Le directeur général de l’ARPT claque la porte

Selon plusieurs titres de la presse nationale, le directeur général de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), Yacine Abdelhak, aurait démissionné de son poste jeudi à cause d’un litige qui l’opposait à la présidente de l’agence, Zohra Derdouri. Nommé en janvier 2012, M. Abdelhak a été contraint, selon les mêmes sources, de déposer sa démission à cause du comportement de la présidente qui «l’aurait empêché d’accomplir sereinement et totalement sa mission». Le marché de la téléphonie mobile vit une rude concurrence, et l’ARPT, qui est sollicitée pour son équilibrage, laisse faire.
Pour rappel, Algeriepatriotique a fait état de la longueur d’avance prise par Djezzy sur ses deux concurrents, l’opérateur historique Algérie Télécom et Watania Telecom Algérie (WTA). Cette situation a créé une position dominante sur le marché des télécommunications qui, bien que constatée par l’autorité de régulation, en 2007 déjà, n’a jamais donné lieu à une mesure coercitive applicable dans ce genre de situation. Cette absence de réaction de l’ARPT a généré deux effets contraires aux règles de la concurrence : elle a permis l’émergence d’un opérateur puissant, disposant de parts de marché et d’une surface financière anormale, et privé les deux autres concurrents de tous leviers légaux et réglementaires pour lutter contre les abus constatés.
L’Algérie disposait, jusqu’à il y a quelques mois, d’instruments légaux qui lui auraient permis d’atteindre ses objectifs de rachat de l’opérateur OTA dans les meilleures conditions financières, mais elle les a perdus parce qu’une décision de l’ARPT qui aurait pu avoir un impact direct sur le prix de Djezzy – sa valeur allait baisser systématiquement de deux milliards de dollars – n’a pas été prise. Plusieurs zones d’ombre entourent cette complaisance de l’Autorité de régulation depuis le limogeage de Mohamed Belfodil et son remplacement par la présidente actuelle. En effet, la décision 06/SP/PC/ARPT du 6 février 2007, qui dispose expressément que «l'opérateur Orascom Telecom Algérie est en position dominante sur le marché du service de la téléphonie mobile au public de type GSM», aurait, si elle avait été suivie d’effet, soumis Djezzy à une série de contraintes réglementaires destinées à ramener ses parts de marché de plus de 60% à 45%, conformément aux lois en vigueur. Un calcul simple démontre, en effet, qu’une telle sanction aurait réduit, en toute légalité, la valeur de l’opérateur de 36%, laquelle serait descendue à un peu moins de 4 milliards de dollars.
M. E.-G.
 

Comment (4)

    Le troublion des télécoms
    27 août 2012 - 13 h 42 min

    Qu’en est il de l’application
    Qu’en est il de l’application de la décision N°14 du conseil de l’ARPT portant sur l’encadrement des tarifs d’OTA ?
    Anonyme peut ‘il répondre ?




    0



    0
    Ammar Bouzouar
    27 août 2012 - 13 h 35 min

    @ Anonyme ou Tata Abla
    @ Anonyme ou Tata Abla Zohra
    Lisez les lois et les décisions avant de vous la ramener et d’affirmer des imbécilités.
    -Art 17 et 18 de l’Ordonnance n°03-03 du 19 juillet 2003 qui fixe le seuil de 40% pour les concentrations.
    -La décision de l’ARPT N°06/SP/PC/ARPT du 06 février 2007. qui retient un seuil de détermination moyen :
    « 




    0



    0
    Anonyme
    26 août 2012 - 14 h 27 min

    Mme Derdouri a raison.
    Le

    Mme Derdouri a raison.

    Le rôle de l’ARPT n’est pas d’empêcher un opérateur d’avoir plus de 50% du marché.

    Ce que dit le journaliste est faux: il n’y a aucune loi ni aucun texte réglementaire qui limite les parts de marché dans la téléphonie, d’ailleurs ce serait absurde.

    Il faudrait que les journalistes cessent de raconter n’importe quoi.

    À moins que ce soit du Lobbying, mais dans quel but inavouable?

    Heureusement que le peuple algérien est bien trop clairvoyant pour se laisser mener en bateau.




    0



    0
    Anonyme
    26 août 2012 - 14 h 02 min

    faut pas en vouloir a la
    faut pas en vouloir a la presidente un coup de fil den haut est venu au mauvais momen!faut pas se leurrer!
    ! on est sous dominance quatarie




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.