Energies renouvelables : un appel d’offres est lancé

Noureddine Yassa. D. R.

L’Algérie vient de lancer un appel d’offres national et international au profit des investisseurs pour la réalisation du projet «Atlas 1» pour les énergies renouvelables. Un projet qui consiste à réaliser des centrales solaires de génération électrique avec une capacité photovoltaïque de 4 050 mégawatts (MW). Ce projet vise également à accélérer la mise en œuvre du programme national des énergies renouvelables qui ambitionne de réaliser 22 000 MW à l’horizon 2030.

Dans ce contexte, le directeur général des énergies renouvelables, Noureddine Yassa, a indiqué que le projet «Atlas 1» pour les énergies renouvelables comprend l’achèvement des installations pour la production photovoltaïque d’énergie solaire sur trois sites, de même qu’il vise à créer une industrie nationale de panneaux de production d’énergie solaire, d’adaptateurs, de câbles et autres équipements qui seront fabriqués localement.

11 nouvelles stations à partir de l’été prochain

Par ailleurs, Chaher Boulakhras, président-directeur général de la Société d’électricité et des énergies renouvelables (SKTM, une filiale de Sonelgaz), a indiqué que son entreprise prévoit de produire environ 295 MW d’électricité avec les énergies alternatives dans plusieurs wilayas des Hauts-Plateaux l’été prochain, et ce, dans le cadre d’un programme visant la réalisation de 23 centrales de production de 350 MW d’électricité à travers le pays.

Ce responsable a souligné que le champ est ouvert aux investisseurs privés depuis 2014 et précisé que la généralisation de l’utilisation de l’électricité produite par les énergies renouvelables nécessite la production de 3 000 MW.

Ramdane Yacine

Comment (19)

    salim
    1 juin 2017 - 22 h 42 min

    le problème que je vois c’est
    le problème que je vois c’est le transfert des energies renouvelables du ministère de l’énergie au ministère de l’environnement!! cela va certainement ralentir sinon bloquer carrément l’issue de cet appel d’offre! vraiment si queqlu’un a compris pourquoi ce transfert qu’il m’éclaire j’ai rien pigé! ou peut être que ce sont des stratéges trop fort pour ma cervelle

    Mohamed
    1 juin 2017 - 20 h 35 min

    Ce pseudo directeur de yassaa
    Ce pseudo directeur de yassaa na rien dun directeur. que de psuedos declarations mensongeres alors quil est du secteur de l enseigement superieur et la recherche scientifique il ne fait qu annoncer ce que font les autres secteurs en loccurrence lenergie et lenvironnement on la jamais enetendu parler de ce qui est fait dans le centre des energies renouvelables censé etre le sacre de l innovation il n annonce que des bicoles du niveau de lyceens et que du rechauffe elle est ou la centrale solaire 7M remplacee par une microcentrale et des annonces bidons de microcentrales PV walah hchouma je regrette mais ce n est pas ça la recheche

      salim
      1 juin 2017 - 22 h 50 min

      exact! d’ailleurs le site du
      exact! d’ailleurs le site du CDER n’est qu’une reprise d’articles de journaux et d’informations tirées des sites de sonelgaz du ministère de l’énergie etc..; par contre le bilan de ce centre on en sait rien si ce n’est juste demander des cagnottes et se plaindre du manque de financement pour effectuer des missions à l’étranger comme je l’avais dit auparavant sur un article concernant celui qui chapeaute ces centres le fameux Aouragh . Je ne parle pas dans le vide car j’ai eu à mener deux expériences de recherches de l’entreprise industrielle où je bosse et 2 centres de recherche universitaire qui n’ont pas aboutis après des milliards de centimes partis en fumée!
      Je vais même vous rajouter cette anectode: c’est un cousin chercheur en économie en france mandaté par le ministère français de la coopération pour mener des projets avec l’université de Béjaia et une fois l’approche faire il a choisi d eparrainer 3 ou 4 étudiants parmi les meilleurs et au bout du compte le recteur a voulu lui imposer sa fille et d’autres qui n’étaient pas parmi les meilleurs! il a plié bagage et le projet est tombé à l’eau! voilà le sabotage! lui il a fait des mains et des pieds pour avantager son pays et maintenant le projet est peut être parti au maroc ou la tunisie!

