Les Emirats arabes unis déclarent la guerre aux Frères musulmans

La guerre est ouverte entre les Emirats arabes unis et les Frères musulmans d’Egypte. Onze Egyptiens accusés de diriger une cellule liée aux Frères musulmans vont être traduits en justice pour avoir tenté de déstabiliser le pays. Les autorités émiraties ont rejeté une demande du Caire de les libérer, rapporte samedi le quotidien émirati Gulf News. Selon Gulf News, les autorités des Emirats ont informé une délégation égyptienne venue mercredi demander la libération des onze hommes qu'elles ne pouvaient pas accéder à sa demande et que les suspects devaient être traduits en justice. Un conseiller du président Morsi, Essam el-Haddad, et le chef des services de renseignement égyptiens, Mohamed Chahata, avaient rencontré mercredi à Dubaï le vice-président et Premier ministre, cheikh Mohammad ben Rached Al-Maktoum. Selon la presse émiratie, les onze Egyptiens dirigeaient une cellule des Frères musulmans dans le pays, qui recrutait des expatriés égyptiens, collectait des informations classées secrètes liées à la défense et envoyaient illégalement des fonds à l'organisation mère en Egypte. Les suspects «ont des liens (…) avec des Emiratis actuellement détenus et accusés de vouloir déstabiliser la sécurité nationale», selon Gulf News. Il y a quelques semaines, les Frères musulmans égyptiens auraient déjoué un complot impliquant une cellule émiratie et le Front du salut national visant à kidnapper le président Morsi. Le général Dahi Khalfan Al-Tamim, chef de la police de Dubaï, ainsi que l’ambassadeur des Emirats au Caire auraient comploté en vue de l’assassinat de plusieurs dirigeants de la confrérie. Pourquoi cette hostilité ? «Les Frères musulmans entendent s’emparer du gouvernement koweïtien en 2013, avec l’objectif d’être en place dans tous les gouvernements des pays du Golfe d’ici à 2016», a déclaré Al-Tamim. Il a aussi ajouté : «Ils représentent une menace aussi grave que l’Iran.» Le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis (EAU), Abdullah bin Zayed, est lui-même monté au créneau en octobre dernier pour suggérer publiquement aux pays du Golfe de s’unir contre eux parce qu’«ils ne croient pas à la souveraineté nationale». Seul le Qatar trouve grâce aux yeux des Frères musulmans qui ont dissous leur mouvement dans ce pays en 1999, au motif que cet Etat remplissait ses devoirs musulmans, mais le vrai ciment de la relation est un ensemble de liens personnels entre la confrérie et les dirigeants de cet émirat. Le Qatar est aujourd’hui la première source de financement des Frères.
Kamel Moulfi
 

Commentaires

    jamal
    28 mars 2013 - 9 h 54 min

    ds les pays occidentaux on
    ds les pays occidentaux on dit « Bullshit´´ pour vous ,je dirais« Kamelshit´´.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.