Sahara Occidental, Mali : l’Algérie marque des points à l’ONU

La 4e Commission de l'ONU chargée des questions de décolonisation a adopté, lundi à New York, un projet de résolution qui réaffirme le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental, tout en louant les efforts déployés par le secrétaire général de l'ONU et son envoyé personnel, Christopher Ross. L'adoption de ce projet de texte intervient après un débat général, tenu du 8 au 12 octobre, durant lequel la grande majorité des pays membres de l'ONU et des représentants de la société civile internationale ont défendu le caractère inaliénable du droit des Sahraouis à l’autodétermination et ont appelé, également, à l’élargissement du mandat de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara Occidental (Minurso) au mécanisme des droits de l'Homme. Adopté par consensus, le projet de résolution souligne que «l'Assemblée générale de l’ONU a examiné de manière approfondie la question du Sahara Occidental et réaffirme le droit inaliénable de tous les peuples à l'autodétermination et à l’indépendance, conformément aux principes énoncés dans la Charte des Nations unies et dans sa résolution 1514 (1960), qui contient la Déclaration sur l'octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples colonisés». Le texte affirme «la responsabilité de l’ONU à l’égard du peuple du Sahara Occidental» et souligne que l’Assemblée générale «appuie le processus de négociation initié par plusieurs résolutions du Conseil de sécurité en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental, et loue les efforts déployés à cet égard par le secrétaire général et son envoyé personnel».
Cette résolution prie le comité spécial chargé d’étudier la situation relative à l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples colonisés de «continuer à suivre la situation au Sahara Occidental» et de présenter à l’Assemblée générale de l’ONU un rapport sur la question lors de la 68e session de cet organe de l'ONU. En outre, précise le projet de texte, le secrétaire général de l’ONU doit présenter à l’Assemblée générale un rapport sur l’application de cette résolution. A l’issue de l’adoption de cette résolution par la Commission de décolonisation, le représentant du Front Polisario à l’ONU, Ahmed Boukhari, a déclaré que «contrairement aux prétentions marocaines, la communauté internationale considère, ainsi, que la question du Sahara Occidental est une question de décolonisation et que la présence du Maroc dans les territoires sahraouis occupés n’a aucun fondement juridique». Il a souligné, en outre, qu’il espérait que le processus de négociations, dirigé par Christopher Ross, « doit non seulement reprendre mais aussi s’accélérer dans le but d’arriver à cet objectif». Le projet de résolution de la 4e commission sera soumis au vote à l’Assemblée générale des Nations unies en novembre ou décembre prochain.
R. I.
 

Commentaires

    Foralgerian
    16 octobre 2012 - 11 h 04 min

    C’est une bonne nouvelle et
    C’est une bonne nouvelle et j’espère que le peuple Sahraoui, goûtera enfin à la liberté tant souhaité.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.