Le patron d’ENI : «Je n’ai eu aucun contact avec Chakib Khelil»

Paolo Scaroni, le patron d'ENI, la major italienne, a déclaré qu’il n’a entrepris aucune démarche auprès de l’ancien ministre algérien de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, pour favoriser Saipem, filiale d’ENI, par rapport à ses concurrents pour obtenir des contrats dans le secteur de l’énergie en Algérie. L’agence italienne de presse qui donne cette information rapporte que M. Scaroni a affirmé qu’il n’a jamais discuté avec Chakib Khelil ni avec un autre ministre algérien à propos des activités de Saipem en Algérie. Selon la même source, M. Scaroni a confirmé que sa société a pris ses distances avec Saipem-Algérie. La déclaration du directeur général du géant énergétique italien vient en réaction aux articles de presse concernant l’enquête ouverte, jeudi 7 février, par le parquet de Milan pour «corruption internationale» visant Paolo Scaroni. Dans un communiqué diffusé le jour même, ENI et son directeur général se considéraient comme «étrangers» aux enquêtes visant les activités de la Saipem en Algérie. Ils ont rappelé que lorsque les soupçons se sont portés sur la société d'ingénierie fin 2012, ils ont exigé une «rupture» dans le management de la Saipem, traduite par la mise à l'écart des cadres incriminés. En effet, en décembre 2012, les premiers soupçons de corruption en Algérie avaient entraîné les démissions du vice-président de la Saipem, Pietro Franco Tali, du directeur financier, Alessandro Bernini, et du responsable de la branche Ingénierie et constructions, Pietro Varone. Selon les informations données par la presse italienne, pour s'adjuger huit contrats de travaux dans les projets du gazoduc Medgaz et du gisement Menzel Ledjmet Est, évalués à 11 milliards de dollars (8,2 milliards d'euros), ENI et sa filiale d'ingénierie Saipem (détenue à hauteur de 42,93 %) auraient versé à une société de Hongkong, Pearl Partners Limited – appartenant elle-même à un intermédiaire, Farid Noureddine Bedjaoui –, la somme de 197 millions d'euros. La presse italienne a écrit que Scaroni aurait participé à au moins une rencontre avec Bedjaoui.
Karim Bouali
Voir dans rubrique documents deux fac-similés de contrats accordant des pots-de-vin à un intermédiaire algérien.

Comment (7)

    amine
    15 février 2013 - 1 h 43 min

    (…) chakib khelil (…)
    (…) chakib khelil (…) s’en fout pas mal d un pays comme l’algerie . il fait partie d un monde différent a l’algérie, et l mr ki dit k il n l’a pas vu on s’en tape puisque les versements ne se font plus de main à main, n’est ce pas.




    0



    0
    Anonyme
    11 février 2013 - 18 h 36 min

    YA KHI HALA YA KHI
    YA KHI HALA YA KHI




    0



    0
    Chaâbi
    11 février 2013 - 17 h 49 min

    TOUS LE PEUPLE A APPRIS QUE
    TOUS LE PEUPLE A APPRIS QUE CHAKIB KHELIL C’ST UN CORRUMPU ILS LE DISENT DANS LES CAFES? DANS LES BUS CHEZ MA GRAND MERE CHEZ LE COIFFEUR CHEZ LES TAXIEURS DANS LES CAMPUS UNUIIVERSITAIRE AUX BAINS MAURES DANS LES PRISONS, donc pourquoi il ne s’est jamais inquieté ? QUI LE PROT7GE ? QUI EST LE PARAIN DE CETTE MAFIA ????




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED
    11 février 2013 - 14 h 42 min

    CE SONT DES « SALVATORE RHINA
    CE SONT DES « SALVATORE RHINA  » DU PETROL.LES CAPOS DI CAPIS QUOI.ET CHEKIB KHELIL EST INTOUCHABLE.




    0



    0
    Chaâbi
    11 février 2013 - 11 h 22 min

    Jamais de fumée sans feu,
    Jamais de fumée sans feu, déjà ce genre de corruption se fasse dans le secret le plus absolu et entre intermidiaires inconnus de la presse et de la police. Ainsi que l’argent sort d’une manière très discrete et des comptes dits extras.
    En parle toujours de ce Chakib Khalil, mais à ce jour il ne s’est jamais inquitè, Pourquoi ? Y a t-il anguille sous roche à la Présidence ?????




    0



    0
    Anonyme
    11 février 2013 - 11 h 18 min

    SI CET AFFAIRE N’ABOUTIT PAS
    SI CET AFFAIRE N’ABOUTIT PAS À L’ARRESTATION DE TOUS CES BANDITS $/€ {POLITIQUES} ET LA RESTITUTION DU {$~€} MAGOT PLAQUER DANS DES BANQUES ÉTRANGÈRES.ALORS LÀ ..Y’À UN SOLIDE PROBLÈME DE CORRUPTION,AVEC LA COMPLICITÉ DU POLITIQUES ET DE LA JUSTICE ALGÉRIEN {GRAVE} ET LA COURS DES COMPTES ELLE EST OU ¿¿¿.BEN! DANS CE CAS..LÁ..LE PRÉSIDENT,LE MINISTRE DE LA JUSTICE ,LE PREMIER MINISTRE,LE MINISTRE DES MINES,LE DIRECTEUR DE SONATRACHT,LA DRS.DOIVENT ÊTRE JUGÉES POUR HAUTE TRAHISON,ET…LA PENDAISON




    0



    0
    Inspektor Tahar
    11 février 2013 - 10 h 21 min

    Vous pensez qu’il contacte
    Vous pensez qu’il contacte les magouilleurs tète a tète lui même ce patron de l ENI..? Il y a pas mal d intermediares dans ce genre de transactions comme Riadh Ben Aissa au canada avec la firme Lavalin International …Quand on a demande a Bill Clinton avez vous couché avec Monica Lewinsky…Non répondit t il..Il était pas couché dans son bureau mais assis pour faire la job….C est vrai que chez nous on prend les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages….ma mère disait..Draham isanoo dreegue fil bhar….Il ya un Bhar entre l Algerie et l Italie




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.