présents à cette réunion, les initiateurs du mouvement de redressement, à leur tête Tayeb Zitouni, maire d’Alger-Centre, Ahmed Bouterik, journaliste, Belkacem Benhassir, membre du conseil national du RND, Kamel Bekheir et Norreddine Aghris. Les redresseurs mettent ainsi une instance de coordination qui permettra «d’harmoniser» leurs actions à travers l’ensemble des wilayas afin de constituer «un véritable front » contre la direction actuelle du parti, à sa tête le secrétaire général Ahmed Ouyahia, auquel ils reprochent sa «mauvaise gestion» et «son autoritarisme». Leur principal objectif, comme l’expliquait Tayeb Zitouni, c’est de chercher le moyen de rallier le maximum de cadres militants et de membres du conseil national à leur cause. «Les participants à cette rencontre se sont montrés enthousiastes, encouragés par les appels de soutien qu’ils reçoivent de nombreux militants qui s’estiment marginalisés par la direction actuelle», ajoute notre source. Les redresseurs veulent peser de tout leur poids lors des élections locales, prévues en novembre prochain. Mais pour ce faire, ils doivent mobiliser la base militante et la convaincre d’adhérer massivement à leur action. Une chose qui n’est pas aisée : «Tant qu’Ahmed Ouyahia est Premier ministre, les militants hésitent à nous rejoindre. Certains cadres craignent des représailles», souligne notre source. Ainsi, les redresseurs souhaitent un changement de gouvernement pour qu’ils puissent espérer réussir leur action. Ils sont cependant loin d'être découragés. Ils estiment que leur démarche n'est pas limitée dans le temps et qu'ils combattront «jusqu'à la restitution du RND à ses vrais militants». La rencontre d’aujourd’hui coïncide avec la réunion du bureau de la wilaya d’Alger, présidé par Seddik Chihab, autre cible des redresseurs.
Sonia B.
 

Commentaires

    Sidou
    30 juin 2012 - 20 h 53 min

    Mais cette gérance du bureau
    Mais cette gérance du bureau de Wilaya ne date pas d aujourd’hui , pourquoi vous avais attendue jusqu à maintenant pour réagir , il y a eu déjà des cadres qui sont parties depuis belle lurette et dont je faisait partie , pourquoi ne vous êtes pas poser la question de leurs départ ? Pourquoi vous n avais pas pris votre courage à deux mais a cette époque , mais maintenant vous vous réveiller parceque vos intérêt ont été touche , alors malheureusement c est trop tard pour vous parceque les anciens ne pourront pas vous rejoindre vue que vous avais étais complice de cette mauvaise gestion .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.