RND : des «poids lourds» rejoignent le mouvement de redressement

Sale temps pour Ahmed Ouyahia ! Après avoir été éjecté du gouvernement, l’ex-Premier ministre se retrouve face à un mouvement de redressement qui ne cesse de s’élargir, comptant dans ses rangs de grosses pointures à l’instar de l’ex-secrétaire général de la présidence de la République, Ammar Zegrar. Le ralliement de ce dernier est de nature à galvaniser les troupes du mouvement de redressement dirigé depuis octobre dernier par Yahia Guidoum, deux fois ministre depuis les années 90. A ces noms s’ajoutent ceux de Mouldi Aïssaoui et Belaïd Bekhti, également anciens ministres. Il y a également l’ancien sénateur de Boumerdès, Mohamed Draoui, qui a rejoint les redresseurs en compagnie d’une dizaine d’élus locaux. La contestation contre le secrétaire général du RND gagne ainsi en «qualité». Le ton a été donné ce jeudi, à partir de Batna. Alors qu’Ahmed Ouyahia tenait une rencontre avec ses cadres à Biskra, ses opposants animaient un meeting dans la capitale des Aurès. Un meeting qui a drainé beaucoup de monde, selon les organisateurs. Se succédant à la tribune, les principaux opposants à Ahmed Ouyahia ont dénoncé sa gestion jugée «catastrophique, discriminatoire et injuste» et dressé un bilan peu reluisant sur l’état du parti. Ils estiment leur action comme une entreprise nécessaire pour la sauvegarde du RND qu’ils considèrent comme «totalement dévié de sa trajectoire tracée le jour de sa création, le 21 février 1997». Pour eux, les véritables militants ont été marginalisés et mis à l’écart au profit d’«opportunistes venus de tous bords qui ne partagent avec le parti que les intérêts et les prébendes qu’ils peuvent obtenir à travers leur fonction d’élu». Rejetant l’appel d’Ahmed Ouyahia pour le dialogue, les redresseurs qui ont le vent en poupe, et qui se sentent plus que jamais forts avec ces nouveaux ralliements, veulent en découdre avec le SG en lui demandant de démissionner. En tout cas, leur unique revendication est «son départ» du poste de secrétaire général afin de tenir un congrès extraordinaire qui permettra l’élection par les militants d’un dirigeant qui remettra sur les rails cette formation politique. Le ton est donc donné. Les dissensions risquent de s’exacerber durant les prochains mois. Et d’innombrables questions sont suscitées par ces fissures internes au RND, à une année et demi de la présidentielle de 2014. Si les contestataires de Abdelaziz Belkhadem au FLN ont affirmé que leur objet était de lui barrer la route pour 2014, ceux qui appellent à la destitution d’Ouyahia ne semblent pas avoir tout dit. Ainsi, de nombreux observateurs s’interrogent sur les réelles motivations de cette fronde contre Ahmed Ouyahia. Y a-t-il des desseins inavoués derrière ce mouvement ? Ahmed Ouyahia est-il en disgrâce au sommet du pouvoir ? Joue-t-il la fin de sa carrière politique ? Nous en saurons plus avec l’évolution de la situation.
Sonia B.

Comment (7)

    Anonyme
    29 décembre 2012 - 20 h 46 min

    Si on aime vraiment ce peuple
    Si on aime vraiment ce peuple on doit l’aider a ne plus subir ces mal aimes qui sont Belkhadem et ouyahia .un peu d’air frais SVP on étouffe qu’ils disparaissent a jamais, et qu’on entende plus parler d’eux.




    0



    0
    Mansour
    29 décembre 2012 - 15 h 17 min

    Un proverbe kabyle dit: »quand
    Un proverbe kabyle dit: »quand le taureau est à terre les couteaux s’aiguisent ».Ouyahia a eu son ascension et maintenant il est descendu en flamme par ceux la même qui l’ont adulé hier.Pourtant à bien regarder il n’a fait que servir le système avec rigueur et discipline au détriment de sa popularité.En somme on lui reproche d’avoir fait son travail du mieux qu’il pouvait.Pour se maintenir ce système claniste et acariatre sacrifie ceux qui l’on servi sans état d’âme.L’erreur d’Ouyahia est de croire servir l’Algérie en servant la régime mafieux.




    0



    0
    VOUADNANE
    29 décembre 2012 - 10 h 40 min

    Feu MATOUB a décrit ce
    Feu MATOUB a décrit ce personnage de fort bel manière
    les dommages qu’il a engendrer pour la communauté Algérienne et plus particulièrement pour la Kabylie font de ce triste sir
    la Honte des cimes du beau et rebelle Djurdjura
    il ira bien rejoindre c’es semblables dans les poubelles de l’histoire
    et sans regret aucun




    0



    0
    karim
    29 décembre 2012 - 7 h 52 min

    Ouyahia ou un autre, c’est
    Ouyahia ou un autre, c’est dfu pareil au même. N’oublions pas que le RND est arrivé au pouvoir par la fraude et la force et tout ce beau monde était au parti. Le peuple ne se sent pas concerné.




    0



    0
    Times
    28 décembre 2012 - 21 h 58 min

    Il reviendra en Kabylie, elle
    Il reviendra en Kabylie, elle lui tendra ses bras, lui l’enfant perdu ! Tous ces KDS ( kabyles De Service) dès qu’ils tombent, il redevienne kabyles pour certains même berbéristes. On te réservera une tombe dans ton village pour que ton âme puisse reposer en paix, si la Kabylie est généreuse avec tous ses enfants, il ne faut surtout pas croire qu’elle a la mémoire courte: ton nom sera gravé parmi les traitres à la nation Kabyle.




    0



    0
    Amine- tlemceni
    28 décembre 2012 - 21 h 56 min

    encore et toujours les lutes
    encore et toujours les lutes de pouvoirs au seins des parties politiques, les algériens sont fatigué par ces lutes fratricides




    0



    0
    TARIK -BAB EL OUED-
    28 décembre 2012 - 18 h 28 min

    J’ESPÈRE QU’ILS VONT RÉUSSIR
    J’ESPÈRE QU’ILS VONT RÉUSSIR A L’ÉVINCER,CAR C’EST L’HOMME LE PLUS DÉTESTÉ PAR LE PEUPLE ALGÉRIEN DEPUIS TOUJOURS SANS OUBLIER SA FAMEUSE PHRASE DANS LA CAMPAGNE ÉLECTORALE S’ADRESSANT AU PEUPLE ALGÉRIEN:
    « AFFAME LE CHIEN ET IL TE SUIVRA »
    AU DIABLE OUYAHIA.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.