    Anonymous
    1 juin 2017 - 17 h 27 min

    Voila qu’on s’apprête à
    Voila qu’on s’apprête à consentir d’énormes investissements dans la production d’électricité à l’aide de l’énergie solaire. Et pendant ce temps, on continue de mépriser les investissements visant à réduire les consommations d’énergie par l’emploi de matériaux plus isolants que ceux disponibles sur le marché (Briques, parpaing, et d’aggraver le retard considérable pris dans le domaine de l’Efficacité énergétique, comparé à d’autres pays voisins comme la Tunisie. Pourquoi ????? Parce que les investissements dans les énergies renouvelables sont beaucoup plus « juteux » ……. Jamais aucun pays dans le monde n’ose traiter la question des énergies renouvelables sans celle de l’efficacité énergétique qui lui est intimement liée. Au demeurant, le but final est de valoriser nos ressources en énergie fossile et c’est pourquoi nous devons nous préoccuper de développer des matériaux et des techniques permettant de mieux rentabiliser la consommation d’énergie fossile dans les secteurs les plus énergivores comme le résidentiel qui, à lui seul, consomme près de la moitié de l’énergie consommée en Algérie. C’est aussi pour cette raison que les pays accordent la priorité aux investissements visant à mieux isoler les bâtiments, notamment à l’aide de nouveaux matériaux de gros ouvre disponibles localement et connus pour leur pouvoir isolant élevé. Mais hélas, il se les investissements relatifs à l’Efficacité Energétique sont, certes, très entables pour le pays mais pas assez élevés pour susciter les convoitises ……. A contrario, on s’active pour que le prochain Programme National de l’Efficacité Energétique de 100.000 logements/an fasse l’objet d’une IMPORTATION MASSIVE de panneaux isolants en PSE sous prétexte que l’Algérie ne dispose pas de matériaux locaux suffisamment isolants ….. ce qui est une contre-vérité …..

    Anonymous
    1 juin 2017 - 11 h 41 min

    Arretez de balancer du n
    Arretez de balancer du n’importe quoi pour servir je ne sais quoi ou qui ? qui a lancé cet AO ? quel ministère ? en quelle date exactement ? walou ! vous ne donnez aucun détail

    yassine
    1 juin 2017 - 3 h 01 min

    C »est du faus et de l
    C »est du faus et de l’usurpation d’identité d’autrui Merci!!! Yassaa n’est pas DG il est directeur du centre de Recherche et n’ai pas habilité à annoncé l’appel d’offres du ministère de l’Énergie et appel d’offres qui n’ai pas lancé! !!!! La sanction doit tomber Mr le nouveau Ministre de L’Énergie pour limoger ces énergumènes! !! Merci!!!!!

      mafhamtwalou
      1 juin 2017 - 10 h 30 min

      n’est pas affilié à l’énergie
      n’est pas affilié à l’énergie pour que le ministre le limoge

      quid du qui lancera l’appel d’offre, les énergies renouvelables étant rattachées à l’environnement et le décret donne cette prérogative à l’énergie?

        leputois
        1 juin 2017 - 16 h 03 min

        Semble t’il, il existe une
        Semble t’il, il existe une filiale de sonelgaz dénommée SKTM pour Shariket Kahraba wa Takkat Moutadjadida qui signifie je crois Société de l’électricité et des énergies renouvelables (ou nouvelles je ne sais pas). Auquel cas alors, à la prononciation du nom de cette filiale, c’est elle qui devrait s’occuper de et appel d’offres, et du dossier entier de la réalisation de ce projet. On parle de 4000 MW électrique et SKTM c’est l’électricité et elle est filiale de sonelgaz, et on parles de photovoltaïque énergie nouvelles et renouvelables par excellence et SKTM a vocation des énergies renouvelables. Je pense que normalement la question a du être tranchée. Maintenant s’il y a d’autres informations que l’on ignore ma foi…

          salim
          1 juin 2017 - 22 h 40 min

          oui exact SKTM réalise des
          oui exact SKTM réalise des projets d’énergies renouvelables mais dans ce cas ça sera un appel d’offre que lancera la filiale d’engineering CEEG qui est plus habilitée ensuite les sociétés retenues réaliseront leurs projets et exploiteront leurs centrales. Ce seront en quelque sorte des producteurs qui vont concurrencer SKTM . Rien n’empêche SKTM de participer à cet appel d’offre mais je pense qu’elle n’aura aucune chance devant les ténors mondiaux pour garantir un kwh à bas prix. voilà c’est j’ai cru comprendre

    SALMA
    1 juin 2017 - 0 h 59 min

    deux coupe du monde……. on
    deux coupe du monde……. on attend toujours sans oublier la californie……..c est bien de rever et c est gratuit

    Genséric
    31 mai 2017 - 17 h 54 min

    C’est quand qu’en Algérie que
    C’est quand qu’en Algérie que la presse et les responsables du pays, arrêteront de prévoir, mais plutot de faire, réaliser, concrètement je veux dire …….

