Berlusconi : «Sarkozy a trompé tout le monde sur la Libye»

Dans une interview accordée à l’agence italienne Aki, l’ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, se dit absolument convaincu que ce qui s'est passé en Libye n'était pas une révolution mais une ingérence dans les affaires de ce pays, et il accuse la France d’en avoir été l’instigatrice. En Libye, ce n’était ni un «printemps arabe» ni une «révolution populaire», a souligné Berlusconi qui a rappelé que Kadhafi était aimé de ses compatriotes. Certes, le peuple libyen manquait de libertés, mais il avait le pain et le logement gratuitement, a-t-il ajouté. Il estime que le gouvernement français a présenté de façon trompeuse à la communauté internationale sa décision d'intervenir dans le conflit interne en Libye comme se situant dans le cadre de la révolution dans ce pays. Toutefois, cette déclaration de Berlusconi ne peut faire oublier que l’Italie a participé à l’agression contre la Libye alors qu’il était lui-même président du Conseil et promis qu'«en Libye, nous ne tirerons pas une balle». Il était revenu sur ses belles paroles convaincu, d’ailleurs, par Sarkozy. Il avait alors reconnu ne pas pouvoir se soustraire à une intervention italienne en Libye sous la forme de raids ciblés. Aujourd’hui, Berlusconi se rappelle que Nicolas Sarkozy a donné l’ordre de bombarder la Libye par des avions français avant qu’une décision commune ne soit prise et avant, aussi, l’attaque aérienne supposée de Kadhafi sur Benghazi. Voilà le résultat de ce qui a été appelé le printemps arabe, conclut Berlusconi qui fait observer l’inquiétude de tous face à cette situation qui rejette les pays concernés en arrière et cela, dit-il, n’a rien à voir avec la démocratie occidentale. Ce n’est pas la première fois que Berlusconi se singularise au sein des pays occidentaux à propos de la Libye. En juin 2011, en pleine agression contre ce pays, Silvio Berlusconi avait réclamé un cessez-le-feu comme première étape d’une négociation politique. Cette position avait alors été expliquée par un règlement des comptes entre Berlusconi et Sarkozy, sur fond de désaccords sur l’attitude à adopter, à l’époque, face à l’afflux très fort et incontrôlable d’immigrants venus de Libye. En septembre 2011, il avait récidivé en déclarant que la rébellion libyenne, qui a renversé Mouammar Kadhafi, «n'a pas été un soulèvement populaire» mais un acte d'«hommes de pouvoir» décidés à le chasser.

Kamel Moulfi

Comment (6)

    Anonyme
    13 janvier 2013 - 14 h 31 min

    sarko, hollande, sioniste
    sarko, hollande, sioniste ,tous les dirigeants du monde travaillent pour leur peuples ,grand bien leur fasse, les pays musulmans en general et arabes en particulier travaillent contre leur peuples.tous leur arsenal militaire est envisager en fonction d’un soulevement eventuel de leur peuples




    0



    0
    sami
    12 janvier 2013 - 17 h 11 min

    Pour ceux qui auraient encore
    Pour ceux qui auraient encore des doutes,le pouvoir Français est sionisé jusqu’à la trogne et ne croyez pas que ce qui est arrivé a l’université de Tlemcen était un accident. Hollande ne peut pas faire un pas sans que ceux-ci l’ignore,toutes les infos en provenance du mali sont donc a prendre avec des pincettes parce qu’ils vont chercher a embrouiller les Algériens.




    0



    0
    raselkhit
    12 janvier 2013 - 14 h 25 min

    Que ce soit Sarko ou Hollande
    Que ce soit Sarko ou Hollande ou un autre l’esprit colonialiste chez les français est ancré depuis les croisades .Hier en Irak ou en Afghanistan ou en Somalie en Lybie c’était Mitterand ou Sarko aujourd’ui au Mali c’est Hollande .Pour trouver une raison à faire avaler aux boeufs français suffira de leue affirmer que le pays le plus pauvre au monde le Mali menaçait la France et tout le monde sera d’accord .On ramènera Zemmour pour expliquer que l’Islam est poteur de terrorisme et de violence depuis sa naissance en occultant que c’est l’occident qui a commis des génocides à travers toute l’histoire de l’humanité et à travers le monde entiers en Afrique en Asie ou aux Amériques doit-on rappeler l’extermination des peuples d’Australie aprés celle des Amérindiens ou celle des indochinois ou celle des indiens




    0



    0
    totoche
    12 janvier 2013 - 14 h 07 min

    Ou est le problème.
    Sarkozy a

    Ou est le problème.
    Sarkozy a mis fin au règne de kadafi le sanguinaire.




    0



    0
    TARIK -BAB EL OUED-
    12 janvier 2013 - 11 h 11 min

    IL DIT VRAI ,LE COMPLOT ÉTAIT
    IL DIT VRAI ,LE COMPLOT ÉTAIT PRÉVISIBLE SURTOUT APRÈS LES RÉVÉLATIONS DU FAMEUX JOURNAL « MÉDIA PART » ET PUIS LE TAPIS ROUGE RÉSERVER A « FEU KHADAFI » A L’ELYSEE.




    0



    0
    Okba
    12 janvier 2013 - 10 h 43 min

    Il fallait pas entrer aux
    Il fallait pas entrer aux chiotte de Sarkozy. Sarko travaillé pour le compte d’Israël, et vous Monsieur pour qui vous vous êtes immisé dans les affaires des Libyens ?? Rappelez vous vous avez dit une fois que Sarkozy est un malade du pouvoir.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.