Pr Khiati : «La peine de mort contre les enlèvements d’enfants»

L’assassinat d’une fille de 8 ans à Mahelma, Zéralda, à l’ouest d’Alger, par ses kidnappeurs, a provoqué une véritable onde de choc au sein de la population et du mouvement associatif qui demande plus de protection des enfants à travers la loi. Lors d’un passage sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, le professeur Mustapha Khiati, président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche (Forem), n’a pas hésité à appeler au rétablissement de la peine de mort contre ce genre de crimes qui deviennent de plus en plus fréquents. «La peine de mort doit être rétablie dans les cas d'enlèvements, d'agressions sexuelles et d'assassinats d'enfants», a-t-il plaidé dans l’espoir de juguler ce fléau qui frappe de plein fouet notre société. «Dans ce genre de situation, c'est la société qui est ébranlée et ce sont ses fondements qui sont touchés», a-t-il poursuivi. La peine de mort existe dans les textes de loi. Elle est même prononcée par les tribunaux. Mais elle n’est plus exécutée depuis 1993. Pour M. Khiati, qui mesure la gravité de ces atteintes à l’intégrité physique et morale des enfants, il faut être sans pitié avec les responsables d’agressions et d’enlèvements de mineurs. «Chaque enlèvement d’enfant est une disparition de trop», a-t-il soutenu. Les kidnappings et les assassinats d’enfants prennent de l’ampleur. Près d’une dizaine d’enfants ont été kidnappés durant l’été dernier. Ce fléau date de plusieurs décennies. Mais il tend à s'aggraver d'année en année. Certes, on n'a pas de statistiques globales pour illustrer son évolution au cours de ces dix dernières années, mais à titre indicatif, en 2007, pas moins de 400 enfants ont été enlevés. La majorité d’entre eux ont été retrouvés morts. Il y a aussi ces abus sexuels qui se comptent par milliers. Selon un bilan récent de la Forem, près de 10 000 cas d’abus sexuels sont recensés chaque année. Il y a aussi plus de 50 000 enfants maltraités et quelque 30 000 vivent dans la rue. Dans les pays développés, des systèmes d’alerte ont été mis en place pour lutter contre les enlèvements. Des systèmes, opérationnels notamment aux Etats-Unis et en France, qui ont bien prouvé leur efficacité par la rapidité avec laquelle on retrouve les enfants enlevés, cela grâce à l’apport des médias et des citoyens.
Sonia B.
 

Comment (8)

    Mansour
    25 décembre 2012 - 13 h 26 min

    Je suis d’accord avec le
    Je suis d’accord avec le Professeur Khiati.Je pense que les monstres qui enlèvent des enfants pour vendre leurs organes ou pour assouvir leurs instincts bestiaux n’ont plus rien d’humain.Ces prédateurs psychopathes sont de véritables bêtes féroces qu’il faut enfermer à vie car une fois sortis de prison ils récidivent.Ils sont même dangereux en prison car ils contaminent les autres détenus surtout les plus jeunes.D’ailleurs les prisons sont de véritables centres de formation de délinquants vu la promiscuité qui y règne et la surcharge en détenus.Il faut absolument trouver une solution comme la réhabilitation par le travail par exemple pour ceux qui sont réhabilitables.Il y a aussi tous ces malades mentaux hommes et femmes abandonnés par leurs familles et par l’Etat et qui sont souvent dangereux car inconscients.La responsabilité de l’Etat est entière lors des dégradations et des meurtres qu’ils sont susceptibles de commettre vu leur état.




    0



    0
    Docteur Farouk HAMZA
    24 décembre 2012 - 18 h 43 min

    La peine de mort est-elle la
    La peine de mort est-elle la solution à ce crime abominable ?
    L’assassinat de la petite Chaïma YOUCEFI, dont les parents sont originaire de OUED – SOUF et vivant misérablement au « lotissement de l’oued », situé dans la périphérie de MAHELMA, ne peut soulever que l’indignation et la réprobation de toute personne humaine.
    Comme l’a affirmé à juste titre le Pr. Khiati, pédiatre de formation et animant le FOREM, ce sont les fondements mêmes de la société qui sont ébranlés. Ce phénomène, dont les victimes sont des personnes faibles et vulnérables, se développe de manière inquiétante. Les récents évènements aux USA, où des dizaines d’enfants, une fois de plus, sont sommaires exécutés, révèlent que le monde moderne est en proie à une pathologie sociale particulière de la délinquance. Il y a quelques mois, en France, des enfants juifs sont assassinés devant leur école. Les exemples sont nombreux.
    Devant cet accroissement et la banalisation de ces crimes et des délits contre les personnes, nous sommes en devoir de rechercher les causes profondes et la stratégie à adopter face à ce fléau qui n’est pas spécifique à notre pays, mais qui touche également les autres pays d’Afrique, d’Europe, les Etats Unis…
    Plusieurs facteurs peuvent être évoqués.
    1. La violence qui règne dans l’environnement de l’homme,

    2. les guerres de plus dévastatrices de la société humaine qui incitent à l’égoïsme et à l’individualisme des personnes et des Etats, ainsi la vie humain est méprisée et la vision des cadavres ne fait plus frémir,

    3. la banalisation de la mort par les médias : la télévision avec ses multiples chaînes et leurs films, les réseaux sociaux grâce à internet,

    4. l’école qui n’accompli plus son rôle morale incitant au respect de la vie humaine,

    5. les mosquées, qui étaient jadis, la pierre angulaire de notre société arabo-musulmane, sont animées aujourd’hui par des imams qui ont tendance à la manipulation de la religion à des fins partisanes à titre d’exemple la guerre entre les sunnites et les shiites en Irak, au Liban, maintenant en Syrie, n’oublions pas que el-kardhaoui a émis une fatoua appelant à exécuter sommairement El-Kadhafi au lieu de dénoncer la violence et appeler à la paix entre les libyens….

