Rapatriement des dépouilles d’émigrés : vers la fin du calvaire ?

Un produit d’assurance visant la communauté algérienne établie à l’étranger a été lancé par la Société d’assurance, de prévoyance et de santé. Ce produit d’assurance a été annoncé aujourd’hui par le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger. Il consiste en une assurance-vie qui couvre, en cas de décès, les frais de rapatriement du corps. Cette assurance que propose une société publique mixte nouvellement créée par la SAA (51%) et la BDL (49%) permettra également la prise en charge du voyage de la personne qui accompagnera le corps. Cette entreprise d’assurance a mis en place deux formules de souscription. La première est à caractère individuel d’un montant de 2 500 DA par an. La seconde formule est à caractère collectif dont le coût annuel est beaucoup moins cher par personne. Cette dernière formule est destinée à la fois aux familles installées à l’étranger et aux groupes de personnes et aux associations. L’institution de cette assurance est de nature à soulager les familles d’émigrés qui rencontrent des difficultés financières pour rapatrier les corps de leurs proches décédés pour qu’ils soient enterrés en Algérie. Souvent, les émigrés recourent à des opérations de cotisations pour financer ces rapatriements. Actuellement, le coût du transfert d'une dépouille de France vers l'Algérie avoisine les 3 000 euros, dont un billet d'avion aller-retour pour l’accompagnateur, un proche du défunt ou une personne dûment mandatée. La SAA avait déjà lancé en 2009 un premier produit pour permettre aux proches de personnes décédées en France de bénéficier d’une prime de rapatriement. Mais elle n’a pas été à la hauteur des attentes des émigrés. En 2010, plus de 3 000 dépouilles d’émigrés ont été rapatriées.
S. Baker
 

Comment (2)

    Omar AIT MOKHTAR
    10 janvier 2013 - 4 h 13 min

    mouvement citoyen algérien en
    mouvement citoyen algérien en France
    http://www.mcaf.hautetfort.com Courriel: [email protected] tel: 06 60 47 53 72

    Monsieur Belkacem SIHLI, secrétaire d’Etat, chargé de la communauté algérienne à l’étranger
    Monsieur le Ministre,
    Vous avez bien voulu répondre à l’une des préoccupations majeure de toute la communauté algérienne installée à l’étranger; Effectivement, le rapatriement des dépouilles mortuaires vers notre pays, est un calvaire qui n’a que trop duré, il est grand temps !

    Vous avez voulu y mettre fin, c’est salutaire.

    Monsieur le Ministre, vous avez choisi d’agir, le MCAF s’en réjouit mais pas en utilisant cette méthode que nous croyons dépassée et révolue, qui est de décider unilatéralement sans tenir compte de l’avis des intéressés, nous oblige à vous interpeller.

    Cette formule qui consiste à dire que d’un côté il y a les gens qui savent tout : Vous, et d’un autre, les gens qui ne savent rien : Nous.

    Faire pour peuple ! Non Monsieur le Ministre, il va falloir faire avec le peuple !

    Vous avez choisi, la veille du rapatriement des 5 membres de cette famille d’algériens de Gennevilliers et d’El oued décimée dans l’incendie de leur appartement (Ellah yerham houm), pour organiser une conférence de presse dans l’enceinte du Ministère des AE pour annoncer l’accord conclu entre votre administration et celle de l’assureur SAPS ; en ce moment de tristesse, nous ne voulons polémiquer, ni nous offusquer dans une opposition systématique et stérile, ce n’est pas notre objectif.

    Au lieu de parler d’un service publique, vous proposez un produit !!! C’est triste, ce commerce autour de la mort ! Après le scandale camouflé (affaire Air Algérie/Mikkideche) qui est en justice à Paris… Une affaire sur laquelle, il va falloir informer et punir les coupables de cette arnaque !

    Le MCAF témoins du soutien remarquable du consul d’Algérie à Nanterre, il a rempli sa mission jusqu’au départ des dépouilles de la mosquée de Gennevilliers, nous avons rencontré les représentants de la famille qui nous font savoir que c’est l’Etat algérien qui a pris en charge tous les frais de rapatriement, il faut savoir que la municipalité de Gennevilliers allait le faire ! ce qui provoquerait la honte aux membres de la communauté algérienne.

