Le MAK s’en prend à Algeriepatriotique et se range du côté du régime monarchique

Les Rifains décidés à mener leur lutte pour la chute du régime monarchique jusqu'au bout. D. R.

Après de longues semaines de silence sur ce qui se passe à Al-Hoceïma, dans le Rif marocain, le chef du mouvement séparatiste MAK, Ferhat Mehenni, réagit timidement à cette révolte populaire réprimée. Dans un entretien accordé à l’agence Siwel – qui appartient à ce mouvement séparatiste qu’il préside – Ferhat Mehenni commence par reconnaître qu’il avait réagi suite à la pression médiatique. Sans le citer, Ferhat Mehenni faisait visiblement référence à Algeriepatriotique qui relevait dans un article intitulé «Les événements d’Al-Hoceïma confirment la soumission du MAK au pouvoir marocain», l’absence de réaction de la part de ce mouvement.

«Après plus de quinze ans de black-out contre nous, voilà qu’étrangement, ce sont nos censeurs qui nous pressent de nous exprimer», affirme-t-il dans cet entretien dans lequel il tente de justifier son silence de plusieurs semaines et les positions du MAK par rapport à la révolte du Rif. Ferhat Mehenni tente ainsi de retourner la situation en sa faveur en évoquant la répression des manifestants du MAK à Bouira qui n’aurait, selon lui, pas soulevé l’indignation que suscitent aujourd’hui les événements du Rif.

Ferhat Mehenni, qui estime qu’il est tenu par «l’obligation de solidarité avec ses frères rifains», préfère donc dénoncer les articles soulevant son silence sur ce qui se passe dans les régions berbères marocaines. «Leur tapage médiatique sur notre supposé silence est trop sournois pour être honnête. Cette pression qu’ils veulent exercer sur nous met trop à nu leur mauvaise foi. En fait, ils veulent faire croire que si le MAK-Anavad ne se prononce pas sur la révolte du Rif, c’est pour ne pas gêner le Makhzen», a souligné M. Mehenni, qui n’explique cependant pas ce long silence de son mouvement sur des événements qui touchent des Berbères marocains.

La réaction de Ferhat Mehenni est beaucoup plus une «mise au point» à la presse qu’une déclaration de soutien aux Rifains. Il dit que les revendications des populations du Rif sont légitimes. Il condamne au détour d’une phrase la répression qu’il estime «contreproductive», mais ne cite aucunement les autorités marocaines.

En évoquant également le leader du mouvement du Rif, Nasser Zefzafi, qui a été arrêté, Ferhat Mehenni se contente de demander qu’il soit immédiatement remis en liberté et que son intégrité physique soit préservée. Mais Ferhat Mehenni ne semble pas soutenir les positions radicales de ce leader du mouvement Hirak. «La révolte du Rif est historique et nous refusons de la réduire au seul discours de son porte-drapeau», conclut-il.

Par sa réaction timide et sans relief, dans laquelle il ne cite nullement le pouvoir marocain, Ferhat Mehenni ne fait que confirmer qu’il ne veut réellement pas gêner le Makhzen.

Hani Abdi

Comment (54)

    Felfel Har
    31 mai 2017 - 12 h 08 min

    Ferhat est complètement
    Ferhat est complètement BHLisé; il hallucine (en rêvant d’un destin de leader adulé) et verse dans la provocation en se prenant pour la conscience des kabyles, leur porte-parole, un prophète peut-être , sauf que ces derniers ne se reconnaissent pas dans sa logique débile et ne sont pas prêts à le suivre dans sa démarche suicidaire. Comme son mentor, il se couvre de ridicule et il devient la risée de la planète. Voilà comment Renaud, dans sa chanson Boucan d’enfer (en 2002 je crois) décrit « l’illuminé des salons parisiens »:
     » L’idole de Saint-Germain-des-Prés
    bien qu’il écrive avec ses pieds
    a la prétention insensée
    de nous dire ce qu’il faut penser ».
    Nous avons tort de prêter une oreille à leur divagations, ils font de la diarrhée verbale qui ne nous impressionne pas.




