La facture alimentaire de l’Algérie poursuit son recul

La facture alimentaire de l'Algérie a poursuivi son recul à près de 10% durant les onze premiers mois de l'année 2012 par rapport à la même période de 2011, a-t-on appris samedi auprès des Douanes algériennes. La facture des produits alimentaires, qui représente 19% du volume global de la structure des importations algériennes, a diminué de 9,77 %, passant de 8,98 milliards de dollars à 8,10 milliards de dollars, selon les chiffres du Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Ce recul de la facture alimentaire est dû à une baisse des différents produits importés notamment les céréales, semoules et farines (-22,19%).Le montant de ce groupe de produits est passé de 3,75 milliards de dollars à 2,92 milliards de dollars, durant la même période de référence. Les importations des laits et produits laitiers a également participé à ce recul des importations avec 16,21%, puisque le montant est passé de 1,42 milliard de dollars à près de 1,19 milliard de dollars, ajoute-t-on. La facture des importations des légumes secs a aussi reculé de 13,21% durant les onze premiers mois 2012, passant de 333,9 millions de dollars à 289,8 millions de dollars. Le montant des importations du sucre a également connu la même tendance avec une chute de 11,41%, passant de 1,03 milliard de dollars à 908,63 millions de dollars durant la même période de référence. Par ailleurs, le Cnis relève une importante hausse de 62,61% des importations des viandes, la facture étant passée de 152,12 millions de dollars les onze mois 2011 à 247,36 millions de dollars à la même période 2012. Les importations du groupe «café et thé» ont également reculé de 14,20% les 11 premiers mois 2012, se chiffrant à 350,5 millions de dollars contre 306,92 millions de dollars à la même période en 2011. Les importations réalisées de janvier à novembre dernier ont été financées essentiellement par cash et par lignes de crédit, note le Cnis. L'Algérie, qui a réalisé un excédent commercial de 24,26 milliards de dollars durant les onze premiers mois de 2012, devrait clôturer l'année avec un excédent de 26,3 milliards de dollars. Les exportations de l'Algérie ont atteint 66,78 milliards de dollars contre 66,53 milliards de dollars au cours de la même période de l'année écoulée, en légère hausse (0,37%), alors que les importations se sont établies à près de 42,52 milliards de dollars contre 43,34 milliards de dollars au cours de la même période en 2011, en baisse de 1,89%.Les hydrocarbures représentent 97,05% du volume global des exportations.
R. E.
 

Commentaires

    Times
    5 janvier 2013 - 12 h 20 min

    97 % : c’est les rentrées en
    97 % : c’est les rentrées en devise liées directement aux hydrocarbures, la question est : si par malheur, pour une raison ou pour une autre, comme en 1987 le prix du pétrole chute ( …. 87 …. 88 ) le régime n’aura plus devant lui que des armes pour se maintenir au pouvoir et lui sera très difficile de mettre en avant le danger islamiste ou même un quelconque dangers y compris extérieur comme une invasion marocaine ou occidentale qui nécessiterait le maintient d’un état fort quitte à continuer avec le FLN. cette fois ça ne marchera pas. Tout les gens qui soutiennent ou qui conhabitent avec le régime aujourd’hui, plus personne ne le fait par patriotisme mais pour son estomac, franchement, SVP qu’on ne viennent pas me dire le contraire, les patriotes les vrais, on les connais surtout cette vermine vorace et rusée qui viendrait me mettre en avant la guerre d’Algérie, un véritable fond de commerce, alors qu’elle est fini depuis … 50 ans.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.