Des ONG dénoncent le soutien de l’UE aux colonies israéliennes

Vingt-deux organisations non gouvernementales, dont le CCFD-Terre Solidaire et la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), dénoncent vivement l’attitude de l’Union européenne qui apporte son soutien économique aux colonies illégales israéliennes.

Vingt-deux organisations non gouvernementales, dont le CCFD-Terre Solidaire et la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), dénoncent vivement l’attitude de l’Union européenne qui apporte son soutien économique aux colonies illégales israéliennes.
Dans un rapport rendu public aujourd’hui, ces ONG internationales attestent que l’UE «importe quinze fois plus de marchandises des colonies illégales israéliennes que des Palestiniens. Cela s’apparente à un soutien indirect à ces colonies que les ONG contestent et considèrent comme contraire au principe de la création d’un Etat palestinien défendu par l’UE. Intitulé «La Paix au rabais : comment l’Union européenne renforce les colonies israéliennes», ce rapport insiste sur «les contradictions de la politique de l’UE» qui a pourtant déclaré que «les colonies sont illégales au regard du droit international ; elles constituent un obstacle à l’instauration de la paix et risquent de rendre impossible une solution à deux Etats». Cela n’a pas empêché que son marché devienne l’un des principaux débouchés pour les produits issus des colonies. «La plupart des Etats membres de l’UE, dont la France, n’assurent pas un étiquetage correct de ces produits dans les magasins, laissant les consommateurs dans l’ignorance quant à leur origine, contrairement aux directives de l’UE», fait remarquer ce rapport. Pour ces ONG, il est inconcevable que l’Europe continue de commercer avec des colonies illégales construites par la force sur des terres palestiniennes. Salutaire, il faut le dire, ce rapport, préfacé par l’ancien Commissaire de l’UE aux relations extérieures, Hans Van Den Broek, appelle les gouvernements européens à adopter une série de mesures concrètes pour qu’ils cessent de soutenir l’expansion des colonies et que l’écart entre leurs paroles et leurs actes soit ainsi comblé. Les ONG réclament un étiquetage clair des produits afin que les consommateurs européens n’achètent plus sans le savoir des marchandises issues des colonies. «De telles directives existent déjà en Grande-Bretagne et au Danemark et plusieurs autres pays membres, comme la Suède et la Finlande, les envisagent», souligne le rapport. Le gouvernement israélien estime que le montant des importations européennes provenant des colonies est d’environ 230 millions d’euros par an. Ce chiffre est à comparer aux 15 millions d’euros par an d’importations provenant des territoires palestiniens. Un écart incommensurable qui illustre à quel point l’UE aide ces colonies et délaisse le peuple palestinien meurtri et affamé. Le président de la FIDH, Souhayr Belhassen, est allé jusqu’à rappeler que les marchandises provenant des colonies de Cisjordanie sont produites «grâce aux démolitions de maisons, aux confiscations de terres et à l’occupation militaire». Il estime dans ce sillage qu’il est temps pour les gouvernements d’aller au-delà des condamnations rhétoriques des colonies.
Sonia B.

Commentaires

    Ezzine
    31 octobre 2012 - 10 h 10 min

    C’est comme si quelqu’un
    C’est comme si quelqu’un demande à l’esclave l’Union europeenne de ne plus se soumettre aux ordres de son maître l’état hébreu israël. Il faut plutôt aider l’Union europeenne à se défaire des menottes sionistes.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.