Arnaud Montebourg à Alger le 4 novembre

Le ballet diplomatique français continue à Alger. Après Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, c’est autour de Arnaud Montebourg de se rendre en Algérie. Prévu le 4 novembre, le déplacement de celui qui incarne le «patriotisme» économique français «s’inscrit dans le cadre de la préparation de la visite du président François Hollande et du renforcement des relations économiques entre nos deux pays», précise un communiqué de l’ambassade de France rendu public aujourd’hui. «Durant son déplacement en Algérie, M. Arnaud Montebourg s’entretiendra avec M. Chérif Rahmani, ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement et rencontrera également d’autres représentants du gouvernement algérien», ajoute le même communiqué. Par ce déplacement, Arnaud Montebourg souhaiterait «poursuivre et amplifier le développement de partenariats industriels et technologiques avec l’Algérie, partenaire économique d’envergure, dans un esprit de bénéfice mutuel, en particulier en termes de création d’emplois et de richesses pour nos deux pays». Sa visite devra être conclue par un point de presse conjoint avec le ministre Rahmani au siège du ministère de l’Industrie à 13h. En crise économique, la France cherche ainsi de nouveaux partenariats bénéfiques notamment avec l’Algérie qui offre des opportunités d’investissements dans tous les domaines. Ce ballet diplomatique renseigne ainsi sur l’importance qu’accorde le président Hollande aux relations de la France avec l’Algérie.
Sonia B.

Comment (2)

    Raselkhit
    4 novembre 2012 - 9 h 40 min

    Même si fondamentalemùent
    Même si fondamentalemùent tout à fait d’accord avec OK toutefois la vie d’un pays suit le cours des évènements et la vie continue .Aujourd’hui l’Algérie est devenue « Puissance Régionale » donc Respectazble en d’autres termes elle fait peur de par sa puissance économique et diplomatique.Donc il faut la respecter et la consulter pour tout ;le ballet diplomatique n’exclut pas des guignols comme longuet Collard et autres Zemmours .C’est à la Sociéte civile d’être vigila,nts et de répondre addéquatement à ces trublions au gouvernement de faire son travail et à nous d’être « PATRIOTES »




    0



    0
    Anonyme, O.K.
    1 novembre 2012 - 12 h 45 min

    Pendant les années 90, le
    Pendant les années 90, le monde occidental, pour comprendre ce qui se passait en Algérie, nous regardait à travers le prisme français, dirigé par le socialiste Mittérand. Le prisme français a renvoyé de nous l’image d’un pays dirigé par une junte militaire sanguinaire qui massacrait la population et les pauvres révolutionnaires du GIA. Mittérand ayant passé un accord avec le FIS qui avait garanti la protection des intérêts français dans notre pays. Voilà ce que je retiens des intentions de la France envers l’Algérie, en plus bien sûr du terrible passif colonial.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.