10 000 retraités de l’armée menacent d’assiéger la Présidence

L’Association nationale des retraités de l’Armée menace d’organiser «une protestation de grande envergure» devant le siège de la présidence de la République. Dans une déclaration écrite, et dont Algériepatriotique détient une copie, cette association très peu connue du grand public assure pouvoir «mobiliser plus de 10 000 retraités» à El-Mouradia, commune qui abrite le siège de la Présidence, si le gouvernement continue à faire la sourde oreille quant aux revendications de cette catégorie. Les rédacteurs de la déclaration ont dénoncé le non-respect des promesses du ministère de la Défense nationale qui refuse toujours d’ouvrir les portes du dialogue et de prendre en charge leurs revendications qui consistent, entre autres, en la révision des indemnités et des primes des retraités avec un effet rétroactif à partir de 2008. Pour ce faire, l’association réclame la mise en application du décret présidentiel n°15/100 relatif à ces deux points. Si cette association interpelle directement le président de la République, c’est aussi parce qu’il est également le ministre de la Défense nationale. «Les retraités de l’Armée s’estiment lésés et surtout marginalisés, eux qui ont consacré le plus clair de leur vie au service du pays et de la patrie. Aujourd’hui, ils aspirent à une vie digne et prospère», a souligné un membre de cette association, contacté par nos soins. Selon cette organisation, il y a près de 100 000 retraités de l’ANP.
Sonia B.
 

Comment (5)

    Anonyme
    10 décembre 2012 - 15 h 39 min

    (…) vous n’aurez aucun sou
    (…) vous n’aurez aucun sou soyez sûr.




    0



    0
    benmoussa
    26 septembre 2012 - 11 h 26 min

    le prèsident de la république
    le prèsident de la république , chef suprème des forces armées
    et ministre de la défense nationale , nous à completement lachès, quand ont ètès sous les drapeaux de l’anp jadis, ils
    nous dorloter , parcequ’il y avait à l’époque les tétes coupées par les tèrroristes , et maintenant la tragèdie nle est
    finie c’est la paix totale , ils font semblant de faire la sourde oreille, pour rèvaloriser les pensions des retraites
    militaires gelèes depuis l’année (2008) à ce jour , malgré de
    maintes revendications écrites et verbales adréssées aux svces
    concernés du mdn les tagarins alger, rabi oukilkoum inchallah
    neddou hakna fi dhik dar recevez mès sincères salutations ex
    militaire et (pca) en retraite (35) années de services du 07/03/69 au 02/08/2004 de l’institution de la gendarmerie Nle
    ici à miliana qui comptent très beaucoup de retraitès ayants
    droits et victimes de l’anp nous ne sommes pas du tout reprèsentès, nous sommes pareils à des moutons sans berger




    0



    0
    Ezzine
    29 août 2012 - 23 h 55 min

    Est-il correct de traiter
    Est-il correct de traiter ainsi des militaires qui ont consacré le plus clair de leur vie au service du pays et de la patrie. Que dirons les autres militaires encore dans les rangs lorsqu’ils voient leurs prédécesseurs marginalisés après service rendu.
    Cette situation n’aura-t-elle pas un impact sur le moral et la discipline des éléments encore en service. Que réclament-ils ses anciens membres des forces armées ? Tout simplement – voir article de presse ci-dessus – l’application d’un décret présidentiel portant n°15/100 ; toujours en souffrance, décidé par M. le Président de la République ; Ministre de la Défense.
    Si jusque là presque toutes les catégories inférieures et moyennes des citoyens civils se sont manifestées souvent violemment pour réclamer leurs droits et ont eu en partie gain de cause pour protéger la stabilité sociale, la réaction des retraités de l’armée dans ce même contexte constitue un malheureux précédent.
    C’est un fait tout à fait nouveau. Il risque par sa particularité d’altérer l’image de l’une des institutions de l’Etat qu’on a toujours considérée comme étant être la mieux organisée.
    Ne faut-il pas trouver rapidement une solution équitable et honorable qui préservera la dignité et le passé noble de cette catégorie de personnels armés ? Le dénouement de ce problème participera certainement à apaiser une situation sociale globale interne déjà tumultueuse qui se poursuit dans un contexte régionale et international défavorable.




    0



    0
    Dahmane.
    29 août 2012 - 8 h 52 min

    les mosquées,nous en avons et
    les mosquées,nous en avons et la prière,on peut la faire n’importe où,là où c’est propre!!Basta!!il faut créer des emplois pour les jeunes,les inviter à travailler,barakette des marchés informels,barakette on a avalé beaucoup de mensonges,si on veut la paix et la stabilité,il faut travailler les jeunes,leur donner confiance.




    0



    0
    chark
    28 août 2012 - 20 h 54 min

    Le paradoxe !! on veut
    Le paradoxe !! on veut construire une méga mosquée , alors que toute les couches de la société souffre , cherchez l’erreur !!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.