    6. Les différentes addictions : l’alcool, les drogues de toutes natures et leur commerce délictuel,

    7. La corruption qui défend les passe-droits, et justifie ce qui est illégal,

    8. Les conditions socio-économiques : les mauvaises conditions de vie, chômage, la misère qui rendent la personne manipulable,

    9. Les différentes pathologies psychiatriques apparentes ou latentes et qui se révèlent par des actes médico-légaux (crimes, attentats à la pudeur,…), qui ne sont pas prises en charge par une politique de santé efficace,

    10. Les récidives des délinquants sont de plus en plus fréquentes faute d’une bonne organisation pénitentiaire et d’une réinsertion sociale des détenus efficace,

    11. L’absence du rôle préventif de la délinquance dans la société civile…

    Cette liste de ces facteurs n’est pas exhaustive. En prenant en charge tous ces éléments et bien d’autres restent à trouver et ils sont nombreux, et par la même rechercher une approche adéquate dans les différents domaines, nous pourrions à ce prix tenter de limiter les errances et prévenir quelque peu ces crimes perpétrés sur cette frange importante de la société que sont les enfants et les femmes.

    Je situe très bien la malheureuse famille YOUCEFI parce que je suis originaire du même village de la wilaya d’EL-OUED. Je compatis profondément à la peine de sa maman, de son papa et de tous ses proches. Cela ne nous empêche pas de réfléchir, la tête froide, de façon objective pour tenter de résoudre une équation aussi complexe que celle de la délinquance en général et des crimes contre les personnes en particulier parce que la réaction affective ne mène à rien ou plutôt aboutit à une régression sociale.

    L’Algérie vient de mener et appelle à la réconciliation nationale et à la paix. Elle a évolué positivement dans ses institutions bien que notre ambition est beaucoup plus grande. Sans me contredire, appeler à la mise en exécution de la peine capitale, bien qu’inscrite dans l’actuel code pénale et prononcées assez fréquemment par nos tribunaux des affaires criminelles au niveau des différentes Cours du pays, serait une solution de facilité et une véritable régression dans la défense et le respects des Droits de l’homme et de la dignité humaine. Il est d’autant plus regrettable que cet appel est lancé par un Médecin, un confrère qui a toute mon estime ! La peine de mort n’a jamais fait reculer la délinquance et dans les Etats où celle-ci est encore appliquée, la délinquance n’a pas reculé, voir les Etats américains qui contient à la mettre en exécution, ce fléau persiste donc la solution n’est ni adéquate, ni efficace.
    L’abolition de la peine de mort en France sous l’impulsion de François Mitterrand en 1981 et grâce à l’engagement de l’éminent juriste Badinter, n’a fait que consolider une démocratie de longue date respectant la dignité humaine.

    Que mon Cher Ami et confrère Khiati, sans douter de ses intentions, ne se serve point de cet évènement et aller en sens inverse de l’évolution de non institutions judiciaires parce que la solution réside ailleurs que dans la répression. Nous ne devons ni traiter la violence par la violence, ni le mal par le mal mais au contraire tenter de rompre ce cercle vicieux de la violence et respecter en toue circonstance la dignité humaine.

    Tout en dénonçant tous ces crimes contre les personnes, mon souhait est que la peine de mort soit définitivement abolie dans note société et rayée totalement de notre code pénal.

    Ceci dit, nous devons nous atteler sérieusement à la protection de toutes les personnes vulnérables en particulier les enfants et les femmes en sensibilisant la société civiles par tous les moyens et toutes les propositions dans ce sens sont les bienvenues et agir à les concrétiser sur le terrain le plus rapidement possibles pour que de tels crime ne se reproduisent plus jamais.




    0



    0
    Anonyme
    24 décembre 2012 - 17 h 48 min

    Allah yahkroum fener oui
    Allah yahkroum fener oui la.peine de mort pour ces porc des chien quil les brules devznt tous le peuple Allah ejibe essber pour les parents ca ne donne plus envie daller au bled




    0



    0
    salim
    24 décembre 2012 - 9 h 56 min

    Peine de mort pour les
    Peine de mort pour les auteurs d’enlèvement d’enfants ou de mineurs, et pour les trafiquants de drogues, ou toute autre personne qui est concernée par ce poison qu’ils veulent imposer à notre société.

    Car à voir ces quantité industrielles qui entrent dans notre pays, c’est qu’il y a un but quelque part.

    Ne pas chercher à comprendre, quiconque est prit avec de la drogue,la peine de mort.




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2012 - 23 h 32 min

    Il faut etre sans pitié avec
    Il faut etre sans pitié avec ses fils des porcs. là je suis un peu vulgaire désolé! mais avec ses chiens pédophyles, je perd la raison.sorry!




    0



    0
    Abdelkader
    23 décembre 2012 - 21 h 25 min

    Tout le peuple algérien
    Tout le peuple algérien soutient cette imitative du Docteur
    Khiti: à mort les agresseurs sexuels sur enfants et à mort
    tous les kidnappeurs. Pas de de pitie pour les mostres
    avec des visages des êtres humains.




    0



    0
    hamid
    23 décembre 2012 - 16 h 27 min

    Entièrement d’accord il faut
    Entièrement d’accord il faut rétablir la peine de mort pour les kidnappeurs, terroristes, et surtout pédophiles, une balle dans la tête et qui sera facturé à la famille de ces monstres!




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2012 - 13 h 53 min

    OUI, Il faut les bruler vifs
    OUI, Il faut les bruler vifs sur une place public.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.