    Le MCAF tient à vous signifier que cet accord est complètement injuste et montre des inégalités inacceptables. C’est invraisemblable et impensable que l’Etat traite ses citoyens comme de simples clients, un vrai scandale !

    1-Les citoyens ne sont pas obligés de souscrire à cette assurance, donc on ne rapatrie pas toutes les dépouilles, on enterrera encore des algériens dans des fosses communes! Les sans-papiers, les plus démunis, les chômeurs…

    2-Même assuré, une période de carence est observée (90 jours) C’est Là le scandale! Le caractère complétement commerciale, s’applique ! C’est lamentable!

    3-Cet assureur SAPS et ses filières, publiques ou privés dans cette opération purement commerciale qui bénéficient de la promotion par les services de l’Etat, est-il conforme aux prérogatives et à l’esprit du service publique ?

    4-Le service proposé est-il mieux loti que celui proposé par les assemblées des villages des citoyens algériens originaires de la Kabylie, des Aurès… qui sont en règle générale structurés, la réponse est non ! Par voie de conséquence, ils ne se sentiront pas concernés !

    5-Rien n’est prévu pour les familles qui veulent enterrer leurs proches en France, quand ils décèdent en France et en France quand ils décèdent en Algérie (La France n’est qu’un exemple).

    Enfin, je vous donne l’exemple de mon village, situé en Kabylie, à 130 Kms d’Alger.

    L’association du village (en France) s’occupe des rapatriements des dépouilles, des œuvres sociales au village tel que l’entretien du cimetière du village, l’assainissement, des routes et des tournois sportifs pour les jeunes en période d’été en plus des aides aux plus démunis… Nous avons une cotisation annuelle de 25 € obligatoire qu’à partir de 18 ans et les femmes sont exonérées.
    Le rapatriement comporte aussi, un billet d’avion aller/retour pour un accompagnateur+ le transport par ambulance de l’aéroport d’Alger jusqu’au village+ l’équivalent de 300€ en dinars (changé à la bourse d’Alger, Square Port Said /Alger centre 1 pour 15) pour les frais d’obsèques.
    Ce produit que vous proposez, croyez-vous, qu’il intéressera ces villageois ?

    Pour finir et pour régler ce problème de transport des vivants comme des morts définitivement je vous demande de bien vouloir ouvrir rapidement, un débat avec les membres de cette communauté.
    La proposition du MCAF pour le rapatriement des dépouilles mortuaires est de rendre payante la carte consulaire à 25 ou 30€ à chaque fois qu’on renouvèle son passeport (tous les 5 ans) à l’étranger et s’acquitter de 300 DA pour les passeports délivrés en Algérie.

    Discuter avec les compagnies aériennes à ce qu’on instaure un prix forfaitaire pour le transport des cercueils et faire payer que la taxe aéroportuaire pour le billet d’avion d’un accompagnateur.

    La communauté algérienne doit discuter du prix des pompes funèbres qui ne l’est jamais par pudeur…

    Tout algérien qui décède à l’étranger doit être rapatrié chez lieu, c’est un devoir.

    Veuillez, agréer, Monsieur et recevez nos salutations

    Pour le MCAF
    Le coordinateur
    Omar AIT MOKHTAR

    Paris, le 09 janvier 2013




    0



    0
    BENSAID
    9 janvier 2013 - 6 h 31 min

    Le souci c’est que rien n’est
    Le souci c’est que rien n’est clair, il faut quand même préciser ou l’immigré doit-il s’adresser pour souscrire à cette assurance…..? si c’est en France et normalement c’est ça, il faut donner les coordonnées des agences d’assurances, le numéro de téléphone ou le lieu ou doit s’adresser l’immigré pour y souscrire.
    Merci beaucoup pour l’article S.BAKER mais essayez d’avoir beaucoup plus d’informations pour nous aider.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.