    1



    0
    EX AMAZIGH
    31 mai 2017 - 2 h 20 min

    c’est par choix que les
    c’est par choix que les algériens parlent très peu de leurs amazighité ils n’en veulent plus et cela depuis des siècles .parole d’un ex AMAZIGH .




    1



    0
    amel
    30 mai 2017 - 18 h 30 min

    Aucune honte! comparer lees
    Aucune honte! comparer lees évènements d’el hceima à ceux de bouira! comme ci c’est à bouira qu’un homme a été broyé dans une benne à ordures!!!! A NAGRIK! un kabye qui renie son identité, se rallie aux tyrans conntre son propre sang! tfoo!




    1



    0
    Anonymous
    30 mai 2017 - 17 h 12 min

    Sincèrement, les Kabyles n
    Sincèrement, les Kabyles n’ont rien a gagné avec ce grand menteur.




    1



    0
    MAJID
    30 mai 2017 - 15 h 24 min

    pour corriger le riff n’a pas
    pour corriger le riff n’a pas de longue amazigh sa longue et est le riffin elle n a rien a voir avec lea longue amazigh de souassa




    1



    0
      Anonymous
      31 mai 2017 - 6 h 40 min

      Les gens du Rif parlent en
      Les gens du Rif parlent en Amazigh Tirifite, c’est connu depuis fort longtemps.




      0



      0
      Anonyme
      31 mai 2017 - 23 h 49 min

      Toi, tu divagues. Il est
      Toi, tu divagues. Il est certain que tu ne comprends ni ne parles Tamazight.




      0



      0
    Tadjnanet
    30 mai 2017 - 15 h 24 min

    Ferhat M’henni soutient le
    Ferhat M’henni soutient le Maroc pays de la soumission, de l’oppression, de l’esclavagisme et de la drogue contre l’Algérie pays des hommes libres et égalitaires, cela veut dire que cet individu est juste un taré qui n’a aucune cervelle. Si Ferhat M’henni etait un sujet marroki,: 1/ il n’aurait jamais pu chanter en amazigh au Maroc. 2/ il aurait passé des années en en prison puis les tontons macoutes du makhzen l’auraient balancé dans l’océan pour nourir les poissons, sort que Hassan a réservé à des centaines d’opposants amazighs




    1



    0
    Expression
    30 mai 2017 - 14 h 30 min

    l’Algérie et faite de
    l’Algérie et faite de mélanges depuis des millénaires les Arabes sont arrivée ensuite avec la paix et salut et le Coran on et la nous sommes là nous tous vivons en paix pour un avenir meilleurs de toutes régions de ce beaux pays les détracteurs le manipulateurs les dirigeants qui sème le chaos la divisions aller au diable ici ce n’ai pas vôtres place elle et pour ceux qui savent vivre dans un respect totale entre nous tous




    1



    0
    الهوارية..في فرنسا
    30 mai 2017 - 14 h 03 min

    Mhenni va paitre tes chèvres
    Mhenni va paitre tes chèvres en colonie française sur la Haute Corse ou Martinique, l’Algérie ne sera jamais divisée même pas dans tes rêves…




    1



    0
    Sabrina-Dz
    30 mai 2017 - 14 h 02 min

    Dés-fois je me dis que la

    Dés-fois je me dis que la présence du MAK fait l’Affaire de nos responsables.
    Le MAK a évolué à l’intérieur de l’Algérie et , Feraht avait le droit de circuler comme il veut?
    Qui nourrit le régionalisme en Algérie???????????????????????????????????????????????????????




