Attaque d’In Amenas : les contradictions du ministre de l’Intérieur

Au soir du premier jour de la prise d’otages du site gazier de Tiguentourine, le ministre de l’Intérieur, Dahou Ould Kablia, avait parlé de «terroristes locaux» qui se déplaçaient à bord de «véhicules de tourisme». Le communiqué de l’Intérieur diffusé ce soir indique tout le contraire. A l’opposé, donc, de ce qui avait été annoncé dans un climat de confusion totale et en plein cafouillage médiatique, les terroristes ont bel et bien traversé la frontière et le groupe d’assaillants comptait effectivement une majorité de terroristes étrangers de différentes nationalités. Il est à se demander, dès lors, si la réussite des forces spéciales n’a pas quelque peu occulté une défaillance au niveau de la surveillance de la bande frontalière, au moment même où le ministre de l’Intérieur assurait, sûr de lui, que nos frontières étaient complètement sécurisées et qu’il n’y avait aucune possibilité pour les groupes armés de fouler le sol algérien. Quelques jours à peine après avoir tenu ces propos, plus de trente terroristes ont non seulement réussi à traverser la frontière algérienne mais ont, surtout, pu rouler sur une distance de plusieurs centaines de kilomètres jusqu’au site pétrolier stratégique de Tiguentourine et se sont même payés le luxe de s’y introduire et séquestrer des travailleurs pour en faire des boucliers humains. Que s’est-il passé ? C’est à cette question que l’enquête qui sera diligentée par les services de sécurité devra répondre.
Les leçons d'une attaque d'envergure
D’un autre côté, l’affaire d’In Amenas, qui n’a pas encore révélé tous ses secrets, a au moins trois mérites. Le premier concerne les forces spéciales elles-mêmes qui ont démontré, par leur extrême efficacité, qu’elles méritaient amplement leur réputation d’unités redoutables et de corps d’élite qui compte parmi les meilleurs au monde. Le deuxième a trait à la lutte antiterroriste qui n’a pas faibli malgré une nette amélioration de la situation sécuritaire dans le pays. Le troisième est relatif au repositionnement des capitales occidentales qui ont acquis la conviction que l’Algérie était le fer de lance dans la guerre contre le terrorisme transnational. L’attaque d’In Amenas servira non seulement de leçon aux pays de la région qui pourraient ne pas être en mesure de réagir comme l’a fait l’Algérie pour étouffer dans l’œuf une tentative de déstabilisation d'une telle envergure, mais aussi à certaines capitales occidentales qui continuent d’encourager les soulèvements dans les pays arabes, au risque d’adouber les islamistes radicaux, comme c’est le cas actuellement en Syrie, où la France s’acharne à faire tomber le régime sans en mesurer les graves conséquences.
M. Aït Amara
 

Comment (8)

    Ezzine
    20 janvier 2013 - 14 h 02 min

    Si l’Algérie a de la chance
    Si l’Algérie a de la chance d’avoir des hommes aussi valeureux, dynamiques, prompts et capables de réaliser des exploits comme viennent de le faire les unités spéciales de l’ ANP héritière de la glorieuse ALN, à In Amenas, au su et au vu du monde entier, on est en droit de se poser la question de savoir où sont donc passés les hommes politiques algériens de la même trempe.




    0



    0
    Antares2094
    20 janvier 2013 - 12 h 16 min

    merci badr mostaganem pour ce
    merci badr mostaganem pour ce chant patriotique que vive el djazair




    0



    0
    Anonyme
    20 janvier 2013 - 9 h 33 min

    vive l’algerie vive l »anp les
    vive l’algerie vive l »anp les politiques ont faillient




    0



    0
    Badr27000
    20 janvier 2013 - 9 h 10 min

    L’Algérie, est la mieux
    L’Algérie, est la mieux placée dans la lutte contre le terrorisme et n’a pas de leçon à recevoir dans ce domaine d’aucun pays. J’ ajoutes fièrement que l’Algérie est souveraine et n’a pas à demander l’autorisation des Etats-Unis,de la France, du Japon ou de qui que ce soit pour intervenir pour la libération des otages.
    Je conclue par ces quelques mots :
    Nous sommes des soldats pour la justice,
    révoltés,
    Et pour notre indépendance nous avons
    engagé le combat,
    Nous n’avons obéi à nulle injonction en nous
    soulevant.
    Le cri de la patrie monte des champs de bataille.
    Et le crépitement des mitrailleuse notre
    chant favori.
    Et nous avons juré de mourir pour que vive
    l’Algérie !




    0



    0
    axelpanzer
    19 janvier 2013 - 22 h 47 min

    je vous l’avez deja dit:la
    je vous l’avez deja dit:la demission du ministre de l’interieur est de rigueur!!!!c’est ça le probleme de mettre des proches dans des postes strategiques:le ministre va laisser aller et le president ne peut pas punir!!!!!




    0



    0
    syriano
    19 janvier 2013 - 22 h 24 min

    la 2eme partie de l’article
    la 2eme partie de l’article est nettement meilleur,de plus elle répond a la 1er partie.Je pense que ces terroristes etaient bel et bien sur le sol algerien.Cependant le ministre de l’interieur a eu l’ordre d’ettouffer l’affaire pour au moins 2 raisons:
    -la premiere est que l’algerie ne veut absolument pas une armée etrangere sur son propre sol car elle sait qu’elle est dans l’echiquier de l’empire donc son but est de ne pas trouver un autre pretexte pour que les yankees et leur chiens de gardes,l’europe ne viennent s’initier dans les affaires algeriennes sous une aide caché dont le but est la destabilisation de l’algerie
    -la seconde est que les services secrets algeriens savent que c’est l’europe et les yankee qui ont organisé cette attaque pour tester l’arméé algerienne,il se pourrai donc qu’il existe encore des cellules dormantes,ainsi l’armée veut nettoyer sans mettre au courant ceux qu’ils l’ont organisé(la cia et le pentagone),la strategie d’etouffer les terroristes dans l’oeuf
    Ceci dit,si on veut etre patriote,il faut cesser de demander des comptes a l’armée et au gouvernement en ce moment,ils sont dans une situation tellement delicate que ce genre d’article(1er partie)est contre productif et anti patriotique
    VIVE L’ARMEE ET VIVE BOUTEFLIKA




    0



    0
    Anonymous
    19 janvier 2013 - 22 h 00 min

    Pour une fois, c’est pas un
    Pour une fois, c’est pas un match de foot qui nous donne la chair de poule, l’Algérie a tenu tête à de grandes nations, elle a fait confiance à ses enfants, ces militaires formés pour nous protéger. Encore bravo à notre armée.




    0



    0
    amyne
    19 janvier 2013 - 21 h 39 min

    meskine il est juste
    meskine il est juste sénile…il est toujours dans une autre epoque et il tentes encore de nous entrainer avec…et toute notre algerie .chwiya aaqel…… …pas de panique on finira par assurrer




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.