Des dégâts dans l’incendie de l’imprimerie de la Banque d’Algérie

Un incendie s’est déclenché, hier, à l’imprimerie de la Banque d’Algérie, située au quartier El-Anasser (Ruisseau), à Alger. Selon notre source, ce sinistre, dont l’origine reste indéterminée, a été signalé par les habitants de la rue des Fusillés qui ont aperçu une épaisse fumée qui se dégageait de cette institution avant d’alerter les sapeurs-pompiers. Près de 240 éléments de la Protection civile se sont immédiatement rendus sur les lieux et 30 camions-citernes ont été mobilisés. Une partie de l’imprimerie, le bloc administratif et une partie du stock de la BA ont été dévastés par les flammes. Une équipe de la police scientifique s’est déplacée sur les lieux pour déterminer l’origine de cette catastrophe. Ce matin, les sapeurs-pompiers et les services de sécurité étaient sur place pour parer à d’éventuelles explosions de gaz et de produits chimiques. Une chose est sûre, les dégâts provoqués par cet incendie sont très importants, indique notre source. (Lire par ailleurs)
Yanis B.

 

Comment (8)

    Anonyme
    21 août 2012 - 12 h 03 min

    Dans un pays qui se respecte
    Dans un pays qui se respecte l’assemblée nationale se saisirait de cette affaire et de celle de la douane, constituerait une commsission d’enquête, et les protagonistes seraient entendus par les députés devant les caméras de la télévision.

    Voyons si la nouvelle assemblée élue a plus de panache que la précédente.




    0



    0
    Lemajd
    20 août 2012 - 22 h 43 min

    Trop d’incendies ces derniers
    Trop d’incendies ces derniers jours et comme par hasard ça ne touche que les archives et les points sensibles.




    0



    0
    Anonyme
    20 août 2012 - 19 h 02 min

    c’est évident que c’est
    c’est évident que c’est criminel !
    il faut reprendre les choses en main il faut que l’État joue son rôle.




    0



    0
    SENTAWA
    20 août 2012 - 16 h 58 min

    un incendie a toujours (99 %)
    un incendie a toujours (99 %) de relents criminels.Les OPJ du bureau scientifique vont avoir du pain sur la planche….




    0



    0
    Anonyme
    20 août 2012 - 16 h 56 min

    un icendie a toujours des
    un icendie a toujours des relents  » criminels  » du pain sur la planche pour les OPJ du bureau scientifique …




    0



    0
    ba ANNABA
    20 août 2012 - 16 h 51 min

    C LE DEBUT DE LA FIN
    C LE DEBUT DE LA FIN




    0



    0
    Mansour
    20 août 2012 - 14 h 50 min

    Comment une chose pareille a
    Comment une chose pareille a pu arriver,cela démontre à tel point le laxisme dans les institutions de l’Etat est grand.Ce n’est pas étonnant non plus vu le degré de laissez-aller que l’on voit chaque jour avec les ordures non ramassées,les rues et les trottoirs défoncés et non réparés sans compter ces immeubles qui menacent ruine et qui sont un danger permanent même pour les passants.Tout le monde a l’air de s’en foutre royalement jusqu’à la catastrophe.




    0



    0
    Ezzine
    20 août 2012 - 13 h 45 min

    Est-il admissible que
    Est-il admissible que l’imprimerie de la Banque d’Algérie et ses annexes ou d’autres établissements similaires à risque ne disposent pas obligatoirement d’un système anti-incendie qui détecte tout départ de feu afin de le neutraliser rapidement et sauvegarder le patrimoine d’archives.

    S’agit-il d’un manque de culture pour la sauvegarde du patrimoine d’archives, d’incompétence, de négligence ou de coup fourré pour qu’on continue d’assister à chaque fois à des incendies sans qu’il y est une exploitation sérieuse des précédentes pour en empêcher d’autres ailleurs à se produire surtout au niveau des établissements classés à risque.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.