    1



    0
      HOUMTY
      30 mai 2017 - 17 h 18 min

      SALAM ALAIKOUM LKHAWA……
      SALAM ALAIKOUM LKHAWA…… AVEC TOUT LE RESPECT QUE JE VOUS DOIT SABRINA-Dz IL FAUT ARRETE D’AFFABULE , LES AUTORITES L’AURRAI ARRETE OU AUTRE , ON AURAIT DIT , C’EST UN HERO OU UN MARTYRS…… L’ETAT DE VA PAS LUI ACCORDE CE PRIVILEGE CAR C’EST UN SOUS HOMME , DOUBLE D’UN TRAITRE SOUMIS AU ROITELET DE L’OUEST… PAR SON COMPORTEMENT ET SES ACTIONS IL A NON SEULEMENT DESHONORE CES ANCETRE MAIS L’INTEGRALITE DE SON ARBRE GENEALOGIQUE…. VIVE L’ALGERIE INDIVISIBLE… OU SAHA FTORKOUM




      0



      0
    Anonymous
    30 mai 2017 - 13 h 48 min

    Pauvre Kabylie. Une région
    Pauvre Kabylie. Une région … réservée juste pour la lutte des clans.

    Heureusement que les Kabyles sont nationalistes et aiment leur mère-patrie




    0



    0
    Anonymous
    30 mai 2017 - 13 h 35 min

    Les mariages c’est beau, mais

    Les mariages c’est beau, mais on veut la continuité de notre culture et la sauvegarde de l’authenticité de l’Algérie Amazigh tout en sauvegardons la diversité Algérienne.




    0



    1
    Numidie-DZ
    30 mai 2017 - 13 h 31 min

    Écoutez , soyons objectifs et
    Écoutez , soyons objectifs et honnêtes avec nous mêmes.
    C’est le comportement de nos responsables qui ont crée le MAK. Pour effacer Le MAK nos responsables doivent changer de comportement à l’égard de cette région.
    Pas de régionalisme
    Pas de Hogra de la région
    Rendre à César ce qui est à César. Histoire de l’Algérie doit être dite et écrite d’une façons authentique.
    Un développement socio-économique équitable.
    Autre chose c’est du bla bla pour endormir les assoiffés.




    0



    0
    Tinhinane
    30 mai 2017 - 13 h 20 min

    La seule réponse à Mehenni et
    La seule réponse à Mehenni et son roi des pauvres et des traitres: sortir la Kabylie de l’isolement économique.
    Je suis contre M’henni, mais la réalité est que cette région a été délaissée par l’ÉTAT. Et cette langue Amazigh, c’est pour quand ?? Que des promesses.
    C’est avec des actes concrets sur le terrain que nous vaincrons ces traitres de la patrie et non pas avec de la théorie et du vide.




    0



    0
      Anonymous
      30 mai 2017 - 13 h 39 min

      Le gouvernement joue en effet
      Le gouvernement joue en effet avec le feu à ne pas régler ce problème sérieusement. Il y a en effet des endroits en Kabylie qui se sont battus pour l’indépendance jusqu’à se saigner et qui n’ont toujours pas le désenclavement économique nécessaire. Il faut aussi un effort des Algériens eux-mêmes de donner à leurs enfants le goût d’apprendre la langue amazighe pour cause d’union nationale et de consolidation inter-algérienne. C’est un effort de tous pour nous tous. S’il persiste des poches d’appel, ne doutez pas que les ennemis de l’Algérie exploiteront cela à satiété comme à Ghardaia. Tout le monde doit faire un effort. Les kabyles sont algériens et l’arabe égyptien ou l’arabe saoudien ne sont pas algériens. La priorité est sans équivoque pour les algériens uniquement. Tout le monde doit faire un effort. La solution est possible si tout le monde pense « Algérie unie ». L’effort doit être de tous.




      0



      1
        Raselkhit
        30 mai 2017 - 15 h 13 min

        Toute l’Algérie s’est battu
        Toute l’Algérie s’est battu contre le colonialisme Quand les bombes au Napalm ou au phosphore tmobées sur les populations ils ne demandaient pas aux population « Vous êtes qui ?  » Le monde entiers à pu constater en 1962 comment l’Algérie dans toute sa superficie a du souffrir Pas un village un douar une mechta n’a échapée à la barbarie du colonialisme L’Histoire est là pour témoigner comment tout le peuple a su résister dans l’ensemble contre l’envahisseur




        1



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.