Nezzar : «C’est une honte de comparer un fils de goumier à un militant de l’OS»

Dans la dernière partie de l’interview qu’il a accordée à Ennahar TV, le général-major Khaled Nezzar revient sur ses démêlés avec la justice suisse à la suite d’une plainte déposée par deux anciens du FIS dissous qui résident en Suisse : un chômeur et un chirurgien-dentiste. Il explique le choix du moment par le contexte du «printemps arabe», avec ce qui se passe en Syrie, Egypte, etc. Une phrase de la déclaration de l’ONG Trial est claire à ce sujet : «Le vent du printemps arabe a soufflé à Genève.» «Que signifie une telle phrase alors que je venais d’être écouté par le juge suisse ?» s'interroge le général Nezzar.
Avant de parler de l’affaire proprement dite, le général Nezzar a tenu à remercier ceux qui ont signé la pétition de solidarité avec lui. Il raconte ensuite comment il a été confronté à celui qui faisait défiler les islamistes en formation de commandos à Alger, «un homme utilisé par Trial». Il insiste sur le fait que cette affaire ne le vise pas spécialement : «C’est la souveraineté de l’Algérie qui est mise en cause.» Les autorités algériennes n’ont pas été dupes. Depuis le début de cette affaire, et sur instruction du président de la République, les institutions concernées (consulat, ministère des Affaires étrangères…) ont été aux côtés du général Nezzar. Il rappelle que l’affaire similaire de Paris s’inscrivait également dans un contexte politique particulier et sensible, celui des élections auxquelles le FIS prétendait prendre part, aidé en cela par certaines ONG. Le même soutien, y compris celui du Président, lui avait alors été accordé. «Au Centre culturel algérien à Paris, où je donnais une conférence, il y avait toutes les télés ; j’ai senti que ce n’était pas normal, toutes ces chaînes de télévision françaises, ce n’était pas seulement pour Nezzar. Un journaliste m’a demandé si je savais qu’une plainte avait été déposée contre moi, "c’est franco-français" ai-je répondu.» «Le but de la plainte contre moi à Paris était de ne pas me laisser parler», explique-t-il. Il savait qu’une convention internationale le protégeait : «Le procureur s’est trompé en jugeant recevable la plainte.» Le général Nezzar estime que le procès de Paris a été une tribune pour l’Algérie, dans la mesure où il n’y avait, avant, qu’une seule thèse, celle soutenue par le FIS ainsi que par le FFS et les ONG qui sont de ces partis : «Notre voix a été entendue.» Au niveau financier, le soutien des institutions a été insuffisant, «j’ai dû vendre une parcelle de terrain pour faire face aux frais de ce procès», fait-il savoir. Un fait a mis le général hors de lui : «Souaïdia est un fils de goumier, je ne comprends pas qu’Aït Ahmed le montre en disant "ça me rappelle le militant de l’OS". C’est honteux de sa part.»
Ramdane Ouahdi

Comment (3)

    didiche
    1 septembre 2012 - 22 h 05 min

    bien que je ne porte pas le
    bien que je ne porte pas le pouvoir ds mon coeur pour avoir bradé toutes nos richesses mais je dois en revanche remercier le general NEZZAR d avoir sauvé notre pays des vas nus pieds barbus.on aurait ete lafghanistan d afrique du nord!!!comment osent ils se faire parler d eux en ayant tous ces morts ces veuves ces orphelins ces handicapes ces filles deshonorees!!sans oublier les milliards dinfrastructures en fumees avc touts les consequences!!ils feraient mieux de se suicider ou se taire a jamais!!!!pourquoi na t on pas arreté sharon ,bush et beaucp dautres ayant causé tant de malheur ds le monde!!




    0



    0
    Les damnés de l'AlgerieG
    1 septembre 2012 - 18 h 38 min

    Bientot justice sera faite en
    Bientot justice sera faite en Algerie. Ceux qui ont décidé de détruire ce grand pays et d’aliener son peuple par la force et la corruption auront à payer de leurs lâches actes.




    0



    0
    Anonyme
    1 septembre 2012 - 9 h 28 min

    En ce qui me concerne en mes
    En ce qui me concerne en mes qualités de jeune et citoyen algérien, la seule chose à laquelle je puisse penser c’est dire que pour moi le General Major Khaled Nezzar est un homme à qui toute la jeunesse algérienne doit sa liberté et sa possibilité de vivre encore en harmonie avec la démocratie et la LIBERTE.

    Sans l’aide de Monsieur Khaled Nezzar, nous jeunes algériens serions tous aujourd’hui victime d’un islamisme radical fanatique qui aurai fait de notre nation une république islamique complètements fermée du monde entier et qui aurait perdu toute ses valeurs civique, social, éducatives et autres.
    On aura beau dire qu’il a du sang dans les mains MAIS qui des hommes de pouvoir dans ce monde n’en a pas? On aura beau dire qu’il a profité ? MAIS qui des leadeurs du monde le l’a pas fait non plus? Arrêtons de se leurer sur ses éléments ridicules qui sont un classique de manipulations politique , l’avenir de notre pays c’est sa jeunesse, et notre jeunesse vie et existe toujours grâce a monsieur Nezzar.

    Qu’Allah tout puissant soit avec Monsieur Khaled Nezzar

    AA Khalef




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.