    Parce que dans toute la presse française publiée en Algérie on lit :  » il est prévu de …. , on prévoit de …… etc … »

    Jamais :  » on a réalisé, on a fait etc …..  » !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Hafid
    31 mai 2017 - 15 h 22 min

    Une démentie vient d’être
    Une démentie vient d’être posté sur le portail des énergies renouvelables du CDER comme quoi Mr Yassaa n’a pas fait cette déclaration. Or, nous l’avions bien entendu déclaré que l’appel d’offre des 4000MW est bien lancé et qu’il s’est présenté comme Directeur Général des Energies Renouvelable. Mr Yassaa est directeur « tous court » du cder et non Général de je ne sais quoi !! Il faut que la tutelle du secteur de l’Energie et sa Tutelle de la recherche scientifique réplique vigoureusement. Pour arrêter de faire des déclarations tapantes dans les médias sans aucun résultat palpable et discrédité tous le secteur.

    Karim larti
    31 mai 2017 - 11 h 51 min

    c’est une fausse déclaration
    c’est une fausse déclaration de Mr Yassaa qui est Directeur du CDER et non Directeur Général des Energies Renouvelables.
    L’appel d’offre Atlas 1 n’est pas encore lancé.
    Mr yassaa n’a pas le droit de l’annoncer et se présenter ainsi. D’autant plus, que l’article est repris par plusieurs médias algériens. c’est très grave à mon avis et touche à notre image dans ce domaine. Il faut arrêter de déclarer et faire son travail.

    salim
    31 mai 2017 - 3 h 38 min

    le directeur du CDER n’est
    le directeur du CDER n’est pas l personne la plus appropriée pour parler de cet appel d’offfre qui devait être lancé par le ministere de l’energie en principe avec Sonelgaz comme metteur en scene de la procedure d elancement de cet appel d’ofre et ensuite etude de soffres et attribution au moins disant Kwh le plus bas.
    je ne vois pas le rôle d’un centre de recherche la dedans?

    Ait walou
    30 mai 2017 - 15 h 59 min

    Produire près de 4000 mgw c
    Produire près de 4000 mgw c’est beau ce projet mais quel sera le taux d’intégration nationales. Aurons nous des usines clé en main?
    Je pense qu’on va devoir encore importer les plaques et les câbles, j’espère que ce projet ne prendra pas le même itinéraire que l’auto route est ouest.

    Anonymous
    30 mai 2017 - 15 h 45 min

    On va renouveler la CHAKARA.

    On va renouveler la CHAKARA. ON ARRIVE

    Latrille
    30 mai 2017 - 15 h 29 min

    Pour un investisseur étranger
    Pour un investisseur étranger,c’est à dire quelqu’un qui a des capitaux et souhaite en tirer des bénéfices ,il est bien plus rentable de participer à des centrales solaires avec du matériel chinois .Espérer avoir le transfert de technologie en gardant une bonne part de la chaîne de valeur (51/49 % ,taxe sur les bénéfices ) est un peu irréaliste !Mais on verra bien et le projet ,qui vient si tard ,est bon pour la planète .Et le problème du stockage de l’électricité la nuit diminue

    mohamed
    30 mai 2017 - 11 h 48 min

    La personne citée est
    La personne citée est directeur du CDER (Centre de Développement des Energies Renouvelables)

    Anonymous
    30 mai 2017 - 10 h 35 min

    J’attend de voir les
    J’attend de voir les résultats. Nos hommes politiques parlent beaucoup mais les résultats ne sont jamais visibles.
    Reprenons tous les projets qui ont été vantés par les derniers gouvernements sans jamais être réalisés. Tant que la culture de l’incompétence dominera, l’Algérie n’avancera pas. Les hommes politiques actuels en sont incapables car leurs logiciels culturels limités, il nous faut arrimer une nouvelle génération aux manettes de décision du pays qui soient en phase avec le « background updaté » et avec notre siècle. Tout un chantier… je reste pessimiste à court terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.