Massacres d’octobre 1961 : le maire de Paris interpelle Hollande

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a déclaré, mercredi, attendre des autorités françaises des «positions très claires» sur le massacre d’Algériens le 17 octobre 1961 en France, affirmant ne pas douter que le président Hollande et son Premier ministre sauront dire les mots qui permettront à la France d’être «lucide» vis-à-vis de ce moment tragique de l’histoire.

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a déclaré, mercredi, attendre des autorités françaises des «positions très claires» sur le massacre d’Algériens le 17 octobre 1961 en France, affirmant ne pas douter que le président Hollande et son Premier ministre sauront dire les mots qui permettront à la France d’être «lucide» vis-à-vis de ce moment tragique de l’histoire.
«C’est vrai que j’attends du gouvernement français, du président de la République, des prises de position sur le 17 octobre 1961, qu’elles soient très claires», a-t-il déclaré à la presse, lors d’une cérémonie de recueillement, pont Saint Michel, à la mémoire des victimes de ces massacres. Le maire socialiste, qui était en compagnie de l’ambassadeur d’Algérie à Paris, Missoum Sbih, a rappelé, à cette occasion, le geste symbolique du candidat François Hollande, qui avait, le 17 octobre 2011, déposé une gerbe de fleurs au Pont de Clichy en hommage aux victimes des massacres. «Avant son élection, François Hollande, dont je ne doute pas de la conviction, a voulu montrer qu’il accordait toute l’importance à ce 17 octobre», a-t-il dit, ajoutant qu’il «ne doute pas que lui-même (le président Hollande) et le Premier ministre sauront dire les mots et poser les gestes qui permettront à la France d’être lucide vis-à-vis de ce moment de l’histoire tragique et pour que l’amitié entre le peuple algérien et le peuple français, deux peuples égaux, puisse se manifester en France à l’avenir». Selon le président de l’Association des moudjahidine de la Fédération du FLN en France 1954-1962, Akli Benyounes, la chasse à l’homme sanglante déclenchée contre les Algériens le 17 octobre 1961 à Paris a été accompagnée de 12 000 à 15 000 interpellations dont 3 000 envoyés en prison, tandis que 1 500 ont été refoulés vers leurs douars d’origine. Des chiffres corroborés par des historiens, parlent de 300 à 400 morts par balles, par coups de crosse ou par noyade dans la Seine, de 2 400 blessés et de 400 disparus suite à la répression policière de ce mardi pluvieux d’octobre 1961.
R. I.
 

Comment (3)

    LIBRE
    20 octobre 2012 - 8 h 57 min

    Un homme politique de la
    Un homme politique de la droite « certainement exrême » déclarait sur Canal +, qu’il était contre et attendait
    de l’Algérie des excuses pour les européens (d’abord) et les harkis(ensuite) assassinés lors de la guerre d’Algérie.

    J’aimerai savoir si la France a présenté ses excuses aux allemands, parce que les Forces Françaises de l’intérieur ont tué les allemands qui occupaient la France?
    En ce qui concerne les harkis, qui est responsable de leur massacre, si massacre a lieu, certainement
    à la France, qui les a superbement ignorés lors de l’évacuation des forces de répression et laissant pour
    compte les supplétifs « musulmans »-
    Quand aux pieds noirs qui ont quitté précipitamment l’Algérie, qui les a poussé à partir si ce n’est la sinistre OAS, qui les a menacé avec le célèbre slogan  » La valise ou le cerceuil »-
    Enfin, y aurait il deux Papon, Un bon pour avoir massacré des algériens.
    Un mauvais pour avoir déporté des juifs.




    0



    0
    LIBRE
    20 octobre 2012 - 8 h 56 min

    N’attendez rien de François
    N’attendez rien de François HOLLANDE. ou alors faisons comme les charognards qui spéculent sur leurs ancêtres et la SHOAH , demandons des compensations financières pour voir leurs vrais visages.

    Algériens, algériennes , travaillons avec l’Afrique et les pays du BRICS.

    Pour info HOLLANDE a validé l’assassinat de la Lybie , bientôt de la Syrie, Mali…au profit des Américains et des Israéliens, personnellement je trouve que commémorer le passé c’est sympa pour les familles des victimes mais nous vivons le présent et des milliers de personnes meurent chaque jour à cause de l’empire franco-britanno-americano-sioniste. (bien entendu je n’oublie pas les porcs saoudiens et qataris qui envoient leurs chiens qui salissent l’Islam).

    Je suis né en France et je m’inquiète de mon Pays l’Algérie , gouverné aussi par quelques HARKI.




    0



    0
    Khaled Ibn Walid
    18 octobre 2012 - 8 h 32 min

    Des Français interpellés par
    Des Français interpellés par le conscience contre le massacre d’une journée qui est le 17 octobre 1961. Alors que l’ancien Président de l’APN Abdelaziz Ziari, devenu aujourd’hui ministre,avait mis en veilleuse le projet d’incrimination du colonialisme pas pour un massacre d’une journée, mais pour un crime de guerre et crime contre l’humanité de 132 années. L’histoire Révolutionnaire retiendra quand même cette position de ne pas valider le projet en 2012! Nos chouhadas devraient se retourner dans leurs tombes.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.